# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 65
POINTS  : 711
PRÉSENTATION   : Eve Beresford
FICHE DE LIENS  : Salon
DATE D'INSCRIPTION  : 31/07/2016


MessageSujet: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   07.08.16 19:26 par Eve BeresfordCiter Editer Supprimer 

L'inertie des dernières semaines donnait à Eve l'envie de se couler dans son lit et de dormir pendant des heures jusqu'à ce que son humeur change. Mais elle se déniait à elle-même le droit de se laisser aller ainsi. Plutôt que d'attendre que passe le nuage, elle l'avait chassé elle-même avec détermination et avait décidé d'aller prendre la température à l'Opale du Chat. Personne de son passé ne l'y avait encore vraiment reconnue mais le fait de savoir que ce danger planait en permanence lui donnait le coup de fouet nécessaire. Plus légère et pétillante à cette idée, elle entra dans le bar et marcha droit sur le comptoir où elle se percha sur un haut tabouret. Sa mise était simple mais raffinée et élégante, elle ne déparerait pas vraiment même si elle se démarquait de ceux ou celles qui affectionnaient le clinquant.

Gracieusement appuyée sur la surface de zinc poli, elle observa la barmaid sans cacher sa curiosité jusqu'à ce que cette dernière vienne s'intéresser à sa commande. Une jolie femme sans aucun doute, et qui devait avoir à peu près le même âge qu'elle. Jusqu'ici, elle n'avait guère eu l'occasion d'échanger plus de quelques mots avec elle mais à présent qu'elle la regardait mieux, elle lui trouva un certain charme. Ses courtes boucles cuivrées lui donnait une certaine sophistication qui contrastait fort avec sa gouaille brute de décoffrage. Était-elle au courant des activités secrètes qui se déroulaient dans les pièces du fond ? Sûrement. Pourtant, ce n'est pas ça qui l'amenait à l'approcher ce soir-là. Elle était simplement curieuse.

- Bonsoir Mademoiselle,
sourit-elle en sortant un paquet de cigarettes de la pochette qu'elle avait posée sur le comptoir.

Coinçant le rouleau de papier entre ses lèvres carmin, elle l'alluma elle-même avec un gros briquet précieux, un objet qui eut été plus à sa place dans le fumoir d'un homme du niveau 1 que dans le sac à main d'une dame. Ça convenait pourtant parfaitement à une femme qui s'installait seule au comptoir d'un bar. Elle se demanda un instant si d'autre Compagnons la verraient et la rejoindraient mais choisit de ne pas s'en soucier, focalisée sur son désir présent, à savoir boire un verre frais avant de décider du reste de sa soirée.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1519
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   07.08.16 22:23 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 

Clio avait remis une couche d’un rouge à lèvres bordeaux dans la salle du personnel, devant un vieux bout de miroir crasseux. Cela ferait très bien l’affaire. Elle avait réajusté son tablier, prête à retourner derrière le bar et à prendre la relève pour ainsi libérer son collègue. Il devait être éreinté après avoir tout installé avant l’ouverture. Elle, elle ferait la fermeture. Puis, elle rangerait la salle, nettoierait les verres qui seront encore à nettoyer et enfin, elle rentrerait chez elle se coucher. La routine.

Clio s’était rapidement mise au travail, son carnet glissé à l’abri des regards sur le comptoir, là où les clients ne pouvaient pas regarder. Vu les personnes présentes, elle aurait sûrement l’occasion d’y griffonner deux ou trois petites choses. Mais rien de réellement intéressant. Elle avait entrepris de nettoyer les verres, de servir le peu de clients présents ce soir-là. Bref, de faire de son mieux. Jusqu’à présent, c’était facile. Elle avait connu des soirées plus délicates à l’Eléphant Rose. Elle ignorait pourquoi tous les ivrognes des Niveaux Deux et Trois allaient s’entasser dans ce bar croulant sous la moisissure et l’humidité mais ils le faisaient, ce qui ne la rendait que plus heureuse d’avoir quitté son emploi de barmaid pour en trouver un meilleur à l’Opale. Le même travail, certes. Mais bien plus sécurisant.

Une jeune femme entre dans le bar. Brune, gracieuse. Avec cette démarche, elle ne pouvait qu’appartenir au Niveau Un. Cela ne choquait pas Clio – le bar n’était-il pas implanté dans ce niveau, après tout ? Elle l’avait déjà vue quelques fois au bar, sans lui avoir réellement adressé la parole – sûrement trop occupée à raconter des bêtises à Light ces soirs-là. Les mains dans l’eau à nettoyer quelques verres abandonnés par son collègue, Clio délaisse son activité quand la brune lui adresse la parole. Elle essuie ses mains mouillées par l’eau de vaisselle sur son tablier et s’approche de la femme, séparées tous les deux par le zinc.

