# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125


Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   02.02.16 22:20 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




La poussière n’en finit pas de se soulever du sol, et il n’en finit pas de pester au fin fond de sa tête contre cette couche vaporeuse qui semble ne jamais vouloir partir. Le balai passe une nouvelle fois sur le sol, soulève un nouveau nuage de poussière grisâtre, qui retombe tout doucement devant. Light soupire. Il ne passe pas le balai dans la salle par gaité de cœur. Il s’ennuie. Simplement. L’hôtel est désert. Et c’est la seule chose qu’il a trouvée pour s’occuper, ayant décidé de quitter son appartement miteux : passer le balai dans le rez-de-chaussée de l’établissement, parce qu’il laisse des traces de pas derrière lui dès qu’il marche.
Il y a trop de poussière, et il fait trop humide pour qu’elle se décroche facilement. Elle est collée par la condensation des bas-fonds de Pelagia, et lui, il en a déjà marre de faire frôler le sol aux franges du balai.

Le bout de son pied frappe le sol, une fois, deux fois, trois fois, quatre fois. Il s’ennuie ferme, et pour lui, il n’y a rien de pire. Il regrette même carrément les temps où la Compagnie avait encore du travail à lui donner. Maintenant il joue les garçons de café pour Seisyll et attend de pouvoir bouger. Il a même pensé à reprendre les combats clandestins, avant de se rappeler qu’arriver au boulot avec le nez cassé n’est pas la meilleure des façades.
Il donne un nouveau coup de balai et soupire encore une fois en regardant la poussière s’élever, puis retomber. Il faudrait carrément l’aspirer, pour s’en débarrasser.

« C’est tellement poussiéreux qu’il y a de quoi tuer un asthmatique sans même avoir besoin de le pousser contre un mur… »

Et si personne dans le peu de membres de la Compagnie qui restait n’était mort, c’était que personne n’était asthmatique. Un bon point, si l’on veut. Light laisse ses doigts pianoter sur le manche du balai. Si seulement il pouvait se passer tout seul, celui-là. Quoique, ce serait deux fois plus ennuyant.
Light marmonne, et reprend son activité du jour. S’il y passe encore une semaine, environ, il réussira peut-être à débarrasser l’endroit de la moitié de sa poussière accumulée par des mois de flemme, oubli, négligence, ou quoi que ce soit d’autre qui ait laissé la poussière s’accumuler au point de laisser des traces quand quelqu’un marche dedans.

Pour l’instant, il n’a juste rien d’autre à faire, alors il continue.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   04.02.16 14:34 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Avril c’était un mois exécrable. Entre l’attaque à main armée et le fait que l’on ne l’avait pas autorisé à voir son petit garçon Wanda éprouvait une sorte de mélancolie et de colère. Le tout intrinsèquement lier ensemble et où rien ne pouvait être séparé. Des couches si bien assemblées qu’une boule se former dans son cœur et son estomac.

Elle venait de sortir de sa chambre après avoir prit un bain dans une bassine de zinc. Les longs cheveux bruns presque noir venant lui napper son dos pour se terminer à sa croupe. Elle les avait ramenés contre sa poitrine laissant un linge propre absorber le reste d’humidité qu’il y avait. Bientôt, elle devrait vider l’eau dans l’évier, mais elle n’avait pas envie de se fendre la chair à porter des seaux remplis d’eau. Alors elle quittait sa chambre un petit paquet en main pour se rendre dans la pièce principale.

Voyant le visage familier maintenant et pourtant qui lui provoqué des soupires. Elle ne rebroussa pas chemin et s’installa sur le banc.

— La poussière ne te répondra pas.

Disait-elle alors en appliquant un bout de son linge à sécher contre son crâne.

— Aller vient s’asseoir. J’ai des clémentines.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   04.02.16 21:20 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Le soupir derrière lui le fait se retourner, et c’est à son tour d’en laisser un lui échapper.
Il fallait que ce soit Wanda qui entre. Ça ne pouvait vraiment pas être quelqu’un d’autre. Cette presque parfaite inconnue, que Light, parfait grimaud aussi doué pour les relations sociales qu’un oursin se sentant menacé, n’est toujours pas sûr d’avoir envie de connaître. De son point de vue, Wanda traite la Compagnie comme un enfant malade, blessé, mais à ses yeux, elle a plus un air de nullipare qu’autre chose.
Il passe un autre coup de balai en haussant ostensiblement les épaules. Pas la peine de se cacher, et ce n’est de toute façon pas comme s’il avait essayé un jour. Malheureusement pour lui, il est largement repérable et ne fait généralement pas grand’chose pour y remédier.

