# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
Books of secrets. — Libre / Février 125
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Books of secrets. — Libre / Février 125



Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4030
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty16.10.15 19:10 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 




L’hiver était une période intéressante, en tout cas de ce qu’en racontaient les livres. A Pelagia, il n’y avait pas vraiment de saisons, chose normale pour une ville logée sous l’océan. Mais pendant quelques mois, le soleil se faisait plus ténu dans le niveau un. A force de côtoyer des livres et d’en feuilleter leurs contenus, Gil avait fini par en arriver à la conclusion que cette période-là où le soleil était moins insistant était forcément l’hiver. C’était l’une des choses sur laquelle les livres étaient d’accord : l’hiver est froid, le soleil fugace et le sol se couvre parfois de neige.
Chose étrange que la neige pour quelqu’un qui n’en avait jamais vu, né et élevé au sein de cette cité engloutie. Curieux de nature, et même si son travail à la bibliothèque ne lui en laissait pas vraiment le loisir, Gil avait fini par réussir à dénicher des informations sommaires sur le sujet, ce qui  n’avait fait qu’accroître son intérêt pour l’hiver.

En ce moment, le soleil était plus ténu dans les hautes sphères que le reste de l’année. Logiquement, donc, c’était l’hiver, même si aucune neige n’allait pouvoir tomber sur cette deuxième Atlantide.
Soupirant doucement, Gil referma l’ouvrage et le reposa délicatement sur son étagère, entre ses congénères de papier. Partout autour de lui, il n’y avait que des livres, par centaines, rangés dans leurs étagères de thuya qui embaumaient l’air ambiant. Machinalement, il guetta le bruit des pas de son père, souvent annonciateurs de mauvaises nouvelles. Rien.
Le silence, partout dans la bibliothèque. Son idiot de paternel devait s’être enfermé dans son bureau, occupé à potasser ses diverses responsabilités, laissant à son fils le bon soin de ranger les livres qui devaient retrouver leurs places.

Avec un nouveau soupir, mais sans être pour autant résigné à la tâche, il referma sa main sur la poignée du chariot où étaient déposés tous les ouvrages à ranger et commença à faire le tour. Il connaissait les étagères par cœur, depuis le temps où il côtoyait cette bibliothèque. Toutes les informations dont il avait besoin étaient notées à l’encre noire sur une étiquette blanche, sur la tranche du livre. Le système de rangement ne lui était pas plus inconnu : il avait eu l’occasion de le potasser de long en large et en travers pendant des années.
Son père s’était d’ailleurs assuré qu’il le connaissait sur le bout des doigts avant de daigner le laisser ranger seul les ouvrages qui revenaient vers eux.

Pour Gil, cette corvée était une occasion de plus pour explorer l’endroit qu’il connaissait pourtant comme sa poche. Un coup d’œil sur la tranche du livre lui indiquait où le remettre. Occupé par sa tâche, il ne prit pas garde aux pas derrière lui, tressaillant légèrement en sentant un regard sur sa nuque. Un de ceux qu’il connaissait bien. Un de ceux de son père.
Feignant de n’avoir rien remarqué, il attrapa deux livres et parcourut les quelques mètres qui le séparaient de l’étagère où les ouvrages devaient être rangés.
Le temps qu’il revienne au chariot, son père s’était volatilisé, sans doute retourné à son bureau.

« Vieux fou paranoïaque… »

Et ce fut avec un nouveau soupir que Gil retourna à son rangement, au milieu du silence de la bibliothèque.



