# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas



Raleigh Cohen
« PELAGIA »

MESSAGES  : 393
POINTS  : 2514
PRÉSENTATION   : I mean this.
FICHE DE LIENS  : Everybody means something.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman
DATE D'INSCRIPTION  : 27/07/2014


LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty
MessageSujet: LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas   LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty10.08.14 13:08 par Raleigh CohenCiter Editer Supprimer 



“ moi je m'ennuie ”




La journée touchait à sa fin. Il avait réussi, enfin, à virer Sergio de cet appartement, celui qu’il partageait avec Stanislas, et attendait le retour de ce dernier, occupé à fixer le plafond, ses pages de cours éparpillées un peu partout sur la table basse. Il avait passé une bonne partie de l’après-midi avec son ami, à recopier des notes prises de travers sur des feuilles blanches, à raconter un peu n’importe quoi. Et puis il y avait eu le projet. Le projet complètement dingue de Sergio. Encore une sortie, encore un prétexte pour l’arracher à sa chambre et ses polars sur ses étagères. Seulement, Sergio, il avait proposé d’inviter Anna.
Ce con.
Gabriel ressassait son absence de réponse à la question de son camarade. Il l’avait viré de chez lui pas longtemps après ça, d’ailleurs, avec pour prétexte que Stanislas rentrait bientôt, ce qui était au moins à moitié vrai. Il soupira. Pour inviter Anna, il devrait aller la voir. Pour aller la voir, il devrait retourner chez ses parents. Et même pour l’espace de dix minutes, c’était déjà un calvaire d’aller dans cette maison. Et encore plus de subir les regards lourds de reproches de ses parents.

Il tourna la tête, jeta un regard à toutes ces feuilles éparpillées. A tous les coups, son cher poto Sergio avait oublié quelque chose. Il haussa les épaules. Il le voyait demain, il lui donnerait de toute façon ce qu’il aurait pu oublier ici. Il faudrait seulement peut-être qu’il range avant le retour de Stan. La ligne internet l’avait déjà suffisamment perturbé, il n’allait pas non plus lui imposer un bazar sans nom par pure flemme.
Il se leva, donc, et commença à ranger un peu tout ce foutoir qu’ils avaient laissé, triant les feuilles pour les ranger dans son classeur. Il avait au moins pris des études qui l’intéressaient, c’était déjà ça de pris.

Il termina son rangement et fourra son classeur au fond de son sac, avant de se remettre à larver dans le canapé. La soirée s’annonçait longue. Plus longue qu’il ne l’aurait voulu, sûrement. Il hésitait presque à sortir son portable de sa poche pour envoyer un sms à Anna. L’appeler, même, carrément. Il ne lui avait pas parlé depuis un moment.
Depuis qu’il s’était trouvé cette colocation, en fait. Il soupira une nouvelle fois. Il avait envie de revoir sa sœur, il s’en rendait bien compte. Mais il n’avait pas envie de redevenir le centre des discussions entre ses parents, il n’avait pas envie de repartir dans une éternelle confrontation qu’il faisait durer en faisant mine de couper définitivement les ponts.

« Tu parles d’un joyeux foutoir… »

Il se demandait ce qu’Anna pouvait faire. Elle avait sûrement toujours ses cours de danse. Elle avait sûrement toujours ses cours de chant. Il se souvenait d’une promesse qu’ils s’étaient faite, quand ils avaient douze ou treize ans. De devenir les meilleurs détectives. Tout comme lui, elle avait cet amour du mystère.
Sauf qu’il avait abandonné son rêve en même temps que tous les autres. Et elle avait dû le laisser tomber pour se consacrer à ses autres passions.

Il finit par se lever, et aller vers la cuisine. Il allait faire le dîner, ça aurait au moins le mérite de l’occuper un petit moment avant d’avoir l’habituel « ça va » de son colocataire. Auquel il répondrait par un haussement d’épaules avant de lui retourner la question.


________________
Interagit en #4682b4
— Clone du Poulpe à votre service.

Stanislas Vaugieux
« PELAGIA »

MESSAGES  : 40
POINTS  : 1365
PRÉSENTATION   : Croyez moi.
FICHE DE LIENS  : De deux maux le moindre.
DATE D'INSCRIPTION  : 12/07/2014


LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty
MessageSujet: Re: LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas   LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty10.09.14 2:47 par Stanislas VaugieuxCiter Editer Supprimer 

Puppy
C’était l’horreur. L’horreur la plus totale. Tu t’étais d’abord figuré qu’il serait intéressant financièrement – avec toi il fallait bien évidement oublier le coté rapport humain de la chose – de partager ton appartement mais tu le regrettais presque. Il était vrai que cette pièce qui était désormais une chambre commençait à prendre la poussière mais tu n’avais pas idée de l’étendue des chamboulements qu’allaient apporter l’arriver d’un colocataire dans ta petite vie.

