# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
A double tranchant | Mars 125 | Saül
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 A double tranchant | Mars 125 | Saül



Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2496
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty14.10.15 19:31 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Le bruit des talons résonnaient contre le marbre qui recouvrait le sol. Ce bruit étrange et signification d’une femme, prouvait la présence de Siobhán dans ce temple. A l’approche de la fin de la journée, il n’y avait plus tellement de monde présent ici. Un soupire s’échappant de ses lippes carmin, elle s’arrêtait devant l’entrée du temple, se demandant s’il était encore temps de faire demi-tour. Après tout, à n’importe quel moment elle pouvait jouer la carte de la sécurité. Tentant de se dire que traîner dans ce trou à rat, alors qu’il va faire bientôt nuit n’était pas une bonne idée. Qu’un voleur pourrait très bien lui arracher son sac à main, qui pendait contre son flanc.
Aspirant une bouffée de fumer, elle la faisait tournée dans ta bouche, avant de la recracher contre les rideaux qui servaient de porte au temple. La scientifique tapait l’arrière de son talon conte l’une des dalles, un petit geste pour qu’elle puisse puiser au fond d’elle une certaine force et dose de courage.
Alors, elle poussait l’épais rideau et pénétré dans le bâtiment, où aucune lumière ne diffusait de l’extérieur.
D’un pas vif et décidé Siobhán allait directement au centre de la pièce, là où statuait l’immense statue de la divinité. Juve. Ses yeux parcouraient les reliefs et contours du blanc de céruse. Tout d’abord, ses yeux verts se posaient sur Juvino, ce bambin qui la faisait grimacer. Contournant alors le socle de la statue, elle se retrouvait face à Adjuve cette vieille femme bossu. « La demie mesure n’existe donc pas ici. » Soupirait-elle en callant son mégot rougit par le rouge à lèvres entre ses dents.
Une nouvelle inspiration noircissait ses poumons. Récupérant sa cigarette entre l’index et le majeur, un nouveau nuage de fumée s’abattait contre le blanc de céruse. L’esprit tergiversant, elle avait vraiment du mal à se dire, qu’elle devait prier pour la mort de sa sœur. Ce petit autel dans un coin du placard était bien mieux, mais la mère avait voulu absolument qu’elle aille au temple. Au moins pour elle.
« Bon, où est l’encens que l’on en finisse rapidement. » Parlait-elle seule à la statue. Le nez fourré dans son sac à main, à la recherche d’une pièce pour payer l’encens.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Saül Darwin
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 2181
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty15.10.15 10:56 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

A double tranchant

Mars 125 | Siobhán Balfe


Du bout de tes doigts, tu caressais instinctivement ce morceau d'encens que tu venais tout juste d'acquérir, en laissant vagabonder tes pensées de droite à gauche. Il sentait bon, bien qu'éteint, et il avait surtout l'air de bonne qualité : prêt à brûler les 37 jours qui étaient nécessaires pour que cela fonctionne. Tu étais à côté de l'autel, près d'une vielle dame en pleurs qui priait visiblement pour le salut d'un enfant ; sûrement le sien, au regard des réactions vives que sont corps transpiraient. Elle sentait le bois humide et avait les cheveux en bataille, on pouvait même voir des traces d'huile, ou tout autre corps gras, coller à ses joues sales. Tu détestais profondément descendre dans le quartier Est, encore plus frôler le troisième niveau, mais tu n'es pas l'architecte complètement abruti qui a choisi de construire un temple jusqu'ici...

Tu essayais tant bien que mal de rassembler tes esprits pour formuler intérieurement tes plus belles prières. Tu bombardais Juve de "Protège-là", "Qu'elle soit en paix" et autres bêtises auxquelles tu croyais pourtant dur comme fer. Mais entre les pleurs incessant de ta voisine, à qui tu finis par tendre un mouchoir en faignant la compassion, et les bruits environnants, tu n'arrivais pas toi-même à trouver le salut dont tu avais besoin. Après un soupir, tu te dis que tu étais ici depuis un certain temps déjà. Yseult trouverait le repos qu'elle mérite, tu avais fait ta part du marché. Tu allumas donc ton petit morceau d'encens, le déposa où il fallait et te leva pour t'apprêter à retourner dans ton monde à toi, où le soleil chatouille tes pommettes.