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2498
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty17.10.15 2:33 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Cette odeur persistante de Lilas et de groseille, n’arrivait pas à recouvrir l’odeur aseptisée d’hôpital qui émanait des pores de la peau de Siobhán. Mais aujourd’hui, il y avait quelque chose de plus fort, la peur. Mais ce n’était pas une peur primaire, mais bel et bien secondaire, presque résiduelle, quelque chose de l’esprit et non du corps.
Au final, la scientifique, pensait qu’il s’agissait d’une tendance passagère. Une simple humeur, comme pouvait provoquer les menstruations chez une femme. Car après tout, l’esprit ne peut pas être malade, pas chez les Pelagians.
Déambulant tranquillement les couloirs de la grande bibliothèque, la future quarantenaire les bras chargés d’un côté de son sac à main, et de l’autre d’un cabas lourd de plusieurs volumes, idéaux pour passer les insomnies, allait échanger les livres pour des lectures plus passionnante et éventuellement tournée vers un monde où le stupre était de rigueur.
« Vieille folle paranoïaque serait plus juste. » Corrigeait-elle instinctivement, peu aimante des erreurs aussi basique de grammaire. « Même, si je dois bien avouer, que c’est très peu flatteur de se faire appeler ainsi aussi tôt dans l’année. » Ponctuait Siobhán d’un haussement d’épaule aussi vif que ce haussement de sourcil blond.
Déposant son fardeau à même le sol, elle s’accroupissait en prenant appui sur ses genoux afin de farfouiller dans son cabas. Sortant un premier ouvrage, elle y ouvrait la couverture rigide pour y sortir sa carte de membre cartonnée.
« Je peux vous déposez ceci maintenant, où dois-je tout de même passer par la caisse ? » Questionnait-elle peu envieuse de devoir porter à nouveau se lourd sac, et de voir ainsi que de sentir sa peau abimer par le contact de la corde contre ses phalanges.
Le bout de papier cartonné, avait fini par se trouver coincer entre son index et son majeur. La femme se redressait, pour finir par poser le poing sur sa hanche squelettique, grossi par le manteau foncé qu’elle portait.
Sa langue passait fugacement sur ses lèvres claires pour les humectaient. « J’estime que j’ai le droit à un traitement de faveur, pour m’être fait appeler de vieille folle paranoïaque, non ? » Demandait-elle, un petit rictus se dessinant sur ses lèvres.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4030
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty17.10.15 12:32 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 




Même s’il n’avait pas compris ce que la personne disait, l’intonation même de la phrase aurait suffi à le faire se retourner. Tout en terminant de reposer un livre sur son étagère, Gil tourna la tête pour voir qui lui avait répondu, se maudissant de ne pas avoir vérifié qu’il était seul avant d’exprimer ses pensées à voix haute. Il se mordilla vaguement l’intérieur de la lèvre, et se promit de faire plus attention la prochaine fois. Il soutint malgré tout le regard de la femme en face de lui, avant de soupirer. Sèchement, doucement. Pas méchamment.
Sur le moment c’était une manière de se dire qu’il lui arrivait d’être stupide.

« Excusez-moi, c’était déplacé de ma part. Même si je ne vous visais pas, je suis désolé que vous l’ayez pris pour vous. »

Les responsabilités, les exigences. Ce n’était pas dans ses habitudes d’insulter les clients de la bibliothèque, bien au contraire, la seule personne vers qui cette rancune était automatiquement dirigée était son père. Apparemment, il n’avait pas quitté son bureau, et il avait confondu le regard et l’attente d’un visiteur de la bibliothèque avec l’insistance du regard paternel sur sa nuque.
A force d’être seul au milieu des livres, à force d’éviter son père un maximum, il avait commencé, petit à petit, à perdre l’habitude de ce regard lourd collé à ses omoplates. Les erreurs le guettaient, de plus en plus proches.
La femme venait de sortir sa carte de membre d’un livre. Il y en avait une bonne dizaine d’autres dans le sac à côté d’elle. Pour autant, il ne se souvenait pas l’avoir vue. Son père, sans doute, avait géré l’emprunt quand elle était venue.

Il lui fit signe d’attendre et prit les deux derniers livres sur le chariot.