« Si elle me répondait, je me poserais quelques questions. »

Pas comme si Pelagia reconnaissait une quelconque santé mentale, mais admettons qu’on entende des voix, ça prouve une atteinte, non ? Il n’en sait rien. Pour lui, la présence de Wanda est presque une excuse pour laisser des conflits exogènes prendre racine et pourrir un peu plus l’ambiance.
Light est ce qu’on peut communément appeler un dilettante des relations conflictuelles, et il n’a jamais nié largement participé à leur établissement.

Mais accepter, même si ce n’était pas de gaité de cœur, l’invitation implicite de la future cheffe reste une idée abordable pour lui, alors il se contente de ramener le premier tas de poussière près d’un mur, là où personne ne marchera dessus et abandonne le balai pour aller s’asseoir à côté de Wanda, ajoutant quand même un ou deux mètres de distance.
Sans rien dire. Il se demande quel galimatias la jeune femme va encore lui servir pour essayer de faire briller ses yeux que Pelagia a éteints il y a longtemps.

Il la remercie à voix basse en attrapant une clémentine, fruit orange flavescent et mord légèrement la peau pour créer une encoche suffisante pour ensuite commencer à l’éplucher. Le seul inconvénient, c’est le goût amer de la peau de l’agrume. Mais ça, Light s’en fout.

« Tu veux me parler de quoi, cette fois-ci ? »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 15:33 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Un fin rictus passe sur ses lippes. Suivant ainsi le son qui roulait dans la gorge. Moqueur et tenace. Wanda tapote sur la place libre et totalement absente vie sur le banc. Elle hausse les épaules le voyant mettre de la distance entre les deux corps vieillis prématurément. Et de sa main elle faisait rouler une clémentine sur la surface plane et rugueuse qui formait la table. Cette dernière était très rapidement attraper par le camarade.

— Allons donc tout de suite sur la défensive… je ne compte pas te manger. D’ailleurs je n’ai jamais mangé personne. Donc détend toi ? Tu veux bien ?

Lui demandait-elle simplement.

A son tour et tout en l’imitant elle décortiquait l’orange. Seulement contrairement à l’enfant aux cheveux blancs elle n’utilisait pas ses dents pour décocher la clémentine mais tout simplement ses ongles. Une encoche faite à la jonction du fruit. Là où auparavant se trouvait la branche qui le soutenait.

— Comment vas-tu depuis la dernière fois ?

S’inquiétait-elle en tirant un morceau écorcé flavescent. A mesure qu’elle lui enlevait sa carapace un mince filet de jus coulait. Jusqu’à ce que le fruit soit nu et à fleur de peau. Totalement débarrasser de sa peau imparfaite Wanda en glissait un quartier dans sa bouche. Laissant le jus lui napper la bouche et gorge et enivrer son nez.

— Tout se passe bien au travail ?

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 17:23 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




« J’ai des réflexes, nuance. »

Peut-être même un peu trop, par moments. Il ne se formalise pas plus que ça de la remarque que Wanda lui sert, il s’en fiche pas mal. Il est légèrement sur la défensive, mais avec elle, ce sera toujours comme ça, alors autant qu’elle s’y fasse vite. Ce serait bête qu’elle reste bloquée dessus le reste de sa vie.
Light épluche tranquillement la clémentine, ignorant l’arrière-goût amer que la peau du fruit a laissé sur le bout de ses dents. Un regard de biais lui informe que Wanda n’utilise que ses ongles. Un sourire bref lui échappe. Les siens, il les garde trop courts pour pouvoir faire une encoche sur la peau d’un fruit avec. Machinalement, il croise les chevilles, tout en continuant d’éplucher l’agrume, déposant les écorces de peau à côté de lui sur le banc. Il y a une odeur acidulée qui flotte dans l’air, maintenant.

