# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
« dreams fulfilled ▬ Gil
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Pack Gaming MSI PC Portable 15,6″ i7 RAM 8Go + Ecran Incurvé ...
1099.99 €
Voir le deal

 « dreams fulfilled ▬ Gil



Anonymous
« Invité »



« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty17.08.15 11:43 par InvitéCiter Editer Supprimer 


never let me go

Alba rajuste correctement sa robe avant de passer une main dans ses cheveux. Elle pose un pied en dehors du bateau-taxi, aidée par un homme descendant au même endroit qu’elle. Il ne l’intéresse pas plus qu’un autre et même s’il est vrai qu’il est doté d’un certain charme, elle n’y porte aucune attention. Elle le remercie poliment, sans chercher à le séduire en battant des cils un peu trop langoureusement ou en utilisant une voix plus grave. Elle le remercie une dernière fois avant de s’enfuir, perchée sur ses escarpins qui sont un calvaire pour voyager. Qu’importe. Elle se sent grande et, pour une fois dans sa vie, elle se trouve belle. Cette robe bordeaux au décolleté astucieux mariée avec ses escarpins noirs lui font des jambes de gazelle qu’elle avait admirées cinq minutes dans son miroir avant de reprendre sa toilette. Dans la bonne humeur, un peu comme Blanche-Neige quand elle fait le ménage.

Elle n’avait eu qu’une heure entre la sortie du boulot et l’heure du rendez-vous aussi avait-elle fait le minimum. Prendre une douche rapidement. Retravailler les ondulations de ses cheveux. Vérifier que rien ne clochait dans sa tenue. Parfum, brossage de dents, maquillage quasi transparent. Elle s’en était allée, sa pochette à la main. Elle avait rendez-vous dans un restaurant du centre-ville, non loin de la place Saint-Marc. Un beau restaurant, le genre chic et certainement cher. Elle lui avait pourtant bien dit que ce n’était pas la peine, qu’un dîner juste tous les deux, ça lui suffisait. Il n’en avait fait qu’à sa tête et elle, elle avait accepté. Ses pieds écrasent les dalles le plus rapidement possible. Elle sait qu’elle est à la bourre et il le sait aussi. Son portable lui apprend qu’elle a dépassé les dix minutes de retard. Elle mordille sa lèvre inférieure en accélérant la cadence. Après vingt minutes, ce serait de l’impolitesse, voire même de la moquerie.

Elle dépasse des groupes de touristes prêts à goûter à la Venise nocturne, des couples des groupes d’amis. Ce coin de la ville est en constante animation, elle est bien contente de vivre à l’écart. Elle tourne dans la rue du restaurant et s’arrête un moment. Pause baume à lèvres. Le temps de reprendre son souffle, aussi. C’est tellement peu glamour une femme qui suffoque en essayant de respirer. Sn cœur bat la chamade. Elle s’oblige à respirer profondément afin de retrouver son calme. Elle finit la distance en marchant et pousse la porte du restaurant. Un serveur assez jeune, un étudiant sans doute, vient l’accueillir pour la mener à sa table. Gil est déjà là, elle reconnaitrait son dos et ses cheveux entre mille. Elle se penche pour effleurer sa joue d’un baiser tandis que le serveur, galant homme, tire sa chaise pour qu’elle puisse s’asseoir. Elle le remercie d’un geste de la tête avant de se tourner vers Gil.

« Je suis vraiment, sincèrement désolée pour le retard. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour me défiler mais on m’a collé un rapport au dernier moment et… Je suis désolée. »

Elle se rend compte qu’elle parle vite. Peut-être même trop vite pour qu’il comprenne son italien natal. Elle ose légèrement les épaules en l’observant. Elle se dit que repasser en anglais, ce ne serait pas du luxe. Elle opte pour la facilité.

« Tu m’en veux ? »






Dernière édition par Alba Fawkes le 16.10.15 21:09, édité 2 fois

Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4468
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty18.08.15 14:21 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 



“ i will make you queen of everything you see ”