« Clio suffira amplement. On ne m’appelle « mademoiselle » que lorsque l’on cherche à me vendre quelque chose ou que l’on cherche à me séduire. Alors à moins que vous ne cherchiez à faire l’un ou l’autre, Clio suffira. » La rouquine esquisse un sourire. Mademoiselle, c’était toujours trop… Trop formel. Et Clio n’était pas formelle. Du moins, pas particulièrement. « Dites-moi tout. Qu’est-ce que je vous sers ? »




________________

Méprise en #C8873D.


Dernière édition par Clio Chatterton le 09.08.16 22:20, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 65
POINTS  : 711
PRÉSENTATION   : Eve Beresford
FICHE DE LIENS  : Salon
DATE D'INSCRIPTION  : 31/07/2016


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   07.08.16 23:19 par Eve BeresfordCiter Editer Supprimer 

Dans son rôle de dame comme il faut du niveau 1, Eve était parfaite. À vrai dire, elle s'amusait tellement à ne pas être celle que l'on attendait d'elle qu'elle se trouvait parfaite dans tous les rôles, avec juste ce qu'il fallait de défauts pour rendre son personnage crédible. En toute modestie, naturellement. La fumée s'échappa de ses lèvres en délicats volutes bleutés tandis qu'elle attrapait la cigarette entre ses doigts avec délicatesse, un sourire se dessinant sur ses lèvres.

- Je n'ai rien à vous vendre, ma chère, admit-elle, affable.

Nouvelle bouffée de sa cigarette, nouvelle fumée vers le côté pour éviter le nez de Clio, puisque c'était son nom.

- Quant à vous séduire... Ce n'est pas que je ne vous trouve pas séduisante, mais je ne suis pas venue pour ça. Pas ce soir.

Bien que ce serait un moment délectable à n'en pas douter. Mais comme elle l'avait dit, très loin de ce qu'elle avait en tête pour cette soirée.

- Nous en resterons à Clio pour cette fois, donc. Et vous pouvez m'appeler Eve.

Son sourire se fit plus franc et sa cigarette vola une fois encore de sa main à ses lèvres rouges.

- Je voudrais un vieux porto, vous avez ça ?

Bien sûr qu'ils en avaient, elle le savait pertinemment et ne doutait pas une seconde que la barmaid le savait aussi. Mais elle était très curieuse de voir les expressions se succéder sur ses traits, d'observer ses réactions... Et pourquoi pas d'entamer la conversation avec elle. Le bar n'était pas bondé après tout, loin de là même. Autant en profiter.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1519
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   09.08.16 22:21 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 

Pas de séduction. Pas de vente. De toute manière, le racolage était chose interdite en ces lieux, parole du patron. Si elle n’était pas là pour cela, alors Clio n’avait pas de souci à se faire.

« Pour cette fois comme pour les autres fois. Je ne serai pas plus mademoiselle ce soir que demain ou dans une semaine. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que vous venez. Vais-je devoir me répéter encore longtemps ? Clio, c’est amplement suffisant. »

Clio arque un sourcil, ses lèvres se retroussent en un sourire amusé. Est-ce un défi ? Elle le prenait comme tel, quoi qu’il en soit. Ce « vous avez ça ? » en disait long et avait la résonance d’un défi aux oreilles de la rouquine. Elle frotte ses mains l’une contre l’autre. Elle rajuste les manches de son chemisier crème. Elle pensera à les retrousser plus tard, ce sera plus pratique.

« Eve, voyons. Nous sommes habitués à des gourmets, parfois à de fins connaisseurs. Soyez sûre que nous avons pratiquement tout ce qui serait susceptible de plaire à leurs papilles. Nous sommes parés à n’importe quelle éventualité. »

Elle se retourne et se dirige vers l’étagère où s’étale une kyrielle de verres de toutes les formes. Des verres à cocktails, des verres à vin, des verres à limonades, des verres à liqueurs. Une ribambelle de verres, tous plus bizarres les uns que les autres. Et ça lui plaisait ainsi. Elle se saisit d’un verre qu’elle sait utilisé pour le porto et le dépose sur le bar, sur l’espace de travail réservé aux employés avant de se décaler vers le rayonnage des boissons. Là encore, une série de bouteilles, de liquides de toutes les couleurs. Ils étaient beaux à regarder mais aujourd’hui, elle ne s’intéressait qu’à la bouteille cylindrique, verte. La bouteille de porto. Elle se redresse, tend le bras et s’empare de la bouteille qu’elle ramène après du verre pour en verser une quantité mesurée à l’œil nu dans le récipient. Elle le dépose enfin sur le comptoir, au-dessus d’un joli napperon de papier.

« Quand je vous disais que nous avions. Nous avons beaucoup de choses et nous pouvons faire plus encore. A condition de le demander gentiment. Mais nous pouvons faire beaucoup. »




________________

Méprise en #C8873D.