« J’ai presque envie de te demander si ça t’intéresse à ce point de savoir, mais je sais pas vraiment si ça ferait avancer les choses. Déjà qu’elles avancent pas beaucoup toutes seules… »

Même si ceux qui le connaissent savent que tant qu’il a une bonne excuse pour râler et ne se gêne pas pour l’ouvrir pour tout et rien, c’est qu’il va bien. C’est quand le silence s’installe en sa présence qu’il faut commencer à se poser des questions.
Il sépare les deux moitiés de la clémentine, qui n’opposent pas vraiment de résistance. Les filaments blancs qui entourent le fruit s’étirent et se déchirent, finissant par casser net quand les moitiés de fruits finissent chacune dans une des mains du mercenaire. Ensuite seulement, Light commence à détacher les quartiers les uns des autres.

« Je m’ennuie. Autrement je serais pas ici à essayer de dépoussiérer un minimum l’endroit. »

Et c’est pareil au boulot, il s’ennuie.
Il mange un quartier de clémentine, apprécie l’acidité du fruit. C’est toujours mieux que l’amertume des rues et le gluant de la poussière qui tapisse la quasi-totalité du niveau trois – ou en tout cas, c’est à croire qu’elle tapisse le niveau 3 vu son incroyable présence dans l’hôtel et ses environs.

« Et toi, ça va ? »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 20:22 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Continuant ainsi elle mangeait un part un les autres quartiers de clémentines. Elle allait même à sucer ses doigts quand le jus venait à couler dessus. Comme si elle ne voulait pas en perdre les moindres miettes. Apres tout vu le prix du fruit il était bien normal. Pour certain le carré de chocolat c’était leur pêchés mignon pour elle c’était les agrumes. Comme si l’acidité de ses fruits était un châtiment pour cette vie de misère bien reçu.

— Et bien. Pourtant la dernière fois on aurait cru que le boiteux allait te clouer une oreille sur un pilori pour être en retard car masse de travail avait lieu et pourtant là il n’y a rien à faire que tu viens ici balayer ? Quel drôle de patron.

Disait-elle un peu moqueur en passant sa main sur sa bouche comme si elle essuyait quelque chose d’invisible qui s’y trouvait.

— Mais bon au moins ça sera Lotte qui sera contente de voir que son refuge attire toute sorte de personnes. Il n’y a pas que du mauvais chez toi.

Continuait-elle en mentant légèrement et elle venait à s’essuyer les mains sur sa blouse de travail. Qui ressemblait plutôt à un demi-tablier qu’à une véritable blouse. Car après tout sans pouvoir payer sa chambre elle devait faire des corvées ménagère comme tout le monde.

— On fait aller. Même si je suis furieuse de ne pas pu avoir vu mon fils à cause d’un incident exécrable.

Répondait-elle en enserrant le dernier quartier de sa clémentine qui explosait en laissant sortir un jet de jus du fruit. Wanda fini par le mettre dans la bouche et s’essuyer les mains les unes contre les autres. Les images et visages et sons lui revenait en tête. Et elle n’était pas contente du tout.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 20:38 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Un ricanement lui échappe et il croque un autre quartier de clémentine en regardant la salle vide qui s’étend tout autour d’eux. Il ne compte toujours pas arriver en retard au bar, si ça peut rassurer Wanda, mais il se garde bien de le lui dire. Il n’a pas spécialement besoin de la mettre dans la confidence, encore moins de trouver le moyen de la ramener du côté de l’Opale. Si elle a envie de venir voir, ce n’est pas avec son aide.
Sa tête, il y tient un minimum.

« Il est tôt, je bosse en soirée. »

C’est surtout la journée qu’il s’ennuie, sans rien pour lui occuper les méninges ou les mains. Le Derringer et le Colt 45 sont toujours gardés propres, et en dehors du jour où il sort le matériel nécessaire à leur entretien, il les laisse tranquilles. Machinalement, il glisse une de ses mains dans la poche de sa veste, passe ses doigts le long du Derringer, et ressort sa main de la poche, s’occupant de retirer les quelques filaments blancs en trop d’un quartier de la clémentine.