Il attend. Patiemment, ce qui ne lui ressemble pas, mais il paraît que l’attitude change en fonction de la personne avec qui on est ou on doit être. Alors il attend, là, tranquillement installé, sans penser à regarder sa montre, parce qu’il n’est pas inquiet, et qu’il a bien été en retard la première fois. Il ne regarde pas non plus son portable, parce que de toute façon, il l’a oublié. Ça évite les coups de fil inopinés en plein milieu d’un moment agréable, ça évite de tout gâcher. Il se contente d’attendre, c’est tout ce qu’il a à faire.
Il faut dire qu’il est arrivé très en avance. Une bonne demi-heure, alors il n’a pas grand’chose d’autre à faire que rester là et attendre qu’Alba le rejoigne. Il ne s’enquiert pas de son retard, ni de sa durée, il sait qu’elle viendra, il ne se fait pas de souci là-dessus.
Le seul qui doit être embêté, c’est le serveur, parce que tout ce qu’il peut faire c’est poireauter de concert ou demander s’il veut un verre d’eau. Non. Gil ne veut pas de verre d’eau, pas pour le moment, il peut parfaitement attendre en regardant les gens autour de lui.

Parfois, il pianote un peu sur le bois de la table, mais il n’est pas impatient. Il s’occupe juste, il a une chanson dans la tête et pianote en rythme, en se disant qu’il aurait peut-être dû prévoir un horaire moins large avant de quitter sa boutique. Il l’avait délaissée plus tôt dans la soirée, sur le coup de dix-sept heures trente, alors que d’habitude il n’en sort pas avant dix-huit heures.
Rendez-vous un peu avant vingt heures oblige. Il s’était prévu un certain temps de marge, histoire de pouvoir se poser un peu avant la soirée, avant de se préparer, même si, finalement, ça n’avait pas pris tant de temps que ça. Ça prenait rarement autant de temps qu’il le prévoyait. Il n’avait pas eu besoin d’y passer trois heures.
En général, le minimum syndical suffisait amplement. Jamais besoin d’en faire des tonnes.

Gil rajuste vaguement la manche de sa chemise. Comme d’habitude, il n’a pas de cravate, il laisse les deux premiers boutons du col déboutonnés. Une chemise blanche sous une veste bleu marine. Pas de noir. C’est trop formel, le noir, ça fait enterrement, le noir. Le bleu marine, ça reste foncé, mais c’est moins formel que le noir.

Il tourne légèrement la tête quand Alba l’embrasse sur la joue. Elle est arrivée, il s’en fiche de savoir au bout de combien de temps. Il sourit, tranquillement, et la laisse s’installer. Il essaie de la suivre quand elle se met à parler. Il a toujours du mal avec l’italien, surtout quand il est parlé aussi rapidement.
Il sourit un peu plus, avec la vague envie de rire de sa propre nullité. Mais Alba se rend compte qu’elle parle trop vite pour qu’il comprenne plus qu’un mot sur deux, alors elle repasse à l’anglais.

C’est à son tour de hausser les épaules.

« Non, je ne t’en veux pas, ne t’inquiètes donc pas pour ça. »

Il incline vaguement la tête de côté, sans se départir de son sourire.

« Je suis bien arrivé en retard la première fois, chacun son tour, on va dire. »

Il se rend compte qu’il aurait bien aimé embrasser Alba sur la joue. Sur le front. Ou sur les lèvres, il aurait bien aimé l’embrasser de toute façon. Il pourra toujours la gratifier d’un baiser plus tard, après le dîner, s’ils décident d’aller déambuler dans les rues de Venise. De nuit. Ce serait sympa.

« Très jolie robe, au passage. La couleur te va bien. »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Anonymous
« Invité »



« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty18.08.15 22:07 par InvitéCiter Editer Supprimer 


never let me go

Alba ferme les yeux le temps de s’autoriser un soupir de soulagement. Elle se sent revivre, elle qui était angoissée par son retard. Apparemment, ça n’ennuie pas Gil qu’elle soit en retard alors qu’elle, elle était morte et enterrée dans une marée noire et gluante nommée la honte. Elle respire à nouveau et ouvre à nouveau les yeux.

« Je ne comprends toujours pas comment tu fais pour être aussi patient. Je veux dire… Non. Non, je ne comprends pas. Enfin, ce n’est pas ça le plus important. »

Il lui reparle de la première fois. Leur premier rendez-vous, celui de la soirée d’inauguration. Elle l’avait invitée en bafouillant, en regardant ses pieds, en ne sachant pas quoi dire. Il l’intimidait un peu à cette époque. Il l’intimide toujours un peu, par moment. Mais elle se sent moins fragile. Moins… En cage. Maintenant qu’elle a pris ses marques, elle se sent mieux. Plus à l’aise, capable de dire ce qu’elle veut dire sans bafouiller, sans rougir, sans avoir à chercher ses mots ou recommencer cinquante fois une même phrase. Elle secoue la tête, le sourire aux lèvres, en baissant les yeux. Ce n’est pas grave s’il est arrivé en retard la première fois. Puis, c’était quoi… Cinq minutes de retard ? Moins de dix minutes en tout cas. Elle ouvre la bouche pour protester mais se ravise quand il complimente sa robe. D’accord, on change de sujet. Elle lui sourit en lissant les plis sur sa robe, sous la table.