« Juste quelques instants, s’il vous plaît. »

L’étagère qui leur était destinée n’était pas bien loin, il n’eut que quelques mètres à parcourir avant de reposer les ouvrages à leurs places pour revenir vers la cliente et prendre doucement la petite carte en papier rigide, lire le nom de sa propriétaire. Siobhán Balfe. Ce nom lui disait quelque chose, sans plus. Il l’avait peut-être entendu, un jour, au milieu d’une conversation, sans y prêter attention.

« Le plus simple est de passer à la caisse. »

C’était le plus simple pour enregistrer le bon retour des ouvrages, et cela lui évitait également un regard lourd de reproches de la part de son père pour avoir « dérogé aux règles encore une fois ». Parce que les règles étaient là justement pour être appliquées. Il connaissait le refrain par cœur. Il avait déjà fait une erreur qui pouvait le suivre pendant longtemps avec cette femme, Siobhán Balfe, il ne comptait pas donner à son père une occasion de l’enfoncer. Pas une autre.

Il désigna le sac.

« Vous permettez ? »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2498
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty17.10.15 17:27 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


C’est au final une réaction de prise au dépourvu que Siobhán eu droit. Ses excuses lui extirpaient un léger rire nasal, aussi éphémère qu’un flocon de neige lorsqu’il s’élève dans les airs, pour finalement tomber sur le sol froid et glacial.
On pourrait croire que cette réaction, ce malheur mot qu’avait eu l’employé aurait pu faire sortir Siobhán de ses gonds, pourtant elle se doutait qu’il s’agissait plus d’un cas de mauvais timing.
« Faites, faites. » Disait-elle la main lasse, en se posant de trois quart, les yeux rivés sur les tranches qui s’étalaient à pertes de vue sur les étagères. Un coup d’œil furtif pardessus son épaule, et la scientifique se trouvait seule.
Seule présence physique et tangible lâchait en pleine nature de cellulose et d’odeur significative, comme le moisi. Une odeur tenace et discrète, qui se répand avec la présence du papier imprimé en grande quantité.
Ses doigts parcours les tranches, s’arrête sur un nom en relief, puis s’arrête quand l’employé est de nouveau là. Siobhán lui tend la carte de retrait qu’il prend. « Bien je vous suis. » Lâchait-elle.
La scientifique hochait la tête face à la remarque de l’employé. Oui il pouvait prendre son sac. Cela lui ferait un bien fou. Enfin tout du moins à ses doigts, ses phalanges coupées par les sangles du cabas.
Elle avançait le pas.
Se dirigeant vers le comptoir, le pas léger, les talons claquant légèrement sur le sol. Le trajet était court et rapide. La scientifique se dirigeait à sa place, de cliente, laissant l’employé se mettre à la sienne, derrière le comptoir.
Les mains posées sur le rebord, elle attendait patiemment. La pointe du pied droit posée sur le sol, tandis que le talon se trouvait en l’air, et que le genou reposait contre la surface lisse du bois.
« Avez-vous des ouvrages de Leopold von Sacher-Masoch ? » Questionnait-elle, les mains se baladant sur les revus et autre brochure présente sur le bureau à disposition des clients.
Le nom de cet auteur lui était venu en tête, en se rappelant de l’une de ses stagiaires qui lisait un ouvrage épais lors de sa pause repas à Corb.
Des groupes de paroles pour parler de tout et de rien, allant d’un club de lecture, jusqu’à même un soutien au deuil. Tu riais de bon cœur en voyant ce dernier prospectus. « Des ineptie tout ça. »
Mordant l’intérieur de sa joue, la femme redressa la tête en direction de l’employé. Patientant tranquillement, que ses livres soient rendus.
« Cela fait longtemps que vous travaillez pour le vieux fou paranoïaque ? » Ouvrait-elle alors la bouche.
Une simple phrase banale, pour dire de faire un brin de conversation, le temps qu’elle rend ses livres, et qu’elle en récupère de nouveau.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4030
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty17.10.15 22:05 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 