« Bah laisse-moi te dire que tu mens mal. T’en pensais pas un mot, avoue-le, ça me vexera pas. Pour être honnête, je m’en fous. »

Pas que du mauvais en lui, il y en a déjà qui lui ont sorti la réplique. Il n’en a pas cru un seul. Même quand c’était Swann, il continuait de rire en entendant ces quelques mots. Light n’est pourtant pas psychopathe, encore moins un tueur né, mais on ne peut pas non plus dire que ce soit un modèle de gentillesse et d’amabilité. La preuve, il passe le balai parce qu’il s’ennuie. Et même si c’était le cas, le mensonge de Wanda ne passera pas mieux parce qu’elle l’a caché derrière une phrase qu’il a déjà entendue.

Quand le visage de Wanda change, il abandonne ce qu’il reste de sa clémentine et se lève du banc. Il n’a pas non plus envie de se transformer en dommage collatéral. Il récupère le balai contre le mur et recommence à le passer sur le sol poussiéreux de l’hôtel, laissant un soupir lui échapper.

« Au moins, il sait que t’es en vie, et y a quelqu’un pour s’occuper de lui. »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 21:24 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


— Crois ce que tu veux. Le mensonge t’aveuglera un jour Light.

Répondait-elle en haussant les épaules. Sa colère et sa rage ne passerait pas sur lui pas en ce jour. Il y avait bien d’autre personne qui était sur sa liste avant lui. Et elle irait même jusqu’à se démembrer pour que tous tombe et que leurs os deviennent poussière. Car même s’il s’agissait du triste fort funèbre de chacun se dire qu’on l’en était responsable était une toute autre réjouissance.

Elle l’avait connu un jour et elle la connaîtrait encore.

Au moins deux fois.
Elle s’en faisait le serment sur sa propre chair.


Malgré tout le voir ainsi s’enfuir en quelque sort de la conversation en se levant pour prendre à nouveau ce stupide balais et continuer à faire soulever la poussière l’exaspérée.

— Il n’a pas l’âge pour comprendre cela. Et la connaissant cette bonne femme a du lui dire que des chats m’avaient dévoré au fin fond d’un caniveau. Et je n’ai aucune nouvelle de lui depuis que je l’ai mis au monde…

Elle soupirait et enlever le linge qui se trouvait sur son épaule pour frotter sur sa longue tignasse noire. Encore et encore. Comme si ce simple geste allait les faire sécher bien plus vite.

— Il me manque…

Murmurait-elle si bas que personne ne l’entendait.

Wanda fini par taper la paume de sa main contre le bois de la table.

— Aller ramasse moi cette poussière ! Je vais ramener de l’eau pour nettoyer une bonne fois pour toute cette salle. Et pas de soupire Light.

Lui fait-elle remarquer. Et c’est ainsi que Wanda se levait pour aller dans un placard sombre prendre des sceaux et des petites brosses ainsi qu’un gros balais. Tout ce qui est idéal en somme pour laver le sol de l’hôtel des parias.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 21:41 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Light ne dit rien. Parce qu’il s’en fout, de se faire aveugler par le mensonge un jour, il l’est sûrement déjà. Il se tait. Parce que ce n’est pas non plus le moment, ni une bonne idée, de répondre à Wanda que si on veut avoir la garde de son gamin, il y a des choses à ne pas faire. Ces choses à ne pas faire doivent sûrement englober le culte à Hatti, les passages en prison, et être à la tête d’un groupe de révolutionnaires ayant envie de faire sauter la quasi-totalité de la cité à grands renforts de bâtons de dynamite passés en contrebande.

Light ne dit rien. Parce qu’il ne sait pas ce que c’est, d’avoir une famille. Il sait juste que ce c’est d’avoir quelqu’un qui vous ment, et juste pour ça, il se sent vaguement désolé de la situation de Wanda. D’un autre côté, c’est peut-être mieux pour l’enfant de ne pas traîner avec sa mère.