Le garçon n’était pas méchant, loin de là. Il était même plutôt agréable et ne t’envahissait pas tant que ça. Beaucoup auraient demandé bien plus que lui mais quand même. L’arrivée de cette horreur dans ta vie était quasi insoutenable. Internet. Beaucoup disaient qu’il te fallait bien vivre avec ton temps et que de toute façon tu n’y aurais pas échappé. Toi, tu pensais juste que jusque là tu t’en étais très bien sortit sans. Et puis tu étais un peu fier, tout de même, d’être une sorte de résistant.

Mais puisque le changement était en marche tu n’avais d’autre choix que de t’y plier. Et autant apporter toi aussi pierre à l’édifice. Dans le chamboulement de ta petite vie tranquille tu allais jouer un rôle. Le mouvement étant amorcé autant t’y mettre tant qu’il avait encore de l’inertie.

C’est pour cela que tu avais fini par trainer un peu en sortant de ton boulot. Et en passant devant une animalerie une sale idée t’avait traversée la tête. Idée qui te fit entrer et observer les bestiaux qu’elle renfermait pendant un petit quart d’heure avant de te décider. On t’avait toujours refusé une boule de poils quand tu étais petit mais puisque l’air était au changement tu allais pouvoir prendre ta revanche.

 Arrivé sur le pas de la porte et les bras chargés de sacs et autres tu as beaucoup de peine à ouvrir. Tu poses en vitesse dans le salon tout un tas d’objets neufs et colorés qui feraient presque moderne à coté de ton mobilier daté. Tu retournes à la porte pour te saisir d’une cage que tu ramènes à l’intérieur. Des jappements en sortent tandis que tu refermes la porte d’un coup de pied. Un presque grand sourire s’étale sur ton visage et c’est à la fois surprenant et quasi effrayant. Quel mauvais coup tu as préparé pour que l’on voit s’installer une grimace si inhabituelle sur ton visage normalement impassible ?

Tu appelles le jeune homme qui est désormais ton colocataire.

- Gabriel !

Tu parles en français. C’est comme ça lorsque tu es excité. Cette langue dont tu as quitté le pays il y a quelques temps maintenant tu ne l’as jamais oubliée. Et elle refait surface bien plus souvent qu’il n’y parait. Tu te parles en français quand tu es seul.

- J’espère que ça ne te dérange pas.

Tu parles du chiot qui jappe, hésitant encore à sortir de sa petite boite, même si ça n’est pas évident. Tu ne t’es pas posé la question de savoir si le jeune homme aime les bêtes, tu as cédé comme ça. La boule de poil pointe enfin le bout de sa truffe hors de la boite pour découvrir son nouvel environnement. C’est encore un chiot, il est encore minuscule mais tu sais parfaitement qu’une fois adulte le berger australien qui gambade joyeusement vers les jambes du garçon fera un peu plus de trente kilogrammes. Mais ça n’est qu’un détail. Pour le moment ça n’est qu’un chiot qui commence déjà à aboyer contre Gabriel. Tu installes la petite niche dans ta chambre et l’énorme sac de croquettes dans un coin de la cuisine avant de retourner dans le salon et de t’emparer de la bestiole.

- Il est beau non ? C’est un mâle mais je n’ai  pas encore de nom. Tu peux m’aider si ça te dit.


________________

Raleigh Cohen
« PELAGIA »

MESSAGES  : 393
POINTS  : 2514
PRÉSENTATION   : I mean this.
FICHE DE LIENS  : Everybody means something.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman
DATE D'INSCRIPTION  : 27/07/2014


LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty
MessageSujet: Re: LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas   LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty13.09.14 13:03 par Raleigh CohenCiter Editer Supprimer 



“ tu penses quoi toi tu dis rien ”




Stan rentre, et il est toujours occupé à surveiller ce qu’il y a dans la casserole. Ça peut être bien de faire en sorte que le tout évite de cramer. Il entend la porte s’ouvrir, claquer. Et il y a autre chose. Il entend japper. Un chien ? Stanislas a ramené un chien ? Et un jeune, apparemment, d’après les petits aboiements aigus qu’il peut entendre. Il tourne la tête en essayant d’apercevoir son colocataire. Et il l’appelle.
Et lui, il émerge de la cuisine, après avoir baissé le feu sous la casserole. Stan parle en français, et il répond naturellement dans la même langue, puisque c’est sa langue maternelle.

« J’suis là. »

Et effectivement. Stan a ramené un chien. La petite bête sort son museau de sa boîte de transport et vient découvrir son nouvel univers. Il regarde la bestiole, s’assied par terre quand elle vient le voir et tend une main pour grattouiller la petite tête canine qui lui aboie dessus. Il sourit un peu. Lui qui rêvait d’un animal ; même s’il aurait automatiquement pris un chat, plutôt ; le voilà servi. Il continue de caresser la tête du chiot qui le quitte pour retourner explorer son nouveau monde, apprivoiser son nouvel environnement.
Il lève la tête pour regarder son colocataire.