Le sac cabas dans une main, la carte de retour dans l’autre, également posée sur la poignée du chariot qu’il ramenait à la caisse, Gil écoutait ses pas et ceux de Siobhán Balfe résonner dans le silence des hauts murs de la bibliothèque. Le trajet n’était pas long. La caisse était stratégiquement placée dans la bibliothèque, de manière à être toujours sur le plus court trajet possible, d’où que l’on vienne dans l’édifice.
Tout en laissant le chariot à côté du comptoir avant de passer derrière ce dernier, Gil n’espérait qu’une chose : que sa bourde n’ait pas l’idée de se répercuter en écho jusqu’aux tympans de son père qui se ferait une joie de lui faire payer sa distraction momentanée. Il déposa la carte de retour sur le bois lisse et vernis du comptoir avant de poser le cabas à côté et de commencer à sortir les livres un par un.

Ensuite seulement, il rendit le sac à la cliente du moment avec un léger Tenez, votre sac. qui était plus un réflexe qu’autre chose. Il prit ensuite le registre des emprunts sur l’étagère derrière lui et chercha la date indiquée sur la carte. Le nom lui sauta vite aux yeux. Siobhán Balfe. C’était peut-être dans ce registre, au final, qu’il avait aperçu ce nom sans y prêter attention.
Il releva la tête quand celle-ci lui posa une question, puis acquiesça.

« Oui. Nous avons des registres d’ouvrages par auteurs si vous voulez en choisir avant d’aller les chercher, vous trouverez les références du rayonnage dans la marge de droite. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le registre des auteurs en S passait de sa main au bois du comptoir, ne demandant qu’à être ouvert par la cliente. Gil reprit avec soin l’enregistrement des livres qui étaient retournés, un par un, notant à chaque fois qu’il était bien revenu à eux dans la marge prévue à cet effet dans le livre des retours. A chaque fois, le stylo entre ses doigts traçait une petite croix à l’encre noire, et le livre passait de sa gauche à sa droite, du côté du chariot où ils allaient être entassés avant d’être rangés.
Quand Siobhán Balfe lui posa une autre question, il hésita à relever la tête, mais estima qu’il était préférable de finir d’enregistrer les retours avant de s’engager sur la pente glissante d’une conversation concernant son père. Il nota les deux derniers ouvrages, encra le tampon de la bibliothèque et l’apposa sur la carte de retour avant de la rendre à sa propriétaire.

« Votre carte. »

Comme d’habitude, un léger sourire, affable, poli, et totalement machinal. La question qu’elle lui avait posée concernant le vieux fou probablement paranoïaque qu’il avait sans doute un jour considéré comme son père restait en suspens depuis un moment quand il se décida enfin d’y répondre.

« Honnêtement ? Ma vie entière. Et je travaillerai pour lui jusqu’à sa mort. »

Il haussa vaguement les épaules avant de retourner à l’extérieur du comptoir, commença à caler soigneusement les livres sur le chariot pour les ramener à leurs étagères.

« C’est mon père. »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2498
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty17.10.15 23:12 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