« Vraiment ? Je suis contente qu’elle te plaise. J’y ai pensé toute la journée, à la robe que j’allais porter. Je les ai toutes repassées dans ma tête, comme sur une tablette numérique… C’est assez stupide quand on y pense, j’ai l’impression d’être une adolescente. Mais… Merci. »

Plus elle regarde Gil, plus elle le trouve beau aussi. Et plus elle le trouve beau, plus elle se demande ce qu’elle fait avec lui. C’est une chose étrange, la perception qu’ont les gens. Parfois, ils voient des choses que la personne ne voit pas en elle-même et ça, c’est beau. Elle se mordille la lèvre inférieure un court instant avant d’étendre ses jambes sous la table jusqu’à toucher celles de Gil. Elle hausse une épaule en levant les yeux au ciel, comme si ce n’était pas important. Elle cherche seulement un contact avec lui. Un contact que personne, à moins de le voir, ne pourra observer. Elle préfère ça.

« Mais toi, tu vas bien ? »

Un serveur – le même serveur l’ayant mené à sa table – se pose à côté de leur table en leur tendant deux menus. Alba le remercie en murmurant et dépose le menu devant elle. Elle regardera ce qu’il y a de bon à manger dès qu’elle aura pris des nouvelles de Gil.





Dernière édition par Alba Verziero le 20.08.15 9:45, édité 1 fois

Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4468
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty19.08.15 22:13 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 



“ i will make you queen of everything you see ”




Ce qu’il ne lui dit pas – et qu’il ne lui dira probablement jamais – c’est qu’il n’est pas aussi patient avec tout le monde. Elle, c’est elle, et elle mérite amplement le peu de patience dont il est capable, alors en guise de réponse, Gil se contente de hausser les épaules avec un léger sourire. Son expression ne change pas quand Alba lui avoue se sentir comme une adolescente, il garde le même sourire bienveillant, la regarde vaguement amusé mais pas moqueur.
Il ne peut pas prétendre qu’il comprend ce que ça fait, il n’en a pas la moindre idée. Il a toujours été à l’aise avec la vie en général, lui-même, les autres. Il peut imaginer, mais pas comprendre.

Il reste impassible, il ne change pas d’expression quand il sent la cheville d’Alba effleurer sa jambe. Son sourire s’élargit légèrement, peut-être, quelque chose que seule Alba va remarquer. Pas les autres, autour d’eux. C’est un contact intime, invisible pour quiconque n’y est pas impliqué, et c’est ça qui en fait toute la magie. Il fait mine de croiser ses jambes pour que la toile de son pantalon effleure le tibia nu de la jeune femme. Rien de très subversif, juste quelque chose de discret.
Personne autour d’eux n’a l’air de faire attention.

Gil prend tranquillement le menu que lui tend le serveur et le remercie d’un hochement de tête, tout en écoutant la question d’Alba. Pendant un bref instant, il se perd dans les intitulés du menu, tente de les déchiffrer du mieux qu’il peut. Le pire, c’est qu’il y arrive. A force d’écouter de l’italien partout autour de lui, d’être obligé de se mettre à le parler aussi, il s’en sort bien côté lecture.
Il relève la tête pour répondre à son invitée de ce soir et de tous ceux d’avant, de beaucoup d’autres soirs après sans doute.

« Ça va, un peu à la masse avec le boulot, mais ça va. »

Machinalement, il se met à détailler Alba. Il détaille son maquillage, discret, peut-être une ombre à paupières essentiellement là pour agrandir ses yeux par jeu de lumières, du mascara pour densifier et allonger ses cils, mais il est loin d’être un expert. Son domaine d’expertise, c’est les vieilleries. Les vieilleries et la Suède, qu’il connaît plutôt bien pour quelqu’un qui a voulu s’en éloigner depuis longtemps.