Mais ça, le mercenaire le garde pour lui. Il se contente de balayer, sans rien dire. Light se tait rarement. En général, les gens se méfient quand il arrête de parler. Le silence n’est pas bon signe, avec lui. Il laisse Wanda à ses seaux, à son eau à peine savonneuse qui ne fera que coller un peu plus la poussière contre le sol, contre les murs.
Et finalement, il arrête. Il arrête de passer les franges du balai contre le sol et de soulever des nuages de poussières grisâtres dans l’air de la salle.

« Même si c’est une famille de merde, dis-toi au moins qu’il a une famille et qu’il risque pas de traîner avec des cas comme moi ou les autres. »

Wanda fera de lui ce qu’elle voudra, il s’en fout. Il n’a littéralement plus rien à perdre à part un Derringer et un Colt 45, ainsi qu’un emploi stable au bar de Seisyll, mais sur le moment, ça lui est égal. Il recommence juste à passer le balai sur le sol, un peu plus rageusement qu’avant.

« C’est peut-être même mieux qu’il finisse pas par traîner avec des cas comme nous. »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 23:13 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Alors qu’elle tenait l’anse en fer du sceau. La mère de famille aurait presque préféré que cette dernière soit chauffée à blanc. Ceci aurait été bien plus plaisant que les paroles de Light. Qui n’avait aucune idée de ce que c’était d’être une femme a qui on arrache de force son nourrisson. Qui a des douleurs mammaires tout simplement car elle ne peut plus l’allaiter et tant d’autres choses encore.

— A ton avis pourquoi j’ai accepté de prendre la relève d’Angus ? Alors certes au départ ce n’était pas pour mon fils tout simplement car il n’existait pas encore. Mais maintenant qu’il est là…. J’ai envie de lui offrir un monde où il peut vivre la même vie que les puissants et que tous soit égaux et que les différences soient effacer. Alors même s’il faut faire couler le sang. Je compte bien mener à terme cette révolution.

Wanda tournait alors les talons et aller dans sa chambre. Laissant la porte entre-ouverte elle s’accroupissait devant la bassine et elle plongeait le sceau dedans qui contenait de l’eau savonneuse. A la guerre comme à la guerre. Cette eau ne serait pas gâcher après seulement un bain et permettra de nettoyer l’endroit.

Le premier sceau était remplit. Puis c’était le cas du second. Elle revenait vers la pièce principale traînant son fardeau à bout de bras. Et les épaules affaissaient elle déposait le tout au sol. Au pied du camarade.

— Sache une chose je n’ai rien contre toi.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   06.02.16 23:32 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Wanda s’en va, et il reste seul dans la salle, avec pour seul compagnie l’écho des pas de la jeune femme qui finit par s’éteindre tout simplement. Le monde dont elle parle, il s’en fout, parce qu’il sait qu’à moins d’un miracle, il ne risque pas d’en voir ne serait-ce que la couleur. Pour lui, c’était comme foutu depuis le départ, et il n’a jamais vraiment espéré trouver le moyen de profiter d’une vie dans un monde différent, sans toutes les erreurs gluantes de Pelagia et ses bons sermons sur le travail et la surface que la cité entière semble détester tout en étant dépendante de ce qu’elle peut lui amener.
Light se débarrasse des derniers tas de poussière avant de simplement jeter le balai dans un coin en jurant.

« Des conneries, tout ça… »

Il retourne s’installer sur le banc, attrape un quartier de clémentine et le fait tourner entre ses doigts. Il aimerait qu’il soit plus acide que les autres. Suffisamment pour que le picotement ordinaire devienne désagréable, presque douloureux, et lui rappelle, d’une certaine manière, qu’il est toujours en vie.
Il continue d’observer le quartier de la clémentine quand Wanda revient et lui laisse les seaux d’eau. Si elle croit qu’il va se taper tout le reste du boulot seul, elle peut toujours courir. Il n’a pas envie de bouger de ce banc.

« Je maintiens ce que j’ai dit. Même s’il a une famille absolument ignoble, au moins, il en a une, et ça vaut toujours mieux pour lui de pas côtoyer notre univers. Je critique pas que tu fasses tout ce que tu fais pour lui, mais c’est mieux qu’il reste en dehors de ça avant qu’on ait tout terminé. Et si jamais tu t’es posé la question, non, j’y connais rien, moi à la vie de famille. »

Un rictus passe sur son visage et finalement, il mange le quartier de clémentine, jette un regard à la salle.