Dernière édition par Clio Chatterton le 11.08.16 22:24, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 65
POINTS  : 711
PRÉSENTATION   : Eve Beresford
FICHE DE LIENS  : Salon
DATE D'INSCRIPTION  : 31/07/2016


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   09.08.16 23:51 par Eve BeresfordCiter Editer Supprimer 

Eve rendit les armes avec un petit rire étouffé. Clio un jour, Clio toujours. Mais pour le plaisir de jouer encore cette scène, elle l'appellerait peut-être à nouveau Mademoiselle la prochaine fois. Ses réactions n'étaient jamais décevantes, devait-elle reconnaître. Et de toute évidence, elle avait pris sa question sur le porto comme un défi personnel. Inattendu. Distrayant. On ne pouvait guère se lasser d'une fille aussi... Vivante. Était-ce cela qui attirait Josh ? Peut-être. La jeune femme l'inspirait en tout cas, et elle pensait pouvoir comprendre pourquoi.

- Oh mais je n'en doutais pas vraiment, répondit-elle aimablement à la barmaid.

Son sourire s'était accentué, sa voix avait baissé. On aurait pu croire qu'elle cherchait effectivement à séduire la demoiselle. Mais elle ne tenait pas à froisser le grand patron des lieux, pas plus que son ami. Elle avait déjà fait appel à ses services et c'eut été une bien piètre manière de la remercier de ses diligences. Le verre glissa devant elle alors qu'elle soufflait la dernière volute de fumée de sa cigarette avant de l'écraser dans un gros cendrier en argent.

- Merci.

Elle aimait l'Opale pour son raffinement qui s'accordait fort bien avec son rôle d'élégante du Niveau 1, songeait-elle, mais qui contrastait tout aussi efficacement avec celui de prostituée du Niveau 3. En fait, elle aimait cet endroit, nul besoin de chercher une justification à cela. Portant le verre à sa bouche, elle y trempa les lèvres et ferma les yeux à demi avec un petit soupir de plaisir. Le porto était à la température parfaite, sucré comme elle l'aimait et avec cette pointe d'acidité qui restait une toute petite seconde après le passage de la liqueur. Délicieux.

- Il est excellent, complimenta-t-elle Clio en reposant son verre sur le délicat napperon.

À nouveau, elle la détailla quelques instants avec curiosité mais sans se montrer grossière. C'était réellement une chance que le bar ne soit que peu peuplé. Ainsi aurait-elle l'occasion de se faire expliquer les propos nébuleux de la jeune femme. Était-elle impliquée dans les activités secondaires du bar ? elle s'interrogea pour la seconde fois mais ne put se décider et choisit donc de poursuivre cette conversation avec naturel, comme si elles prenaient le thé dans un salon tendu de chintz.

- Accompagnez-moi, je vous en prie, lui proposa-t-elle en désignant les bouteilles d'un petit geste gracieux de la main. Et expliquez-moi ce que vous pouvez faire qui me donnerait envie de le demander gentiment.

Elle trouvait plaisir à cet échange taquin, à cette petite joute oratoire sans conséquence ni gravité. Clio était aussi différente du cliché de la barmaid classique qu'elle pouvait l'espérer tout en ayant les qualités professionnelles requises, du moins jusque là. De toute façon, ne pas entrer dans un cadre garantissait à ses interlocuteurs une indulgence certaine et un intérêt croissant.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1519
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   11.08.16 22:25 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 

« Je vous avais prévenue. Des gourmets, ai-je précis. Puis, je ne suis pas sûre que le patron apprécie la médiocrité – ce serait une bien triste chose pour des personnes comme vous, s’il la tolérait. »

La mission était accomplie avec un certain succès, puisque la dénommée Eve semblait apprécier son breuvage. Clio aurait pu retourner dans son petit coin, se percher tranquillement au sommet de son tabouret, lancer un regard circulaire sur le bar et se plonger dans une lecture – enfin, se plonger dans un griffonnage sans queue ni tête sur une page de son carnet, Clio ayant oublié d’emporter un livre avec elle, pour une fois qu’elle oubliait. Elle aurait pu laver les verres mais pour le moment, le peu de personnes dans la salle ne semblait pas nécessiter son aide, son sourire ou sa discussion. Sauf peut-être Eve, qui l’invite à l’accompagner dans la boisson. Clio secoue la tête, éparpillant ses boucles rousses.