« Et toi, ça va ? »

Question de routine. Mais ça lui fait plaisir de s’enquérir de nouvelles de la jeune femme. Ils ont tous les deux un travail qui leur mange pas mal de temps, ils sont tous les deux très attachés à leurs boulots respectifs, quand ils décident de se voir un peu plus longtemps que le temps d’une balade, c’est toute une organisation. Ils se connaissent depuis un moment, déjà.
Il n’est pourtant pas si loin, le temps où il lui payait une gaufre pour se faire pardonner de l’avoir bousculée au marché couvert.

Il reporte son attention sur le menu, histoire de se décider. Le serveur est à l’affût, il le voit dans son coin, toujours occupé à poireauter en attendant que quelque chose se passe. Gil passe rapidement les intitulés en vue, ne sait pas spécialement sur quoi se décider.
Il pense à demander à Alba. C’est ce que certains couples font, non ? Autant tenter l’expérience.

« Je ne sais pas pour toi, mais moi j’hésite un peu. Tu me conseillerais quoi ? »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Anonymous
« Invité »



« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty20.08.15 9:48 par InvitéCiter Editer Supprimer 


never let me go

Alba passe en revue les différents titres du menu. Spécialités italiennes, ça plait aux touristes étrangers. Et puisqu’ils sont nombreux à Venise. Des couples en vacances, lunes de miel et toutes sortes. Des groupes scolaires en voyage. Des gens qui viennent avec pour seul prétexte l’affection qu’ils portent à la ville. Ils viennent visiter coins et recoins et chaque occasion est bonne à prendre pour se remémorer les jours passés. Anecdotes bonnes ou mauvaises, elle aimait entendre les souvenirs que les vieilles personnes s’échangeaient. On pouvait dire ce qu’on voulait d’elle, chacun s’accordait sur la manière de la décrire : une croqueuse de mémoire. Si certaines croquent diamants et grosses fortunes, Alba n’avait jamais demandé que des souvenirs pour être heureuse. Aussi se souvenait-elle qu’on lui avait un jour parlé de ce restaurant en vantant les mérites du risotto au radicchio. Et puisque Gil quémandait son avis…

« Il parait que le risotto au radicchio est très bon. Je t’avoue que je n’y ai jamais goûté – du moins, dans ce restaurant – mais on ne m’en a dit que du bien. Pour ma part, je crois que je vais me contenter d’une salade vénitienne. »

Alba avait toujours vécu avec ce que l’on appelle couramment un appétit d’oiseau. Elle mangeait peu mais bien. Cela n’avait jamais eu à voir avec une quelconque maladie ou trouble alimentaire. Elle n’avait jamais dépassé le seuil autorisé pour son poids. Ni en sous poids, ni en surpoids, Alba mangeait. Elle ne se privait pas, elle connaissait les quantités qu’elle était ou non apte à avaler. Elle referme le menu et le dépose en face d’elle. La jambe de Gil, toujours collée à la sienne, diffuse une certaine sensation de chaleur à l’endroit où se tient le contact. Et c’est, ma foi, tout sauf désagréable. Gil va bien, c’est le principal. Elle daigne enfin répondre à sa question. C’est plus facile maintenant que son menu est fermé.

« Je vais bien. Totalement bien. On vient de recevoir un nouveau tableau au boulot, un portrait de femme. Après avoir tiré à la courte paille, on a décidé que j’attaquerai le corps et Pietro les décors. Il est un peu en rogne, du coup, mais lundi, ça ira mieux. »

Elle enroule une mèche blonde autour de son doigt puis, la laisse glisser. Répète l’opération. C’est une manière quelconque pour s’occuper les mains. Elle n’a pas réfléchi au vin qu’elle pourrait accorder à son menu mais quand elle y réfléchit bien, elle se dit qu’elle s’en moque. Du vin, c’est du vin, non ? Mauvaise. Vilaine. Son père lui aurait tapé sur les doigts s’il avait eu, à cet instant précis, accès à ses pensées. Mentalement, elle hausse les épaules.