De cet ongle coupé court et manucuré Siobhán harcelait la surface en papier et sa mince pellicule mate qui le recouvrait. Assez pour créer une encoche et finalement pour soulever la pellicule et amener la feuille de cellulose à nu.
« Très bien je vous en remercie. » Clamait-elle d’une voix calme, laissant les longues voyelles se faire plus longue et tonique. Ses doigts se resserraient autour du prospectus qu’elle avait, le chiffonnant allégrement. Un coup d’œil à nouveau sur son contenu et sa typographie simplette et la scientifique glissait le prospectus dans son sac à cabas.
Prenant cet énorme sac, désarme et vide pour le poser sur le sol. Siobhán posait son regard et son attention sur le registre. Ouvrant l’épais ouvrage, elle cherchait à la lettre « S », afin de trouver l’auteur de l’ouvrage tant attendu.
Posant la pulpe de ses doigts sur les lignes afin de ne pas sauter un nom. Elle trouva, et continua à dessiner la ligne, suivant le nom de l’ouvrage et le numéro. Ce soir, elle pourrait lire sans aucuns soucis la Vénus à la fourrure dans son lit.
Chipant un crayon de bois dans le pot à stylo, elle écrivait sur un bout de papier les références afin de ne pas les oublier.
L’employé avait fini son travail, et rendait lui rendait sa carte.
Siobhán remettait le stylo dans le pot. Enfournant son bout de papier dans sa poche. « Merci bien. » Répondait-elle banalement, en reprenant l’épais papier cartonné. Elle ouvrait son sac à main, et glissait le césar dans son portefeuille.
Elle n’affichait même pas un sourire en retour de son travail. Car il s’agissait bien de son devoir, après tout. Il était payé pour faire ça, et ce n’était pas avec un sourire qu’il risquerait de recevoir un morceau de pain dans son assiette.
Toutefois, la réponse qu’il lui formulait, était hilarante à souhait.
Siobhán, en éclatait de rire. Sans ce soucier des on dit, et tout autre sornette du genre. « Eh bah. Il faut le vouloir, ou avoir des tendances masochistes. » Glissait-elle accompagné d’un fou rire. Il faut dire que ce n’était pas courant se genre de penchant, mais intéressant.
Ce rire provoqué chez elle, un soubresaut qu’elle tentait rapidement de réprimer tranquillement.
« Aller je vous souhaite bon courage. Je vais aller chercher mes livres. » Disait-elle en s’abaissant pour prendre son sac cabas et parti en direction de l’ouvrage.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4030
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty17.10.15 23:42 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 




Le rire de la femme le déconcertait. Pire, il le déstabilisait. Il était même devenu gênant, ce rire, accompagné de la réplique qu’elle venait de lui servir. Bizarrement, sur l’instant, il eut l’impression que quelqu’un prenait un malin plaisir à pincer son cœur à l’aide d’une pince en métal. C’était désagréable, mais il préféra laisser son égo hurler dans un coin, au fond de sa tête, et fit comme si la remarque ne l’atteignait pas, haussant simplement les épaules avec un de ses sempiternels soupirs brefs qui disent, bah, tant pis.
C’était tant pis, de toute façon. Il aurait bien vite fait d’oublier cet épisode. Il le partagerait avec quelqu’un d’autre, éventuellement, sur le ton de l’ironie. Ah tiens, aujourd’hui on m’a dit que j’étais masochiste. Au fond je suppose que ça doit être vrai, je travaille avec un vieux timbré. Quelque chose dans ce goût-là.

Rien de bien folichon en somme.

« Ravi d’apprendre que ces tendances étranges m’ont été imposées. »

Imposées, c’était bien le mot. Il n’avait pas spécialement le choix de travailler ici. Son père le lui avait bien fait comprendre : la seule chose de bien chez son fils, de son point de vue, était son intérêt pour la bibliothèque. S’il n’était pas là pour la reprendre, qui le ferait ? Probablement personne. Gil n’en savait rien, et ne le saurait de toute façon jamais. Il n’avait pas non plus spécialement envisagé une autre voie.
Même s’il était un lègue à qui on jette des responsabilités comme on donne un rat à un chat, il aimait la bibliothèque et y travailler ne le gênait pas. C’était la présence de son père qui le gênait.

« Si vous avez besoin d’aide pour trouver des livres, je ne devrais pas être loin, donc faites-moi signe s’il y a quoi que ce soit. »

Et sans rien ajouter d’autre, il prit le chariot pour aller ranger les livres que cette étrange Siobhán Balfe venait de retourner. Plus vite ils seraient rangés, mieux ce serait. Il aurait peut-être le temps de flâner entre deux volumes, obtenir d’autres informations sur d’autres choses. D’autres que choses que l’hiver, peut-être. Les livres étaient pleins d’informations sur tellement de choses, ce serait dommage de n’en même pas effleurer la surface.
Gil jeta machinalement un dernier regard à la cliente qui s’en allait vers le rayonnage qui l’intéressait, puis commença sa corvée de rangement, comme d’habitude en guettant les pas de son père dans les couloirs.