« Je ne bois pas au travail. Ce serait malheureux si je le faisais : je risquerai de ne pas encaisser le bon montant. Après encaisser trop ou trop peu… Là se pose la question. Je pense que cela dépendrait du degré d’alcoolémie. » Clio se déplace derrière le bar pour aller chercher le tabouret du barman, qu’elle transporte pour le déposer en face de la cliente. Elle se hisse au sommet, lisse quelques plis sur sa jupe droite bleu marine et croise les chevilles sur la barre soutenant ses pieds. « Mais après, je n’ai rien contre un verre – ou cinq – de temps en temps. Mais toujours avec des amis – de bons amis. Sait-on jamais, que je raconte ou que je fasse quelque chose d’un rien… Etrange. Il ne faudrait pas que cela soit vu par une paire d’yeux indésirables. Et boire seule… C’est nettement moins drôle – faisable, certes. Mais moins drôle. »

La rouquine passe une main dans ses cheveux, sourit face à la question et lève les yeux au plafond pour réfléchir quelques secondes. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien répondre à cela ? Elle n’avait pas de grands monologues philosophiques à lui servir – ou du moins, elle n’en avait pas envie.

« A vrai dire, je n’en sais rien. A part servir, ramasser et nettoyer des verres, ranger les bouteilles, encaisser l’argent des clients, sourire pour le pourboire et emmerder mon collègue, je ne sais pas faire grand-chose. Je veux dire : si vous attendez de moi un spectacle son et lumières en agitant un shaker sous vos yeux ébahis, vous allez vite être déçue – qu’il y ait mot magique ou pas mot magique. Tout ce que vous risquez de voir, c’est une barmaid accroupie sur le sol, occupée à ramasser les dégâts. » Clio soupire, sourit à la cliente. « Mais je sais une chose : on n’obtient jamais rien de moi sans une once de gentillesse. Vous, vous êtes gentille – un peu gentille. Par exemple, vous avez dit ‘merci’ mais vous avez oublié le ‘s’il vous plait’. Vous avez de la chance que je sois bien lunée, sans quoi j’aurais délibérément omis le napperon de papier. »




________________

Méprise en #C8873D.


Dernière édition par Clio Chatterton le 13.08.16 21:40, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 65
POINTS  : 711
PRÉSENTATION   : Eve Beresford
FICHE DE LIENS  : Salon
DATE D'INSCRIPTION  : 31/07/2016


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   12.08.16 23:11 par Eve BeresfordCiter Editer Supprimer 

- La médiocrité est triste pour tout le monde, pas seulement pour les gens comme moi, rétorqua joyeusement Eve, appuyant volontairement sur les deux derniers mots qui l'amusaient.

Les étiquettes collaient tellement à la peau des gens qu'elle ne se lassait pas de voir à quel point les autres se conformaient à ce qu'ils croyaient voir. Appréciant de voir la barmaid s'installer en face d'elle de l'autre côté du comptoir, elle hocha la tête en faisant glisser ses doigts sur son verre.

- Vous êtes une jeune femme raisonnable et votre conscience professionnelle vous honore, sourit-elle. Mais vous n'êtes pas obligée de m'accompagner avec de l'alcool. Je vous offre bien volontiers la boisson de votre choix.

Boire seule, s'humilier devant des inconnus, rien de tout cela ne faisait peur à Eve mais elle comprenait fort bien ce que voulait dire sa compagne du soir. Et puis, elle ne pouvait ni ne voulait la juger. Elle l'observa encore tandis qu'elle lui parlait, détailla le mouvement dansant de ses boucles cuivrées, la courbe douce de ses lèvres aussi rouges que les siennes, ses doigts sages qui lissaient un pli imaginaire sur sa jupe. Elle lui était à la fois familière et inconnue, à la fois agréable et dérangeante. Quant à savoir ce qui prendrait le dessus, elle n'en avait pas la moindre idée encore mais elle était intéressée, c'était indéniable.

- Je ne vous en demande pas tant,
rit-elle en douceur à l'évocation d'un spectacle qui finirait en cataclysme derrière le zinc.

Prenant une mine plus sérieuse pour affronter le jugement dernier de ses manières - pas vraiment excellentes à en croire Clio -, elle ne put s'empêcher de la taquiner tout de même avec légèreté.

- Les gens comme moi sont rarement gentils, ils n'en ont guère besoin. L'argent compense presque toujours l'absence de gentillesse, voire le manque de manières.

Portant à nouveau son verre à ses lèvres, elle en but une seconde gorgée tout aussi délicieuse et laissa échapper un petit soupir d'aise. Le verre reposé, elle entrouvrit sa pochette et en sortit son étui à cigarettes qu'elle présenta à Clio pour lui en proposer une tout en continuant à bavarder gaiment.

- Néanmoins, je vous prie de m'excuser et je vous remercie de ne point m'avoir privée de napperon, j'en aurais été mortifiée. Voyez-vous j'aime tout particulièrement le charme de cet endroit, c'est pourquoi j'y viens, et les détails triviaux comme les napperons font partie intégrante du confort de l'Opale.

Elle prit elle-même une cigarette et attendit la décision de Clio avant de ranger l'étui pour sortir le briquet. Il y avait aussi un petit flacon d'essence dans sa délicate minaudière mais le moment n'était pas venu et ne viendrait peut-être pas ce soir. Elle préférait sa mission personnelle pour l'heure.