« Pour le vin, je demande au serveur ? Ça lui fera les pieds… »





Dernière édition par Alba Verziero le 31.08.15 22:36, édité 1 fois

Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4468
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty22.08.15 11:51 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 



“ i will make you queen of everything you see ”




Il garde sa jambe contre celle d’Alba, appréciant la chaleur qui se diffuse tout doucement là où il y a contact, tout en écoutant la réponse de la jeune femme. Risotto. Ça a l’air pas mal, mais ça ne le tente pas plus que ça. Un risotto, c’est chaud, et le temps vénitien est souvent plus proche de la canicule que du froid polaire de la Laponie. Gil fait vaguement la moue, se mordille l’intérieur de la lèvre et passe une nouvelle fois en revue ce menu histoire de se décider une bonne fois pour toute.
Juste pour éviter que le serveur finisse par définitivement prendre racine et soit condamné à rester planté là où il est tel un tilleul. Quoique. Sa veste n’est pas vraiment tilleul. Le nouveau passage en revue lui prend quelques secondes, maintenant qu’il est habitué à lire de l’italien un peu partout et que son vocabulaire s’enrichit à chaque fois qu’il met le pied dehors. Il incline vaguement la tête sur le côté, son index pianote sur la couverture en cuir – est-ce que c’est du vrai ? ça se pourrait, en tout cas la texture est là – du menu.

« Hm, je vais faire pareil que toi. Ça me tente plus qu’un risotto, et ce sera plus rapide à la commande, ça évitera à notre plante en pot de rester immobile trop longtemps. »

La plante en pot, aussi connue sous le nom inscrit sur le badge du serveur désigné. Celui qui poireaute. Encore et toujours, à croire qu’il n’a que ça à faire. Mais sinon Alba va bien, très bien même. Gil sourit, machinalement. Ça lui fait plaisir de savoir qu’Alba va bien. Son sourire s’élargit un peu quand elle lui parle du tableau qu’elle doit restaurer actuellement, de la répartition des tâches.

« Il est vexé parce qu’il aime peindre de la dentelle ? »

A celui qui pourra de déchiffrer le vague sous-entendu qui se cache dans la phrase, mais après tout, peut-être que Pietro aime simplement peindre de la dentelle. Si dentelle il y a, ce qui n’est même pas sûr. Gil n’a aucune idée de ce à quoi peut ressembler le tableau dont Alba parle, il suppose simplement, en fonction des époques. La dentelle a toujours eu une place assez importante dans l’histoire du textile, d’un côté, avec ses motifs délicats et son étonnante capacité à pouvoir s’accorder avec un nombre incroyable de choses.
La dentelle a plus ou moins toujours été une pièce raffinée, un savoir-faire manuel qui en faisait tout l’intérêt.

Finalement, Gil hausse les épaules, finissant par reposer le menu fermé devant lui. Il l’avait gardé dans ses mains, sans trop s’en rendre compte, son index continuant de pianoter sur la couverture rigide.

« Fais donc, fais donc, ça l’empêchera peut-être de prendre racine. Tu me diras ce n’est pas ici qu’il manquera d’eau s’il doit finir par être une plante. »

Le serveur s’en prend plein la tête, peut-être même sans rien comprendre à l’anglais, sans savoir ce qui peut susciter de légers sourires de la part de Gil. Il ne lui a rien fait, pourtant, le serveur, mais c’est dans la nature du suédois d’être cynique et de taquiner tout et tout le monde avec ce qui lui vient en tête.
Ce soir, c’est le serveur qui reste planté là à attendre qu’on lui fasse signe, comme s’il n’avait reçu que cette consigne de la part du maître de salle : reste planté là, attend qu’on te dise de venir.

« Sinon. Il représente quoi, exactement, ce tableau ? Un portrait de femme, c’est vague. Je me doute que ce n’est pas un Vermeer importé illégalement de Delft, mais ça doit bien être quelque chose d’autre qu’une toile trouvée par hasard au fin fond d’un grenier vénitien ? »

Le temps que le serveur arrive, parlons tableau.



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Anonymous
« Invité »



« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty31.08.15 22:44 par InvitéCiter Editer Supprimer 


never let me go

Si dentelle qu’il y avait, peut-être que Pietro lui aurait laissé le corps. A moins qu’il ne fasse le corps et elle, les vêtements. Après, encore faut-il qu’il y ait des vêtements. Toute la magnificence du tableau résidait en ce point précis : une femme nue. Nue, quoique légèrement drapée d’une étoffe très légère, des mains stratégiquement posées et superposées. De l’art d’être pudique ! Alba secoue la tête, souriant à la remarque.