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2498
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty18.10.15 2:13 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Siobhán était une grande fille. Majeur et vaccinée depuis bien longtemps, même s’il lui arrivait encore de faire des erreurs. Car l’erreur était humaine. Pourtant, elle n’aura pas besoin de son aide pour chercher à nouveau des ouvrages.
Il n’en manquait pas moins que cette petite joute oratoire était drôle à souhait. Sans parler des réactions faciales. C’était toujours intéressant de voir comme une personne pouvait changer sa façon de rire, de regarde ou bien même des choses plus discrète comme un hérissement de poil, une veine qui se gonfle, etc.
La scientifique adorait marqué cela sur son petit calepin, mais elle l’oubliait aussitôt. Et ne revenait plus jamais dessus. Donc au final, cela devenait totalement inutile. D’un pas lent, elle se dirigeait vers la rangée de livre.
Sortant le papier de sa poche une dernière fois pour vérifier le code, elle aller devant.
Ne cherchant pas les autres auteurs, la femme allait directement au but. Les doigts sur la couverture durcie et marbrée, elle laissait la pulpe rentrée dans le gaufrage du titre. Chaque relief qu’elle lisait se reproduisait sur sa peau.
« Parfait. » Se parlait-elle à elle-même, en détachant chacune des syllabes.
D’une main vive, Siobhán se saisissait de l’ouvrage, et l’ouvrir à la première page, lisait les premières lignes. Distraite par sa lecture, elle se baladait entre les allées, levant de temps à autre le nez de son livre pour éviter de se heurter à un obstacle.
La scientifique comprenait maintenant l’intérêt de sa stagiaire. Le contenu du livre était en effet très intéressant, sans parler du style d’écrire qui était délectable. Un petit verre d’essence à côté et elle pourrait passer une excellente soirée. Il ne lui manquerait plus qu’à trouver un air de musique à écouter tout le long de sa lecture pour se mettre d’entrain.
Mais vu à la vitesse qu’elle dévorait les pages de son livre, Siobhán s’arrêta. De peur de gâcher tout le plaisir de la lecture. Refermant d’un geste sec l’ouvrage, qui offrit un bruit caractéristique la scientifique le déposa au fond de son cabas.
La future quarantenaire alla donc voguait au grès des étagères, prenant neuf autre ouvrages, tous plus différent les uns que les autre. Allant de la littérature classique, un recueil de poèmes, un livre de droit, une thèse scientifique, etc. En somme varié les plaisir.
Le plaisir était toujours bon. Mais en changer était toujours mieux.
Alors, elle mettait le tout dans son sac et aller à nouveau au comptoir. N’y voyant personne elle appuya d’un geste sec sur la sonnette. « C’est la vieille folle paranoïaque. » Hélait-elle d’une voix fluide.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4030
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty18.10.15 11:08 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 




Les livres ne parlaient pas. Quand ils n’étaient pas ouverts entre les mains de quelqu’un, mais bien là, sagement rangés, alignés le long des hautes étagères de la bibliothèque, les livres étaient muets. Ils se contentaient d’attendre. Et c’était bien l’un de leurs avantages, selon Gil. Les livres ne parlaient que quand on leur demandait de livrer leurs secrets en ouvrant la couverture et en tournant les pages. Les gens parlaient tout le temps, souvent pour ne rien dire. Surtout pour ne rien dire.
Surtout au niveau 1, il avait l’impression, même si finalement, il ne côtoyait pas tellement les deux autres, si ce n’était pas du tout. Après tout, pourquoi s’embêter ? La bibliothèque lui offrait le silence qu’il cherchait dès qu’il était traîné dans les mondanités et les exigences de l’endroit où il était né.