Mais en te retournant, tu sentis tes muscles du visages se décontracter, un par un, et tu t'arrêtas. Net. Tu ne te souvenais pas avoir prier pour qu'elle revienne en chair et en os, non pas que tu ne le souhaites pas, mais tu penses qu'après son geste Yseult mérite sûrement le calme qu'elle côtoie... Et pourtant, elle était là. Juste là, à faire claquer ses talons. Ses cheveux étaient plus courts, son allure différente, mais c'était elle. Tu la laissas s'approcher de l'autel à côté duquel tu te trouvais toujours - tu avais d'ailleurs pris la peine de t'appuyer dessus pour ne pas tomber vulgairement à terre, abasourdi par ce que tu voyais. La main qui te retenait tremblait, ta bouche s'ouvrait sans que tu ne puisses lutter et lorsqu'elle fit mention d'encens tu montras une direction du doigt. Puis tu réalisas : ce n'était pas sa voix.

Vous... Demander si elle connait Yseult ? Si elle est Yseult ? Essayer de discuter plus subtilement ? Tu te liquéfiais presque comme un enfant, pauvre Saül à qui l'on aurait volé toute son assurance. Mais ton cerveau ne put réellement dire qu'une seule chose, que tu laissas échapper en t'en voulant déjà pour les conséquence que cela amènerait. Vous lui ressemblez tellement...


________________
Saül batifole en #778899


Dernière édition par Saül Darwin le 15.10.15 15:21, édité 1 fois

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2496
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty15.10.15 12:02 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Une voix étranglée se faisait entendre alors que Siobhán cherchait une pièce de monnaie dans son sac à main. Le prix d’un tribut, afin de soi-disant offrir un salut éternel pour l’âme des défunts. C’était d’un terne les divinités, seule trois pouvait encore faire battre son cœur, mais deux d’entre-elles étaient interdites, et quiconque s’abonner à ses pratiques dite barbare, s’en voyait payer le prix fort. Mais se faire interpeller, de cette façon-là, si saugrenue qu’il soit, et se faire rappeler à la face du monde que vous n’êtes qu’une pâle copie, sans de réelle existence, c’était assez vexant. Alors la scientifique, relevait la tête, regardant du coin de l’œil à travers les mouvements de sa capeline la personne qui lui parlait.
« Je sais on me compare souvent à Arletty la vedette du cinéma muet, mais vous faites erreur sur la personne. » Clamait-elle d’une voix sûre et nette pour couper toute discussion embarrassante.
Un regard sur sa personne, et elle savait déjà à qui elle avait à faire. En même temps, c’était tellement simple, si on suivait les actualités un minimum. Monsieur Darwin, le fameux membre du conseil. Si ses souvenirs étaient bons, il occupait le poste de gardien. Une chose assez risible, de voir quelqu’un comme lui avoir laissé tous ses attentats avoir lieu. Si bien que les lippes de Siobhán s’étiraient sur un mince filet, pour démontrer deux choses, la première étant qu’elle ne voulait pas qu’il découvre qu’elle pouvait avoir un quelconque lien avec Yseult, et la seconde étant qu’elle se moquait bien de lui, avec cet air pathétique.
Offrir un masque à la vérité et à la réalité c’était bien plus important, que montrer ses vrais sentiments.
« Si vous voulez bien m’excuser j’ai à faire. » L’informait-elle en serrant la pièce de monnaie qu’elle avait enfin réussit à capturer dans ses doigts. Lui tournant le dos, la femme à la chevelure cendrée, faisait un pas en arrière en voyant le spectacle de la femme dont l’odeur venait directement s’abattre sur ses narines.
Le dégout se dessinait sur ce faciès effilé et amaigri, laissant les joues se creuser pour faire remonter ces pommettes hautes. Ce genre de mimique facial faisait encore par moment grimacer Siobhán, dont la peau n’était plus aussi élastique avant cet accident. Redressant le menton, elle continuait sa lancé pour aller acheter l’encens qu’elle ferait brûler et ceux pendant trente-sept jours, en sommes ce qui correspondait à l’âge de sa sœur quand elle avait quitté ce monde noir et corrompu.
Revenant sur ses pas, elle stoppa à nouveau, comme si en moins de deux minutes, elle s’était lancée dans l’exécution d’un tango, une danse de convenance et de secrets. « Encore vous ? Vous ne devriez pas sécuriser quelque chose au lieu de rester ici et d’importuner les gens ? » Commençait-elle à s’irritée, voulant vraiment être tranquille.
Portant sa cigarette à ses lèvres, elle en consumait le reste du tabac brulant à une vitesse folle pour finir par faire tomber à terre ce mégot chaud et humide. D’un coup de pied, elle mettait fin à la vie de ce poison.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Saül Darwin
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 2181
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty15.10.15 15:42 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