- Êtes-vous satisfaite de votre emploi à l'Opale du Chat, Clio ?

La question pouvait sembler abrupte mais elle n'était que curieuse et sincère. Eve s'intéressait aux gens, véritablement, et se montrait curieuse de ce qui les animait.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1519
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   13.08.16 21:42 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 

« Je pense que les gens sont rarement gentils en général. La gentillesse cache souvent un secret – ou, parfois, elle cache seulement une simplicité affligeante de l’esprit. Se méfier des personnes gentilles est devenu une habitude. Je pense que c’est désormais un critère sélectif de survie. Moi-même, je ne m’estime pas comme une personne profondément gentille. Sûrement pas, d’ailleurs. »

Adam était une personne gentille. Le genre de personnes qui vous faisait perdre la tête en vous faisant danser au son d’une musique que l’on fredonne. Le genre de personnes à frapper à la porte par surprise, à quatre heures du matin, avec un bouquet de fleurs gros comme une tête et une bouteille coûteuse. Le genre de personnes à susurrer des mots mielleux, des mots qui collent au cœur comme le miel colle à la main. Adam était une personne gentille. Et un salopard fini. Queutard tant qu’il pouvait l’être, les cadeaux que Clio recevait n’étaient jamais que des offrandes à ses excuses. Les mots doux, des mensonges. Et le bonheur était comme la neige des contes de fées : il était froid et il fondait. Clio observe l’étui à cigarettes et s’en saisit d’une. Elle ne fumait pas souvent, n’en éprouvant ni le besoin, ni même l’apaisement que semblait procurer le tabac sur les êtres. Elle fumait quand l’envie lui prenait, voilà tout. Et puisqu’elle n’avait pas décidé de boire quoique ce soit ce soir, elle pouvait se permettre d’accepter cette offre-là. Clio présente sa cigarette à la flamme naissante du briquet avant de tirer une latte. Elle tourne la tête, la fumée qu’elle libère s’envole sur le côté.

« Une chose est sûre : l’Opale du Chat est nettement plus fréquentable que l’ancien boui-boui dans lequel je travaillais. Le patron est également plus agréable, aussi. Moins envahissant, moins derrière notre dos, moins… Socialement lourd et ses mains ne baladent pas – je suis sûre que vous voyez. L’établissement est propre et plaisant – certes, peu peuplé mais qu’est-ce que ça change ? Au moins, l’ambiance est calme. Le salaire est correct aussi. Même… Ouais, même vraiment plus que correct. Les collègues sont sympathiques. Franchement, je n’ai pas à me plaindre de travailler ici. Il y a pire comme ouvrage – mieux, sans doute, mais pire, sûrement. Alors, oui. Oui, je dirais que je suis satisfaite de travailler ici. »

Nouvelle latte, nouveau nuage blanchâtre de fumée. Clio sourit. Sur le filtre, la trace bordeaux de son rouge à lèvres.

« Dites-moi, vous. Que faites-vous dans la vie ? Si ce n’est boire du vieux porto et fumer des cigarettes ? »




________________

Méprise en #C8873D.


Dernière édition par Clio Chatterton le 14.08.16 22:35, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 65
POINTS  : 711
PRÉSENTATION   : Eve Beresford
FICHE DE LIENS  : Salon
DATE D'INSCRIPTION  : 31/07/2016


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   14.08.16 0:24 par Eve BeresfordCiter Editer Supprimer 

- Vous avez une bien piètre opinion de vos semblables, s’étonna-t-elle avec un sourire calme.

Tant de cynisme chez une si ravissante petite personne ! Mais ça collait bien à sa gouaille digne d’une place de marché du niveau 3. Oui, la jolie Clio avait beau avoir un physique de poupée, ou de danseuse de cabaret, elle avait la franchise brute et sans fards de ceux qui savent se défendre quand on leur piétine les orteils. Ce caractère désabusé cependant, inquiétait un peu Eve qui n’y voyait pas assez d’optimisme pour contrer la noirceur insondable de l’ami pour qui elle enquêtait ce soir-là. À trop lâcher la bride à Joshua Wells, on risquait de le perdre pour toujours et c’était là l’une de ses plus grandes craintes. C’est qu’elle tenait à son philosophe maudit ! À défaut d’être poète, il avait le romantisme furieux des grands auteurs et elle ne se lasserait pas de leurs discussions enflammées. Il parvenait à enfiévrer son esprit comme personne. Avec lui, les idées se bousculaient, se renversaient, s’élevaient tant et plus.