Attrapant un des ouvrages retournés par la tranche, il le reposa sur l’étagère qui lui était destinée. Le livre s’installa à sa place en émettant un léger tac au contact du bois vernis et brillant de son emplacement. Il reprit ensuite le chariot et regarda l’étiquette sur la tranche des livres qu’il lui restait à ranger. Le prochain avait eu la bonne idée de se faire ranger tout en haut des hautes étagères de la bibliothèque.

Arrivé devant l’endroit, Gil amena d’abord l’échelle, chose pratique qui ne quittait jamais les étagères de livres, glissée dans une gouttière qui lui permettait d’être baladée d’un bout à l’autre des rayonnages.
Le livre en main, Gil commença à gravir les échelons de l’échelle jusqu’à arriver à l’endroit où il manquait une case. Le livre retourna vite dans l’espace vide, et il redescendit l’échelle pour retourner à son rangement.

Et puis la petite sonnette de l’accueil se mit à tinter, l’écho se répercutant entre les étagères. Gil regarda le chariot : il ne lui restait que trois livres à ranger. Mais il allait mettre un peu de temps étant donné leurs emplacements respectifs. Mieux valait retourner à la caisse.
Histoire d’éviter que son père ne trouve un chariot abandonné au milieu de nulle part et prenne la chose comme excuse pour d’amères remontrances, le lègue le ramena avec lui. Il le rangea comme d’habitude à côté du comptoir.

« Vous n’êtes pas vieille. Quant à savoir si vous êtes folle ou paranoïaque ça ne me regarde pas de toute façon. »

Sans doute pas sa meilleure entrée en matière, mais il n'avait pas envie de chercher quelque chose d'autre.



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2498
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty18.10.15 13:14 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


L’employé ramenait son lègue avec lui, et tandis qu’il s’installait à la place qui lui était du Siobhán sortait les livres de son cabas un à un. A peine, le premier tome posé sur le rebord du comptoir, qu’elle levait la tête face à ses divagations.
Un haussement d’épaule perceptible. « Je pensais que l’on en était à ce donné des petits noms. Dommage. » Glissait-elle alors, amusé par la réaction du fils du propriétaire.
Sans un mot de plus, elle reprenait là où elle c’était arrêtée.
Lorsque les livres étaient déposés, dix ouvrages au total, sur le bois lisse et ciré. La scientifique posait sa main sur le haut de la pile, se demandant si elle pouvait encore lâcher toute autre remarque en plus, ou s’il valait mieux se taire pour en rester à des banalités plates et insipides.
Mais au final elle se ravisa.
Ne sachant pas trop quoi lui lancer comme pique. Elle prit sa carte de membre dans son sac à main, et la lui tendit, afin qu’il s’occupe de ses sorties. Ses ongles court effectuer un rapide galop sur le haut de la pile, laissant le bruit caractéristique de ce geste se faire entendre une fois, puis deux, avant d’arrêter.
« Je dois les rendre pour quand ? » Demandait-elle béatiquement, malgré le fait qu’elle connaissait la réponse. Siobhán remontait la anse de son sac à main plus haut sur son épaule, jusqu’à la bloqué avec son articulation décharnée.
La pointe du pied tapant frénétiquement contre le sol, et essayant de se faire le plus discret possible, afin de ne pas briser la quiétude du lieu.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4030
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty18.10.15 14:14 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 




« Navré de vous décevoir, mais je ne vous connais pas suffisamment pour commencer à vous appeler par un petit nom. »

Sec. Presque cassant. C’était le genre de répliques qu’il réservait habituellement à d’autres, mais la taquinerie de Siobhán Balfe le déstabilisait. Par réflexe, il répondait comme s’il était en face de quelqu’un qui l’agaçait. Cette femme, aussi intrigante fut-elle, ne l’agaçait pas. Pas encore, du moins. Il avait l’impression qu’il aurait du mal à la supporter s’ils devaient passer des heures dans la même pièce, forcés à discuter, mais jusqu’ici, ce n’était pas encore de l’agacement.
C’était moins définissable que ça.