« Oh non. Les petits détails présents sur la dentelle, ces vingt-cinq nuances de blanc, les points, les ombres… Tout ça, ça embête Pietro. Ça lui donne mal à la tête quand il a mal à la tête, il grogne – ce qui, entre nous, n’arrange en rien son cas, ni le mien. Non, je pense que ce qu’il aime, ce sont les carnations. Chaque tableau a une carnation unique, un peu comme nos peaux. Il aime chercher quelles couleurs fonctionneront le mieux avec le tableau. Mais tant pis, là, il se battra avec les nuances de rouge – rose, rouge… Il devrait y survivre. »

Puisqu’ils ont tous les deux choisi ce qu’ils mangeront, Alba se retourne légèrement sur sa chaise en cherchant des yeux le serveur. Tapi dans l’ombre d’un mur, jetant un regard circulaire sur la salle. Il se fait discret, immobile. Il écoute probablement les discussions autour de lui mais sans donner l’impression qu’il le fait réellement. Il doit être malin – ou juste curieux. Dans un cas comme dans l’autre, il est bien trop loin que pour entendre ce que Gil lui raconte. Elle croise ses yeux un moment et lui fait signe de la main avant de reprendre une position normale. Gil a donné son feu vert pour le vin. Au moins, s’il est dégueulasse, elle pourra jeter son verre à la tête du serveur. Ou, du moins, imaginer qu’elle le fait. Parce qu’il faut bien se douter qu’Alba n’a absolument pas été élevée de cette manière – même si sa mère serait parfaitement capable de faire ce genre de choses. Elle l’a eu, il arrive. Du coin de l’œil, elle se voit se poser à côté de leur table, son carnet entre les mains. Il donne le signal de départ, Alba lui sourit.

« Alors. Nous prendrons deux salades vénitiennes accompagnées d’une bouteille de vin. Que conseillez-vous ? »

Très polie, très correcte. Tout à fait professionnelle. Elle pourrait en rire, le dos droit, les jambes croisées. Elle sourit poliment, sans exagération. En général, les exagérations, elle les garde pour Gil. Pour Pietro aussi. Et Adrianna, souvent. Ces moments où, hilare, elle dévoile un alignement de dents blanches. Le serveur réfléchit, tentant probablement de se remémorer sa leçon apprise par cœur, et déclare qu’un Langhe Blanc se marierait bien avec le menu choisi. Alors, Alba acquiesce et lui tend son menu. Il récupère celui de Gil, ce qui l’empêchera de continuer de pianoter sur la couverture, et s’en va donner la commande en cuisine. Un peu d’exercice physique, pour l’occuper. Elle se concentre sur la question de Gil, celle qui demande une description du tableau.

« C’est une femme. Nue. Pudiquement voilée d’un drap – en soie, sans doute. Une prostituée, peut-être, mais une prostituée de luxe quand on voit le reste de sa chambre… Je pense que c’est inspiré des anciennes maisons closes parisiennes – les décors ont tout à fait le style français du début vingtième. Elle a une peau très pâle et de longs cheveux roux. La pièce est sombre – pour le mystère, le côté intriguant de la chose. Tu vois le genre de situation. »

Elle repense à ce qu’il disait sur le tableau sorti tout droit d’un grenier vénitien et elle sourit.

« En vrai, il sort d’un grenier de Florence. C’était le grenier d’une très vieille veuve, assez riche probablement. A sa mort, elle avait ajouté à son testament le tableau, qu’elle léguait à notre musée. Du coup… Il sort bel et bien d’un grenier, en fait. Mais assez parlé de moi. Toi, raconte-moi. Ça se passe comment au boulot ? »

Après, promis, on parlera d’autres choses.




Dernière édition par Alba Verziero le 16.09.15 22:43, édité 1 fois

Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4468
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty13.09.15 11:45 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 



“ i will make you queen of everything you see ”




Il laisse Alba passer la commande, attendant simplement. C’est plus simple comme ça, il a encore du mal avec l’italien courant, et il n’a pas spécialement envie de passer pour un touriste en parlant en anglais au serveur. C’est idiot, mais c’est comme ça. Il la laisse acquiescer sur la suggestion du serveur concernant le vin qui accompagnera la salade, et rend poliment le menu à ce dernier. Il trouvera bien une autre surface sur laquelle pianoter s’il s’ennuie.
Contre sa jambe, il y a toujours celle d’Alba. Ni lui ni elle n’ont daigné bouger. Ce contact lui plaît, et ça a l’air d’être également le cas de la jeune femme. Il l’écoute patiemment parler du tableau, arrivant au constat tout bête que si les décors de la peinture datent du début du vingtième, il en va de même pour le tableau.
Il sourit un peu plus en apprenant que le tableau sort effectivement d’un grenier. Mais d’un grenier florentin, mais il ne doit pas y avoir grande différence entre deux greniers.

Pour répondre à la question d’Alba, il se contente de hausser les épaules.