Cette qualité exceptionnelle était également son plus grand défaut à ses yeux car il perdait alors de vue la réalité. Embourbé dans le monde de ses insomnies, il ne distinguait plus la tangibilité des qualités de leur réalité. Il sombrait sans cesse et sans jamais tenter de retenir sa chute d’une quelconque manière. Il fallait que quelqu’un l’aide à se maintenir à un niveau acceptable d’humanité et de sociabilité. La jeune femme rousse pouvait-elle être celle-là ? Serait-elle une force vive assez stable pour maintenir à flots l’esprit exceptionnel de Josh avant qu’il ne se coule dans son gouffre personnel ? Peut-être. Si elle se montrait honnête avec elle-même, elle n’était pas vraiment là pour en juger, ça ne la concernait pas. Ce qu’ils feraient de leur rencontre ne regardait qu’eux. Mais tout de même, elle voulait se faire sa propre opinion de la muse rougeoyante.

- Quelle chance, vous avez. Je ne crois pas que la plupart des gens aient la chance d’être satisfaits de leur travail.

Et justement, tant qu’on parlait de travail, Clio s’enquit tout naturellement du sien. Voilà une question intéressante, en vérité, mais c’était tout à fat impossible d’expliquer pourquoi à la demoiselle. Elle se contenta donc de sourire d’un air entendu tandis que les délicates arabesques de fumée bleutée de sa cigarette venaient se mêler à celles de sa compagne.

- Moi ? Sourire innocent et souffle amusé. Je collectionne.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1519
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   14.08.16 22:37 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 

« Je n’ai jamais été pleinement satisfaite de mes emplois précédents, c’est vrai. Qu’y a-t-il de réellement satisfaisant de nettoyer les sols ou les sous-vêtements d’un autre ? D’autant plus que les gens quémandant nos services ne sont pas toujours agréables. Je comprends les personnes ne se sentant pas satisfaites. Mais moi, je le suis désormais. »

Comment une personne pouvait-elle se sentir pleinement satisfaite en exerçant un travail la plupart du temps pas choisi ? Avait-elle choisi de devenir babysitter, fille de course, dame de compagnie ou encore femme de ménage ? Si elle avait eu la chance de choisir, elle aurait été autre chose. Elle ne savait pas ce qu’elle aurait souhaité être, ne s’étant jamais faite d’illusions concernant son avenir. Aux rédactions concernant le futur, Clio parlait de tout autre chose. Des études qu’elle n’aurait jamais la chance d’effectuer, des portes qui se fermaient sous son nom, de l’inégalité en général. Ses meilleures rédactions à ses yeux. Pas toujours aux yeux des enseignants. Ils grinçaient qu’elle écrivait ces choses. Certains comprenaient. D’autres méprisaient. Mais c’était la même chose partout, après.

La cigarette brûle lentement entre ses doigts. Elle se consume au fur et à mesure que la rouquine tire dessus. Les volutes de fumée s’envole, l’odeur pénètre les tissus. Elle aimait cette odeur. Si certains la trouvaient dérangeante, Clio ne s’en souciait guère. Elle avait vécu dans cette odeur toute sa vie. Au Bordel, déjà. A l’Eléphant rose. Maintenant à l’Opale. L’odeur collait à sa peau sans qu’elle ne cherche à s’en débarrasser.

« Et vous vous imaginez que je vais me contenter bien gentiment de deux mots, sans vous poser la moindre question concernant les choses que vous collectionnez ? Vous vous trompez, Eve. Je suis particulièrement curieuse. Davantage quand le sujet m’intrigue. » Dernière latte. Clio écrase la cigarette dans un cendrier en argent et l’abandonne là, à son triste sort. La fin d’une courte vie. « Alors dites-moi. Que collectionnez-vous ? Les timbres ? Les cahiers ? Les savons ? J’ai connu une femme qui collectionnait les carapaces de limule. Elle disait que c’était très en vogue. Étrangement, vous n’avez pas la tête d’une femme collectionnant les carapaces de limule alors dites-moi. Que collectionnez-vous ? »




________________

Méprise en #C8873D.


Dernière édition par Clio Chatterton le 02.09.16 11:21, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 65
POINTS  : 711
PRÉSENTATION   : Eve Beresford
FICHE DE LIENS  : Salon
DATE D'INSCRIPTION  : 31/07/2016


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   15.08.16 8:27 par Eve BeresfordCiter Editer Supprimer 

La tête légèrement penchée de côté, Eve soufflait paisiblement sa fumée sur le côté sans cesser de dévisager sa compagne, écoutant avec attention chaque mot qui sortait de sa jolie bouche. C'est qu'elle avait des idées étranges, cette petite, et populistes avec ça.

- Bien des gens se satisfont du simple fait d'accomplir le mieux possible les tâches qui leurs sont confiées, voyez-vous.

Oui, pour la plupart des gens, un salaire correct et la satisfaction du devoir accompli ou du travail bien fait compensaient suffisamment le manque d'amabilité de ceux qui leurs donnaient ledit travail. Elle-même... Non, ce n'était pas réellement comparable, n'est-ce pas ? Quoique. Bien qu'elle ait travaillé par plaisir plus que par nécessité, elle n'avait pas rencontré que des gens courtois et qui lui donnent envie de s'investir. Cela dit, dans son cas, le débat était autre à ses yeux.