« Ça me dérange pas, j’ai toujours rêvé d’une bestiole autre qu’un poisson rouge qui tourne dans un bocal. »

Il sourit un peu, tapote sur son tibia pour appeler le chiot qui tourne la tête, mais ne se montre pas plus intéressé que ça. Il sourit encore un peu plus. Il se demande ce que ça peut être, comme chien. Ça n’a pas l’air d’un berger allemand, encore moins d’un malinois, ni d’un berger blanc suisse. Le bébé canin est tacheté d’un joli gris légèrement bleuté. Il pensera à demander à Stan, s’il sait de quelle race il s’agit. En tout cas, la petite bestiole n’a pas l’air si intimidée que ça par l’appartement qu’elle est en train de découvrir.
Il se relève, parce que Stan a attrapé le chiot. C’est un mâle, et il va bien falloir lui trouver un nom, à ce petit truc qui continue de japper, apparemment mécontent d’avoir été levé du sol.

« Hmm… »

Il commence à réfléchir, incline un peu la tête.

« Là, tout de suite, j’ai Thack, Kaleo, Feist et Bone qui me viennent en tête. »

Mais il y a encore un peu de temps pour chercher. Il s’approche un peu et glisse sa main sous la tête du chiot pour lui grattouiller le cou.

« C’est quoi, comme chien ? »


________________
Interagit en #4682b4
— Clone du Poulpe à votre service.

Stanislas Vaugieux
« PELAGIA »

MESSAGES  : 40
POINTS  : 1365
PRÉSENTATION   : Croyez moi.
FICHE DE LIENS  : De deux maux le moindre.
DATE D'INSCRIPTION  : 12/07/2014


LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty
MessageSujet: Re: LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas   LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty01.10.14 23:06 par Stanislas VaugieuxCiter Editer Supprimer 

Puppy
Le chiot dans les bras, tu souris. A vrai dire, cela te rassures un peu que le garçon apprécie les animaux. Tu sais qu’au moins en cas d’absence il s’en occupera. Non que tu comptes le lui confier en permanence mais au moins tu sais que cela ne le dérangera pas. C’est déjà ça de prit.

Tu couvres la bestiole de bisous, elle essaye de te lécher le visage. Tu ris un peu, lui gratouille le ventre et redépose la bestiole à terre qu’elle gambade librement. Elle risque de souiller le plancher plus d’une fois, tu le sais mais tant pis.

Gabriel te propose plusieurs noms que tu rumines un moment sans ajouter un mot. Tu ne sais pas encore trop mais il a quelques bonnes idées. Tu gardes celles-ci dans un coin de ta tête. Tu suis la boule de poils qui n’arrête pas de japper des yeux. Pour le moment elle semble s’intéresser à Gabriel qui t’interroge sur la race du chiot, qui est d’ailleurs en train de le tirer par un pan de pantalon.

- C’est un berger australien. Il va devenir un peu gros par la suite même si pour l’instant c’est une crevette. Je dois dire que je ne suis pas très calé en race de chien mais après que la vendeuse m’a montré deux-trois photos je me suis dit que ce devrait être un bon chien. Puis il à l’air d’avoir bon caractère, non ?

Ce débit de mot est un peu impressionnant pour toi. Non que tu es muet mais en général ta vie n’as pas assez d’intérêt pour que tu débites plus de deux phrases à la suite. Vous vous adressez généralement par des phrases courtes, souvent non verbales. Ca n’est pas par mauvaise entente, c’est jute ta façon de fonctionner. Et puis le garçon s’y est très bien adapté. Peut être que la boule d’énergie qui s’attaque maintenant aux mains du garçon mettra un peu plus de vie dans votre quotidien. Au moins au niveau de la communication.

Tu rumines encore un peu puis relèves la tête vers ton colocataire :

- Au fait. Feist ça me plait. Je pense que ça pourrait le faire.

Tu débarrasses en vitesse le salon de toutes les babioles que tu n’as pas pu t’empêcher d’acheter sous les conseils de la vendeuse. Laisses, harnais, balles, jouets qui couinent, colliers, une seconde niche, gamelles a réservoir, et autres conneries, tout y est passé. Tu reviens avec une balle de tennis que tu fais rebondir au sol. Le ressort monté sur pattes accourt quasi instantanément et suit la trajectoire de la balle du regard. Tu la fais rouler doucement.

-Je vais l’emmener au véto demain. Mais du coup je vais rentrer un peu tard. Enfin, tu sais quoi faire.

Tu arrache doucement la balle de la gueule baveuse de chiot avant de la lancer à Gabriel.

- A toi.



________________


« »



LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty
MessageSujet: Re: LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas   LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas Empty par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
LE TEMPS S'ÉCOULE, ORDINAIRE. / Stanislas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 1
-




Ewilan RPG