« J’en ai pas eu, moi, de famille. Je sais pas ce que ça signifie, je sais pas ce que c’est de faire quelque chose pour quelqu’un à qui on tient. »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   07.02.16 1:17 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Elle l’observait alors qu’il était assit. C’était seulement à ce moment précis qu’elle pouvait le regarder de haut. Observer cet enfant qui est dans un corps d’homme. Le comportement qu’il tente de dégager comme s’il était au courant de tout et que rien ne pouvait le toucher. Mais elle avait l’impression qu’en son sein que ce n’était pas le cas.

Alors elle posait la main sur son épaule. Laissant ses doigts s’enrouler autour de son articulation.

— Cela fait que tu serais capable de faire tout et n’importe quoi pour les personnes auquel tu tiens. Mais ton cœur est encore jeune. Tu comprendras cela plus tard.

Elle relâchait la pression et lui tapotait le dos.

Elle reprenait en main l’un des sceaux. Laissant le deuxième à ses pieds. Comme pour lui faire comprendre qu’elle ne compterait pas laver le sol à elle seule. Elle revenait là où se trouvait le balais et poser son fardeau. Le bout de chiffon qui se trouvait sur son épaule allait bouger. Elle tressait ses longs cheveux qui lui arrivait jusqu’à ses fesses. Puis elle enroulait le tout et mettait le chiffon sur ses cheveux afin de les protéger de la poussière et saleté.

— Tu as commencé. Il est tant de finir. Le travail ne dois jamais inachevé.

Lui faisait-elle voir en prenant le balais et terminant le travail qui n’était pas le propre de l’homme.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   07.02.16 11:38 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Light ricane, mais ne bouge pas. Le contact de la main de Wanda sur son épaule ne lui plaît pas, mais il reste immobile, il n’a aucun mouvement de recul et il l’envoie encore moins voir ailleurs. Il se contente de ricaner en regardant son reflet déformé par les petites ridules à la surface de l’eau, encore secouée, des seaux que la jeune femme a posés. Elle n’est pas beaucoup plus vieille que lui, Wanda, elle est même plus jeune, aux dernières nouvelles. Light se demande ce qui fait que, soudainement, elle serait la plus vieille du duo.
Il se demande aussi qui sont ces personnes auxquelles il est censé tenir. Swann est mort, de toute façon, il n’a plus rien à faire dans le tableau. Clio ? Seisyll ? Au final, il n’en sait rien, Light, la rue n’a jamais été un modèle familial potable.

Finalement, il se lève, fait des revers à ses manches avec un nouveau ricanement.

« J’ai pas passé le balai pour qu’on laisse tout en plan, si ça peut te rassurer… »

Et pourquoi pas remettre encore de la poussière par-dessus, pendant qu’ils y sont ? Light attrape un chiffon qui traînait là, dans un placard, et le trempe dans le seau avant de l’essorer et de le passer sur le sol. De toute façon, c’est Wanda qui a le balai, et ce n’est pas avec un Derringer qu’il arrivera à passer la serpillière.
Ou tout dépend de ce qu’on appelle faire le ménage, mais ce n’est pas non plus la question. Il garde ses réflexions pour lui et se contente de passer ce foutu chiffon sur le sol.

Ses doigts glissent le long du tissu à cause du savon, mais il s’en fout.
Par la même occasion, il ne dit rien. D’ordinaire il a toujours quelque chose à dire, une pique à lancer. Pas là. Il n’a rien à dire alors autant se taire, ce sera plus simple. Il laissa à Wanda le soin de lancer une nouvelle conversation, sur le sujet qui lui chante. Il ne faudra juste pas qu’elle s’attende à obtenir une réponse.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   07.02.16 18:52 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Elle faisait tremper le balai à frange dans l’eau savonneuse. Laissant un grand filet d’eau gouter et se répandre au sol pour finir par faire une flaque. Frottant vigoureusement Wanda en venait à mouiller une grande partie du sol. Gardant alors le silence. Mais le sol était tellement sale que ça ne serait pas suffisant et qu’utiliser de l’huile de coude serait bien plus efficace. En somme se mettre à quatre pattes et frotter avec la petite brosse dure pour faire disparaître les tâches en tout genre.