Soufflant lentement la fumée de sa cigarette, elle ne quittait pas des yeux la barmaid calmement indignée du peu de détails fourni au sujet de son activité professionnelle. À nouveau un souffle amusé lui échappa. Promenant un instant son regard sur le comptoir, elle écrasa à son tour sa cigarette et but une gorgée de porto avant de revenir à sa compagne.

- Les êtres,
répondit-elle donc avec un sourire suave, la voix plus basse encore. Je collectionne les êtres.

Une manière polie de désigner l'activité qui lui servait de couverture bien qu'elle ne la pratique plus. Et une manière subtile de désigner secrètement sa véritable activité dont on ne soupçonnerait jamais une jolie femme à la cuisse trop légère, comme elle. Pour Clio, ce serait la version officielle, bien sûr, elle ne pouvait pas se permettre de dire n'importe quoi à n'importe qui. Mais elle la mâtinerait de vérité.

- Il en vient à moi de toutes sortes et de toutes classes, mais seuls quelques élus triés sur le volet ont la chance d'entrer dans ma collection.

Les coudes sur le zinc, elle joignit ses mains et y posa son menton avec un sourire espiègle.

- Je ne suis pas exactement celle que je parais, voyez-vous, même si j'ai la chance, comme vous, d'exercer une activité qui me satisfait également. La générosité de certains mécènes me permet de mener ma vie comme je l'entends, aussi leur laissé-je le plaisir de s'occuper de moi quelques temps.

Elle aurait pu être artiste. Son goût immodéré pour l'art et ceux qui le pratiquaient auraient rendu ce mensonge crédible, mais elle n'aurait su quel domaine choisir et elle était bien piètre créatrice. Non, elle préférait une demi-vérité à un mensonge bancal. Femme entretenue par de riches amants, elle pouvait justifier de son train de vie, de même que personne ne s'étonnerait vraiment qu'elle vive encore souvent au niveau 3. Les hauts et les bas étaient inhérents à la carrière d'une courtisane de luxe. C'était la version légale, bien que peu morale, de l'activité qu'elle avait exercée pendant plusieurs années au bordel. Une version édulcorée et moins choquante qui collait plutôt bien à leur monde patriarcal.

Moins choquante pour les hommes, en tout cas, bien qu'elle ait également compté de nombreuses femmes parmi ses clients. Ces dernières, en effet, se frappaient souvent de l'usage qu'elle faisait de sa beauté et de son corps. Bien des femmes la méprisaient de ne pas exercer une activité plus... laborieuse, plus pénible. Le commerce du plaisir choquait les âmes bien pensantes. Mais elle avait appris que les esprits les plus scandalisés étaient bien souvent les moins satisfaits de leur propre condition. Enviaient-ils sa liberté de choix ? Peut-être bien. Elle eut une brève pensée amusée pour ses pauvres parents puis revint à Clio et plissa légèrement les yeux alors que son sourire mutin s'accentuait.

- Êtes-vous choquée ?

Craindrait-elle de la voir racoler au beau milieu de l'Opale ou avait-elle compris qu'elle se prétendait maîtresse d'hommes riches et donc au-dessus de ça ?

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1519
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   02.09.16 11:22 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 

Bien des gens ne s’en satisfaisaient pas, au contre. Bien des gens souriaient quand on leur demandait s’ils appréciaient les tâches leur étant confiées, répondaient un « Oh oui. Oui, oui. » très vague mais cela ne signifiait pas réellement qu’ils en étaient satisfaits. Après tout, tout le monde mentait. Elle avait effectué des emplois qui, en plus de la confronter à des personnes peu agréables, lui avaient accordés des salaires misérables pour ce qu’elle avait à faire. Clio passe une main dans ses cheveux en observant la cliente. Elle ne réfléchissait pas à ce qu’elle pensait d’elle. Elle ne se demandait pas si elle l’aimait bien, si elle ne l’aimait pas. Clio n’était pas payée pour aimer les clients. Elle était payée pour leur servir à boire et laver les verres. Remonter les caisses de la cave, nettoyer le bar avant l’ouverture et après la fermeture. Mais en aucun cas, elle n’était payée pour aimer les clients.

Clio n’était pas dupe. Les termes « générosité de certains mécènes » et « aussi les laissé-je le plaisir de s’occuper de moi quelque temps » ne trompaient personne. Ne trompaient sûrement pas Clio qui y avaient eu à faire toute sa vie. En gros, Eve était ce que l’on appelle une courtisane. Elle travaillait dans la prostitution de luxe. Une femme qui avait le choix de ses amants. Des amants riches, pas n’importe lesquels. Des amants des hautes sphères. Des mécènes, de ce qu’Eve disait. La cliente lui demande si la rousse se sent choquée. Elle se retient de rire. Pour une gamine ayant passé dix-huit années de sa vie dans un Bordel, le commerce de la chair ne la choquait plus.