A double tranchant

Mars 125 | Siobhán Balfe


Le doute n'était plus permis, ce n'était clairement pas Yseult. Cette femme si sûre d'elle avait pourtant tout du physique de ta collègue regrettée. Son visage avait la même douceur, mais ses mots étaient tout autre. Si différents d'ailleurs que tes sourcils se levèrent. Avec quelqu'un d'aussi proche qu'Yseult, tu aurais sûrement pouffé de rire à cette blague, bien que dite avec médisance ; mais ici, tu es le Gardien, tu n'es pas seulement Saül, alors tu n'en fais rien.

Le sosie s'enfuit un peu plus loin, mais il est hors de question de quitter les lieux sans une réponse claire. Tu passes ta main dans tes cheveux et prends une grande inspiration tout en humectant tes lèvres. C'est décidé, tu te prépares à aller la voir en reprenant cette fois-ci ton sang froid. Tu en sûr maintenant, non, ce n'est pas Yseult : alors à quoi bon ressasser ces souvenirs qui te reviennent et espérer vainement l'impossible ? Mieux valait faire ton devoir de représentant de la sécurité et comprendre pourquoi on s'amusait à voler l'identité physique des défunts - dans un temple Juve, qui plus est...

Pour ce faire, lorsqu'elle revint encens à la main, tu t'interposas. Sa remarque laissait comprendre qu'au moins elle connaissait ton identité, alors tu en profitas pour rebondir.Justement, Mademoiselle. J'aimerais comprendre comment c'est possible d'avoir l'impression de me retrouver face à ma défunte collègue, et amie, Yseult Verbeek... Tu haussais légèrement la voix pour essayer de te faire plus imposant, mais tu restais quelque peu chamboulé par cette réplique presque parfaite. Tu t'avanças vers la jeune femme, pouvant ainsi poser tes yeux sur elle avec davantage de minutie. Tu remarquas cette cicatrice, inconnue et nouvelle ; toi qui pourtant avait eu l'occasion de connaître tout d'Yseult...

Vous êtes qui, exactement ? Ta voix était redevenue calme, presque amicale. Elle n'était pas l'ancienne Déité, mais sa ressemblance te rendait soudainement docile. Puis, pour quelques secondes tu te rassuras en te disant que discuter avec elle était aussi nécessaire pour toi, pour comprendre ce qu'il s'est passé. Peut-être... Peut-être qu'elle, elle savait ? Alors tu te reculas, la regardant de haut en bas. Vu son âge... Une sœur ?