Il commença à prendre les livres, un à un, les enregistrant soigneusement dans le registre des emprunts. A chaque livre qui était noté, il le reposait sur le comptoir en face de la cliente pour qu’elle le récupère et le mette dans son sac. Juste avant d’enregistrer le dernier livre, il prit la carte et nota la date de l’emprunt et le nombre de livre. Dix, au total. Autant de livres qu’elle avait retournés quelques minutes plus tôt. Le moins qu’on pouvait dire, c’était qu’elle était régulière dans ses emprunts.
Sur la carte, ils étaient toujours faits dix par dix. Il posa le dernier livre sur le comptoir, referma le registre et lui tendit sa carte. La case du retour était encore vierge, il n’y avait ni date ni tampon dessus.

« La limite d’emprunt est d’un mois. Si d’ici là vous n’en avez pas terminé certains, il suffit de revenir pour prolonger l’emprunt d’encore trois semaines. »

Elle devait déjà être au courant. Elle avait l’air de venir régulièrement emprunté des dizaines de livres, mais puisqu’elle lui avait posé la question, il se devait d’y répondre.
Il guettait toujours le bruit des pas de son père sur le parquet ciré du sol, malgré le tap-tap régulier de la pointe de la chaussure de Siobhán Balfe contre le sol. Il connaissait le pas de son père par cœur. Mais pour l’instant, il n’y avait rien à l’horizon.

« Vous avez besoin d’autre chose ? »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2498
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty18.10.15 17:22 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


C’était ainsi que la scientifique le laissait s’occuper du référencement des ouvrages. La bouche s’ouvrant et se refermant à tant régulier, laissant un « pop » se faire entendre, comme si elle mâchait une patte.
Récupérant le morceau de carton. Elle le remettait au chaud dans son portefeuille avec ses autres papiers. Sachant pertinemment déjà la réponse qu’il lui servait sur un plateau, elle reviendrait bien avant la fin du mois.
Puisque c’était toujours ainsi que cela se passait.
Elle rentrait chez elle, après une journée de travail, un verre d’alcool, en chemise de nuit, allongé sur le divan, le livre à la main, pendant qu’elle écoutait un air de musique. Du jazz ou de l’opéra, selon son humeur.
Mais ce soir cela sera du Jazz pour accompagner La Vénus à la fourrure. Quelque chose de très dansant et dynamique, idéal pour se livre masochiste et misogyne. « Non rien de plus. » Lâchait-elle comme un cheveu sur la soupe.
La scientifique reprenait les livres et les rangeaient dans son sac à cabas.
L’épaule descendue à cause du poids des objets qu’elle portait à bout de bras, et qui la fatiguerait bien vite avant de rentrer chez elle, lui donnait une démarche bancale
Un dernier sourire fugace se dessine sur son visage tiraillé par la balafre qui parcoure sa joue droite. Et elle tournait les talons. « Bonne journée, monsieur le masochiste. » Lâchait-elle, alors qu’elle venait de faire quelques pas, le quittant.
La main en l’air, elle lui fait un signe de la main.
Au final, cette sortie, même des plus banales avaient réussie à faire sourire et amuser la scientifique. Tout cela à cause d’un quiproquo étonnant.

Siobhán a écrit:
Pour moi le RP ce termine ici. Si tu désires que quelqu'un te rejoins, je te laisse ouvert, sinon tu peux le signaler comme fini.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc




« »



Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty
MessageSujet: Re: Books of secrets. — Libre / Février 125   Books of secrets. — Libre / Février 125 Empty par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
Books of secrets. — Libre / Février 125
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 2
-




Ewilan RPG