« Je devrais l’être, peut-être ? Je peux le jouer, si ça vous fait plaisir. » Clio pose une main sur sa poitrine, recule le buste et écarquille les yeux. « Oh ! Par Jo’Trab – je ne sais pas si jurer ce genre de choses par Jo’Trab soit réellement adéquat. Je pense qu’elle apprécie plutôt ça – mais que faites-vous de votre vie ?! »

Convaincante ? Elle n’en sait rien. Elle s’en moque, d’ailleurs. Clio jette un regard circulaire sur le bar, sur les clients. Pas de grabuge, pas de problème. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

« C’est une collection intéressante. J’imagine que vous ne leur plantez pas une épingle dans la poitrine pour les enfermer derrière une belle vitrine bien propre. » Elle enroule une boucle autour de son doigt, la déroule et recommence le geste plusieurs fois, un sourire sarcastique. « Vous les choisissez pour leurs couleurs, peut-être ? Quel est votre mode de fonctionnement en ce qui concerne le choix de ces… « Élus » ? »




________________

Méprise en #C8873D.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 65
POINTS  : 711
PRÉSENTATION   : Eve Beresford
FICHE DE LIENS  : Salon
DATE D'INSCRIPTION  : 31/07/2016


MessageSujet: Re: Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]   10.09.16 16:57 par Eve BeresfordCiter Editer Supprimer 

Arquant les sourcils, Eve ne retint qu'un très bref instant le rire joyeux qui l'avait saisie devant la petite comédie de Clio. Bas et rauque, il s'éleva entre elles comme une trêve dans leur petite joute verbale amicale.

- Je m'y serais presque laissée prendre, rit-elle encore avant de lever un index parfaitement manucuré pour se tapoter le bout du nez. Mais il vous manquait ce petit rien de réprobation ou de mépris dans le regard et le pli de la bouche.

Un nouvel éclat de rire plus bref et léger lui échappa encore tandis qu'elle enroulait ses doigts autour de son verre.

- Je devine qu'il en faudrait bien davantage pour réussir à vous surprendre.

Elle ne le lui dirait pas mais elle avait reconnu un éclat dans son regard, une certaine lueur un rien blasée qui assombrissait bien souvent les pupilles de ceux et celles qui ne connaissaient que trop les bassesses de l'être humain et ce à quoi les vicissitudes de la vie pouvaient le pousser. C'était cette sorte de cynisme qui lui faisait craindre le pire dans le cadre de sa mission toute personnelle mais quand bien même elle eut souhaité s'opposer à quoi que ce soit, elle ne se trouvait ni en droit ni en position de le faire.

Quant à sa collection et aux interrogations de Clio à ce sujet, elle amenèrent un nouveau sourire sur ses lèvres. Il ne lui déplaisait pas de pouvoir échanger avec une autre femme aux yeux décillés. Parfois les secrets et les faux-semblants pesaient et lui donnaient envie de secouer très fort l'immense structure de verre qui les protégeait des flots meurtriers pour que s'effondre enfin tout ce qui l'étouffait. Mais parfois seulement. Parfois. Car après tout, n'avait-elle pas trouvé le moyen de survivre à l'abrutissement collectif imposé aux jeunes esprits de ce monde ?

- Ah ! Croyez-moi, ce n'est pas le désir qui me manque parfois mais je suis toujours retenue par la pensée que les spécimens rares sont bien plus intéressants à observer lorsqu'ils sont libre de leurs actions. Si je m'amuse parfois à les sortir de leur habitat naturel, jamais je ne cherche à leur dicter une conduite ou à restreindre leurs mouvements, ce serait trop triste.

Le sarcasme est plus que perceptible dans les propos de la barmaid, il est évident. Loin de s'en offusquer, Eve n'en est poussée qu'à plus d'indulgence et de patience. Plus de légèreté aussi. Car le rire vrai est le seul remède au cynisme des âmes écorchées.

- Je me fie à mon instinct avant toute chose. Il me guide immanquablement vers les êtres uniques et originaux, les esprits les plus fascinants.

Elle marqua une pause pour avaler une nouvelle gorgée de porto et prit le temps de savourer une goutte sucrée égarée sur ses lèvres.

- J'entends bien sûr le mot fascinant au sens premier du terme. Un être pétri d'habitudes immuables et de banales certitudes peut-être aussi intéressant à observer et côtoyer que le plus rebelle des esprits libertaires.
 
Meet me halfway [Clio Chatterton - Septembre 125]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Meet me halfway » 11.12.10 - 15h21
» Alaïs ♦ Meet me halfway
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
PELAGIA
 :: Cœur :: L'Opale du Chat
-




Ewilan RPG