________________
Saül batifole en #778899

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2496
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty15.10.15 16:29 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Bloqué par la carrure masculine, la scientifique avait l’impression d’être repoussé dans ses derniers retranchements. Haïssant au plus haut point cette situation, et en signe de renfermement, elle croisait les bras sous sa poitrine. Laissant un bras libre pour discuter. Le menton haut et la bouche entre ouverte, elle s’apprêtait à parler, quand elle se ravisa. Préférant rire gracieusement face à ses réactions et ses changements de tons.
« Vous devriez poser la question à monsieur William Bateson. Ou ouvrir un livre au choix, et vous aurez votre réponse. » Lui rallait-elle au visage, la main devant la bouche pour entre couper ce petit rire.
Il n’était pas question qu’elle révèle son identité aussi simplement et surtout pas aussi rapidement. D’autant plus en connaissance de cause. Une personne aussi proche de Yseult et qui avait l’habitude de la côtoyer chaque jour durant, risquerait fort bien de lui poser problème.
Si bien qu’en simple réaction physique, Siobhán claqua la langue contre son palais. « A ce que je sache, je ne suis accusé d’aucun crime et donc innocente, par preuve du contraire. Tout comme je ne suis pas en état d’arrestation. Donc je suis tout à fait en mesure de garder mon identité secrète si je le désire. » Récitait-elle alors les propres textes de loi pour les retourner contre ceux, dont lui faisait partie à présent, du conseil.
Ces mêmes personnes qui avaient écrite ces lois, dont la plus part remonter à bien des années, et plus d’un siècle même. Glissant une mèche de cheveux derrière son oreille, la scientifique le contournait pour y déposer l’encens sur son réceptacle.
Elle jetait un coup d’œil accusateur par-dessus son épaule.
« Comptez-vous donc rester ainsi ? » Le questionna-t-elle en roulant des yeux. Il faut dire que ce faire observer sous toutes les coutures était assez désobligeant et même malsain.
Une chose qui l’exaspérait beaucoup en somme.
Deux choix se présenter alors à elle. Le premier était de l’ignorer outre que mesure, et de continuer ce pourquoi elle était venue. A savoir priée la déesse, pour l’âme de sa jumelle, avec un arrière goût de cendre dans la bouche. La seconde était de laisser son caractère prendre le dessus, et laisser libre court à ses idées pugnaces afin d’avoir une conversation avec lui.
L’un des deux choix était le bon. Mais décidément l’envie n’était pas là. Alors elle préférait la première solution.
Glissant une main dans son sac à main, la femme en sortait un briquet massif et en métal, ouvrant le capuchon, elle faisait glisser son doigt sur la roulette pour y laisser une gerbe de flammes s’épanouir. Par ce simple geste, Siobhán, allumer l’encens, et refermer son briquet. Le mince filée de fumée parfumée s’élever dans les airs, par des tourbillons, pour finir par rejoindre les autres.
S’appuyant sur ses genoux pour se relever, elle se tournait, le briquet éteint en main. « Dois-je crier au feu, où ça vous suffira amplement ? » Car après-tout, toute femme qui se respecte, sait qu’elle ne doit pas crier au viol, mais au feu pour que quelqu’un vienne lui aidée. Une peur primaire et animal.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Saül Darwin
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 2181
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty15.10.15 17:09 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

A double tranchant

Mars 125 | Siobhán Balfe


Vraiment, elle avait mauvais caractère. Elle n'en manquait pas une pour faire soi-disant valoir ses droits - encore une de ces femmes indépendantes sûrement... - et crier comme un goret qu'on égorge. Tu avais beau vouloir entretenir ton image de gentil gardien, il y eu un moment où cela était assez. Au diable l'image, le temps était de toute façon presque vide. Alors tu souris en prenant garde à ne pas montrer ta dent diabolique. Mh, le dernier livre que j'ai lu était celui d'un certain Voltaire. Seriez-vous alors plus Candide qu'il n'y paraît ? Tu remontas légèrement le coin de ta lèvre pour faire une sorte de demi-sourire. Mais elle ne s'arrêta pas.