« Bah, la routine. Je suis toujours entouré de vieilleries dénichées ici et là, parfois à l’autre bout de la planète. Quoique la dernière fois j’ai accueilli un couple de touristes, à leur manière de parler anglais je dirais qu’ils étaient sinon français au moins francophones. Tu vois le vaisselier en pin massif, qui sert plus ou moins de bibliothèque de secours ? »

Son sourire s’élargit un peu. Le coup de vaisselier. Le petit meuble, enfin, petit, façon de parler, mais pour un vaisselier, il n’est pas grand, était intégralement fait de bois. Du pin massif, donc très lourd, d’où son utilisation pour caser des bouquins, parce que la chose n’avait encore attiré l’œil de personne. Il est tout bête, ce vaisselier, s’il n’y avait pas des formes spécifiques à la fin du dix-neuvième, il aurait l’air sorti tout droit d’un catalogue IKEA.
Jusqu’à ce couple de touristes.

« Ils voulaient l’acheter pour le mettre dans leur appartement. Sauf que ledit vaisselier pèse facilement entre soixante-dix et cent kilos, si ce n’est plus, et qu’ils repartaient… en train. »

Finalement c’est un léger rire qui lui échappe. Il faudra qu’il raconte ça à Clio, le coup des touristes qui veulent emporter avec eux un meuble en pin massif de presque 100kg en train. Il se mordille légèrement la lèvre pour ne pas rire plus. Il avait déjà eu du mal à ne pas éclater de rire devant les touristes avant de leur expliquer que transporter ce meuble jusqu’à la gare allait être compliqué – ça et le fait qu’ils auraient probablement coulé la gondole et le gondolier en voulant le ramener à l’hôtel, et que lui-même ne savait pas trop comment il avait fait pour avoir cette pièce dans sa collection de vieilleries à vendre.

« Je ne sais pas ce qui les a le plus vexés entre le fait de leur avoir dit que ça allait être légèrement compliqué de le ramener chez eux ou le fait que je souriais bêtement, mais ils ont fini par repartir avec un ensemble de vaisselle en porcelaine. Et je crois qu’ils ne me feront pas de pub mais bon. »

Nouveau haussement d’épaules. Comme s’il avait besoin de pub. En général les gens venaient par curiosité, repartaient ou non avec quelque chose, et il arrivait quand même à vivre très correctement. Au pire, il aurait bien un moyen de transformer la boutique en cabinet de curiosités.
Il avait bien quelques pièces étranges pour commencer la reconversion, si jamais.

« Et sinon, eh bien, toujours la routine. »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

Anonymous
« Invité »



« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty16.09.15 22:45 par InvitéCiter Editer Supprimer 


never let me go

Gil répond à sa question en lui parlant de la routine de son boulot, routine accompagnée d’un haussement d’épaules. Il explique les vieilles choses qui l’entourent avant d’enchaîner sur une anecdote assez extraordinaire. Et amusante, apparemment. Alba hoche la tête quand il lui demande si elle se souvient du vaisselier, dans le magasin. Elle s’en rappelait parfaitement et estimait que c’était une très belle pièce. Si elle avait eu la place dans son appartement, elle l’aurait sans doute acheté. Elle pose un coude sur la tête en appuyant délicatement son menton dans le creux de sa main et elle l’écoute raconter son histoire, un sourire amusé sur les lèvres. Vraiment, il y a des gens qui ne réfléchissent pas plus que ça… Elle se rappelait vaguement d’une rumeur qui avait circulé quelques semaines dans les locaux où elle travaillait avec le reste des restaurateurs. On avait entendu parler, à l’étage – les hôtesses d’accueil, sans doute – d’une riche femme, assez excentrique, qui avait émis le désir d’acquérir une série de tableaux du même artiste. Tableaux rares et chers. Elle était prête à payer une somme astronomique pour ces tableaux. Les hôtesses disaient que rien ne lui faisait peur. Le directeur du musée s’était vu obligé d’intervenir avant que la femme ne pose ses longs ongles manucurés sur les toiles. Il l’avait renvoyée chez elle avec des paroles sèches, elle avait promis qu’elle ne s’arrêterait pas là. Or, elle s’en était contentée.

Alba fait courir les doigts de sa main libre sur la table, le regard fixé sur Gil. Elle observe son sourire qui s’agrandit et ça lui fait plaisir. Ses doigts se promènent jusqu’au moment où ils se saisissent de la main de Gil, posée elle aussi sur la table. Elle masque son sourire et continue de le regarder. Il achève son histoire, elle caresse distraitement ses phalanges. Avant, ce geste l’aurait dérangé et il ne lui serait jamais venu à l’esprit de prendre sa main de la sorte dans un lieu public. Avant, c’était quand elle ne connaissait pas si bien Gil. Quand il lui faisait encore un peu peur. Quand elle avait peur de passer pour une idiote dès qu’elle ouvrait la bouche.

« Vois le bon côté des choses : ils n’ont pas pu résister à ton sourire – aussi bête soit-il – et ils sont repartis en emportant de la vaisselle. Ils ont perdu un meuble mais toi, tu as réussi à te débarrasser de cette vaisselle. C’est bien, non ? »

Elle lui sourit avant de se redresser, délogeant sa main de la sienne. Elle se penche pour attraper son petit sac et fouille dedans, juste deux petites minutes le temps de mettre la main sur une petite boîte noire de forme rectangulaire. Elle la pousse devant elle, sur la table, en direction de Gil.

« J’ai pensé à toi quand je l’ai vue. Alors j’ai eu envie de te l’offrir. »

Elle repousse une mèche de cheveux derrière son oreille, mordillant sa lèvre inférieure, nerveuse. Elle espère que ça lui plaira. Que la montre lui plaira. C’était une jolie montre au bracelet de cuir brun, un cadran argenté sur lequel couraient trois aiguilles argentées parcourant les douze chiffres romains correctement placés.

« Je voulais attendre le dessert pour te l’offrir mais ça fait une semaine que je l’ai en ma possession et je n’en pouvais plus d’attendre. »




Gil Dylman
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 4468
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty22.09.15 17:37 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 



“ i will make you queen of everything you see ”




Il a la boîte qu’Alba lui a offerte dans la poche sa veste. La boîte de la montre qu’elle lui a offerte, plus précisément. Quand elle lui a tendu l’écrin, il l’a pris en souriant, mais il a tranquillement attendu le dessert avant de l’ouvrir et de découvrir ce qu’il y avait à l’intérieur. Une montre. Une belle montre, une putain de belle montre, même. Il n’avait pas fait attention au nom et au logo de la marque, stratégiquement placés sur le dessous de la boîte. Il avait aimé la surprise, il avait aimé l’attention d’Alba en découvrant la montre à bracelet de cuir brun et cadran argenté paisiblement rangée dans son écrin noir.
Il avait juste décidé de refermer la boîte et de ne pas la porter tout de suite. Il la mettrait sans doute la prochaine fois qu’il verrait Alba. Sur le moment, il avait juste eu la flemme de faire l’échange avec sa bonne vieille montre, dont le cuir du bracelet commençait à avoir sérieusement vécu, mais tenait toujours bon.

Juste avant de faire le premier pas sur le pont qu’ils s’apprêtent à traverser, il embrasse Alba sur la tempe.

« J’avais oublié ça pour la montre. »

Ensuite seulement il avance sur le pont, en glissant la main d’Alba dans la sienne, souriant légèrement. L’ambiance est niaise, cette fin de soirée est niaise, mais il s’en fiche. Parfois, le niais, c’est pas mal, ça fait du bien, ça change de d’habitude, des regards exaspérés qu’il adresse au plafond de sa boutique face à un client chiant quand il se retourne pour attraper le registre ou une fiche d’information, juste histoire de ne pas se faire prendre.
Il garde la main d’Alba dans la sienne, et s’arrête au milieu du pont pour regarder le canal. Ils ont tout leur temps, alors pourquoi traverser le pont d’un seul coup ?

« Ça te plairait de voir autre chose que Venise, un jour ? »

Sans vraiment attendre de réponse, il hausse vaguement les épaules, prêt à énoncer l’évidence même qui lui a sauté aux yeux quelques jours plus tôt, alors qu’il recevait encore le sempiternel colis de sa mère, tout droit arrivé d’une poste perdue dans la campagne du Värmland.

« Il faudrait que je retourne en Suède une semaine ou deux, prendre des affaires que j’ai laissées chez mes parents, ou même juste retourner voir ce que c’est devenu du côté de Sunne. »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 


« »



« dreams fulfilled ▬ Gil Empty
MessageSujet: Re: « dreams fulfilled ▬ Gil   « dreams fulfilled ▬ Gil Empty par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
« dreams fulfilled ▬ Gil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 1
-




Ewilan RPG