Oh, vous avez donc des choses à cacher alors ? S'il vous suffit d'être en état d’arrestation, vous savez, je peux juste faire prévenir quelqu'un... Tu attendis quelques instants afin de voir ce dont elle était capable à présent. De toute façon, tu doutes qu'elle n'ait seulement daigner écouter la fin de ta phrase. Mais en y réfléchissant bien, cela devenait de plus en plus clair. Il n'était question de tour de passe-passe, ni de magie ; Yseult s'était toujours suicidée, le temps n'avait pas courbé. Cette femme, ce n'était pas elle, ni plus ni moins qu'un double physique ; mais en te rappelant le peu de choses que tu connaissais du domaine scientifique, et notamment de la biologie, il t'apparaissait clair que c'était soit une étrange coïncidence, soit sa sœur. Cela ne pouvait être que ça.

Tu partis donc de ce principe, et lorsqu'elle se saisit de ce briquet en lançant cette menace typiquement féminine, tu lui pris sa main qui tenait cette arme redoutable. Arrêtez, un peu. Si vraiment vous voulez rester tranquille, très bien. Mais elle n'était pas juste une collègue de travail vous savez. Je ne suis pas là par hasard non plus. Ta main laissa tomber la sienne, comme si tu te désintéressais, finalement. Si vraiment je fais erreur depuis le départ, je vous laisserai prier en paix. Autrement, au mieux on en discute tranquillement, au pire... J'imagine qu'on se revoit dans, disons, trente-sept jours ? Le ton interrogatif sur lequel tu forçais était de ceux que tu employais quand tu savais pertinemment avoir raison. Mais cette fois-ci, rien n'était plus sûr.


________________
Saül batifole en #778899

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2496
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty15.10.15 21:09 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Cette tact qui s’était emparée, de peur que le briquet de Siobhán s’allume par magie lui faisait pincer les lèvres. Et le fait d’entendre parler ainsi de ta sœur, en disait long sur le genre de relation qu’ils pouvaient avoir. Même si l’idée qu’elle ait trompé un jour son époux était saugrenue. Après tout, contrairement à Siobhán, Yseult avait vraiment tout l’attirail pour être une sainte. Et la savoir fricotant avec son collègue de bureau était comment dire… Un cliché.
« Et bien je me demande qui vous comptez revoir dans trente-sept jours. Cette vieille femme crasseuse peut-être ? » Rétorquait-elle un sourire aux lèvres. Libre de ses mouvements, elle rangeait son briquet à sa juste place, entre l’étui à cigarette et les clés de son appartement, et tout l’attirail que contenait le sac d’une femme digne de ce nom.
Si elle avait eut un temps soit peu l’intention de prier pour sa sœur, maintenant ce n’était plus le cas.
Remontant la sangle de son sac à main contre son épaule, la scientifique malaxait cette main qu’il avait tenue. Comme si une sensation de gêne résiduelle restait marquée dans la chair, alors qu’il n’y avait clairement aucune trace.
« Contrairement à vous, j’ai un travail qui m’attend. Et je ne peux me permettre de perdre mon temps à interpeller de parfait inconnu pour ensuite les accuser d’usurpation d’identité. » Lui faisait-elle remarquait, une main cachait dans sa poche de manteau.
S’avançant d’un pas, la scientifique s’assurait de marcher dans sa direction afin de le faire reculer et de le repousser à son tour dans ses derniers retranchement. Puis il s’en suivait d’un deuxième, puis d’un troisième. Assez pour récupérer la distance qu’il y avait auparavant.
« Car c’est bien cela que vous m’accusez ? D’avoir usurper l’identité, l’apparence d’Yseult Verbeek. » Ponctuait-elle un sourcil blond arqués bien haut. « Malheureusement sans preuve, j’ai le regret de vous informer que je rentre chez moi. Alors, veuillez me laissait tranquille, ou bien ceci est trop compliqué pour vous ? » Continuait-elle, le dos bien droit, jusqu’à tenter d’en imposer sa propre stature, même si Siobhán était bien plus courte sur pattes que le membre du conseil.
S’humectant les lèvres, elle ne s’attendait pas à donner un autre signe de réponse, hormis le fait de rentrer chez elle, en sécurité, après avoir fait son travail, et sans être suivie bien entendu.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Saül Darwin
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 2181
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty16.10.15 12:47 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

A double tranchant

Mars 125 | Siobhán Balfe


Cela durait, encore. Alors lassé, tu finis par te sortir une cigarette. Tu en tends d'ailleurs une à la femme qui continue de te hurler au visage, elle en est au moment où elle parle de son travail si important et d'usurpation d'identité. Mh, et c'est votre travail qui vous prend tant de temps ? La cigarette prend feu, tu n'as pas de briquer, mais on trouvera toujours un petit paquet d'allumettes quelque part dans ton long manteau beige. Je ne vous accuse de rien, en fait. Je constate juste. Avouez que c'est perturbant. Tu recraches ta fumée en prenant soin de ne pas le faire en plein dans son visage. Même insulté, tu essayes de rester un gentleman, courtois.

Elle te repousse, faisant glisser ses petits pieds et toi, tu recules, naïvement. Elle te fait plutôt rire, à essayer de se montrer forte. Tu ne peux toujours pas t'empêcher de sourire, entre amusé et touché par sa détermination à ne pas te révéler qui elle est. Yseult était un peu comme ça, assez bornée dans ses idées. Elles se ressemblent bien, finalement. Tu coinces ta cigarette dans ta bouche et, quand elle a fini son grand speech tu lèves doucement ta main vers son visage. Vous avez les mêmes traits, elle et toi. Et comme elle, vous perdez vos cils... Ta main se pose sur sa joue pour en enlever l'invité qui s'y est glissé.

C'était souvent que tu avais ce genre de moments complices avec Yseult. Outre vos relation particulière de ces dernières années, tu as toujours eu cette envie de la protéger. C'est un peu pareil avec cette femme ; elle a beau être détestable, tu ne peux pas réellement contrôler pourquoi tu as envie d'être sympathique avec elle. Mettons cela sur le compte de la ressemblance frappante avec une femme que tu as aimée, et n'en parlons plus. Toujours est-il que tu n'as plus aucun doute, alors avant qu'elle ne retourne les talons, tu prends ta cigarette de la main gauche, comme toujours.

Vous êtes sa sœur, n'est-ce pas ? Et c'est pour ça que vous ne voulez rien dire, vous voulez vous protéger... Enfin, comme vous voulez. tu remets ta cigarette au bec avant de continuer : Si vous insistez, je ne vous embêterai pas davantage. Ça m'aurait juste fait plaisir de discuter d'elle avec quelqu'un qui la connaissait d'une façon différente de la mienne. Tu te reculas un peu, laissant ainsi à la jeune femme la possibilité de prendre la fuite pour de bon, même si tu espérais qu'elle reste un peu. De toute façon, ce n'est pas au représentant de la sécurité que l'on va longtemps cacher son identité ! Tu trouverais un moyen pour savoir qui est cette femme, même si cela devrait te prendre du temps. Ta curiosité était piquée.


________________
Saül batifole en #778899

Siobhán Balfe
« La marquée »

MESSAGES  : 1493
POINTS  : 2496
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty16.10.15 16:10 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Tendant la main pour prendre la cigarette, Siobhán préféra prendre son propre briquet, plutôt que laisser cet enquiquineur lui donner du feu. Pourtant, elle ne l’allumait pas, tout du moins pas tout de suite. La main pendant dans le vide, la cigarette dirigeait vers la paume de la main.
La scientifique se pétrifia face à son geste.
« Je ne vous permet pas de me toucher ni de me tutoyer ! » Elevait-elle la voix. Intransigeante et hors d’elle. Sa main venait à s’interférer entre son visage et la main du membre du conseil. Cil pour pas, elle n’autorisait pas quelqu’un, qu’elle ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam.
Le poing se serrait sur la cigarette éteinte, détruisant le papier, et laissant le tabac se répandre dans la paume humide. Elle se frottait les mains devant lui, en réponse à sa réplique. Le menton levait et le regard tranchant, Siobhán ne compter pas lui révéler la vérité.
Après tout, à quoi cela pouvait lui servir de savoir ceci ?
« Je n’ai rien à vous dire. Et je n’aurais jamais rien à vous dire monsieur Darwin. » Clamait-elle une dernière fois, sans aucune envie de continuer plus longtemps. Frottant ses mains, les unes contre les autres une dernière fois. « Alors, oui j’insiste. »
Elle tournait les talons, laissant le bas de son manteau voler sous la torsion. Les épaules tendues par la colère et la pression, et les poings tendus vers le sol, la scientifique levait les yeux une dernière fois vers la statue d’Adjuve.
Le blanc de céruse était une matière noble, si belle, si douce, et pourtant dans les plis de ride, la statue lui avait volé toute sa beauté à ce matériau. Au final, elle n’aurait pas du céder aux caprices de sa mère et plutôt faire comme bon il lui semblait.
A nouveaux ses petits talons claquaient contre le marbre foncé et nervuré, en direction des tentures et de part la même occasion de la sortie. Il ne lui restait plus qu’à espérer, que cet homme ne la suive pas jusqu’à chez elle.
Avoir déjà demandait une ordonnance de restriction envers une journaliste, l’avait laissé lasse et totalement inerte. Préférant se laisser écrouler dans méridienne, plutôt que de répondre aux questions.
Siobhán n’aimait pas parler de sa vie privée, car elle avait ses propres raisons.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



Saül Darwin
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 2181
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty16.10.15 21:47 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

A double tranchant

Mars 125 | Siobhán Balfe


Tu t'y attendais, tu n'étais ni abruti ni si naïf. Il était clair qu'elle te rejetterai, mais tu te devais d'essayer. C'était, disons, ta nature qui te rattrapait au galop. Lorsqu'elle te poussa, tu baissas tes yeux et esquissas un sourire déçu. Bien... Bien... Puis à peine tu as le temps d'entamer une nouvelle phrase qu'elle déchiquette ta cigarette avec plaisir et dédain. La seule petite once de gentillesse avait été d'accepter ton humble cadeau, et la voilà à l'écraser comme un vulgaire insecte. Tu en serais presque vexé. Oh mais enfin ! Vous connaissez le prix de ces choses ?! Après tout, tu ne fumais que de bonnes marques, chères et rares. Mais la voilà déjà qui partait en tournant ses talons qui claquaient toujours sur le sol du temple.

La retenir ne la ferait pas rester, mais à ce niveau-là tu ne souhaitais plus que jouer. Il était parti loin, le triste Saül perdu dans ses pensées nostalgiques. Ou tout du moins, il se cachait derrière le Saül habituel, joueur et charmeur. Mais attendez, revenez ! Si l'on tend bien l'oreille, on entend presque ton rire dans tes mots. Te voilà qui te moque car il ne te reste plus que cela. Quand elle s'éloigne, tu tends ton bras vers elle et clame tel un acteur de théâtre que tu idolâtre tant Mais n'ayez crainte, j'ai prié pour elle ! Je l'ai fait pour vous ! Les gens autour de toi se retourne, mais au fond, tu aimes assez ça. Non seulement, tu passes pour l'homme bon, croyant et fidèle ; mais aussi pour celui que l'on jette.

Maintenant, c'était de toute façon trop tard. Tu pris une grande inspiration, posant tes yeux une dernière fois sur l'autel pour vérifier que ton encens s'y trouvait toujours, et tu tournas à ton tour les talons - qui ne claquaient pas, ceux-ci. De toute façon, comme tu le pensais déjà juste avant, tu te débrouillerai pour la retrouver, c'était dans tes moyens. Mais ce serait visiblement compliqué vu tant elle refuse à répondre de quoi que ce soit... Et puis... Maintenant que tu sors petit à petit du temps, tu repenses à Yseult. Le Saül que tu caches par ses grands gestes et son sourire, il se demande toujours si ce qu'il a vu était ou un simple souvenir à chérir.


________________
Saül batifole en #778899


« »



A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty
MessageSujet: Re: A double tranchant | Mars 125 | Saül   A double tranchant | Mars 125 | Saül Empty par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
A double tranchant | Mars 125 | Saül
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Double zero [DVDRiP]Comédie[2004]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 2
-




Ewilan RPG