— C’est parfait car je n’aime pas faire les choses à moitié. Tient prend en une et frotte bien.

Lui disait-elle en tendant la jumelle qu’elle avait dans le sceau et qui elle-même était trempée jusque dans le bois le plus profond. Les deux mains sur la brosse elle laissait le sol faire des bulles et le bruit des poils durs et drues raclé le sol.

En relevant la tête elle l’observait.

— Alors raconte moi comment en es-tu à venu à rejoindre les bancs de la compagnie et qu’est-ce qui t’a poussé comme idéal à être là ?

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   07.02.16 20:26 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Il attrape la brosse et la passe sur le sol en appuyant. Le savon de l’eau fait des bulles, mousse, et finit par faire disparaître l’aspect crasseux du béton qui fait office de plancher dans la salle. Le bois de la brosse glisse encore plus que le tissu du chiffon à cause du savon, mais il assure sa prise et continue de frotter le sol, en silence. Il n’y a que le raclement régulier des poils durs des brosses contre le plancher pour jouer le bruit de fond. Par habitude, il garde une main sur le sol en appui.
C’est plus simple. De temps en temps, il intervertit.

Light relève à peine la tête quand Wanda se remet à lui parler. Il se contente de tremper la brosse dans son seau d’eau savonneuse avant de recommencer à la passer sur le sol. Tout au plus, il jette un regard en biais à la jeune femme et laisse un petit silence passer.
Il ne réfléchit pas à sa réponse. Il trouve juste que le silence est moins gênant, pour une fois. Exceptionnellement.

« J’en sais trop rien. C’est un moyen de prendre ma revanche sur la cité. Un moyen de pouvoir arrêter de gagner ma vie en me faisant taper dessus et en rendant les coups sans finir dans la rue. Un moyen de pas finir dans la rue tout court parce qu’il y a aucune chance qu’une des entreprises “réglos” de cette ville ait un jour envie de m’embaucher. »

Un moyen d’abattre une bonne fois pour toute cette échelle sociale qui a voulu qu’il reste dans les bas-fonds dès le début, malgré ses beaux discours sur les bienfaits et l’importance du travail, cette cité qui n’avait pas besoin de lui avant même qu’il ait commencé à pouvoir être utile.
Light ne voit pas pourquoi il se serait cassé la tête à essayer de s’intégrer dans un monde qui n’a jamais voulu de lui. Il s’est marginalisé seul, donnant raison à Pelagia, mais il est prêt à trouver le moyen de faire voler en éclats les principes de la cité.
C’est ça, ou trouver le moyen de s’enfuir pour la surface d’une manière ou d’une autre. Là où on ne le cherchera jamais.

« Rejoindre la Compagnie, c’était mieux que rien, au final. J’ai pas qu’une seule raison d’y être, j’en ai plein, toutes plus idiotes les unes que les autres, mais je m’en fous. Contrairement à ce que cette cité nous répète, y a pas que dans leurs beaux principes qu’on peut être digne. Moi c’est la Compagnie qui me permet de rester la tête haute. D’autres, c’est l’hypocrisie, mais chacun son truc. »

La brosse retourne dans le seau quelques secondes avant de revenir frotter le sol.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   07.02.16 22:18 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Elle écoutait ce qu’il disait. D’abord elle le regardait dans les yeux puis elle fini par reprendre son labeur. Frottant tellement fort qu’elle en venait à écarter les poils et les aplatir contre la surface du bâtiment. Laissant ainsi disparaître toute trace de crasse.

Même si elle trouvait ses convictions plates et sans réellement de but. Ca pouvait lui convenir à lui mais la cheffe n’arrivait pas à comprendre comment Angus avait pu accepter un membre qui venait tout simplement pour ne pas se faire taper dessus. C’était l’une des convictions les plus simples et qui pouvait tellement retournée la veste. Il lui suffirait d’avoir un emploi hors d’un membre de la compagnie pour qu’il se détourne et qu’il puisse même à mener à vendre des informations.

Des convictions politiques voir économique ou bien religieuse. Il y avait de quoi de faire. Car après tout plus les convictions étaient fortes. Plus les chances d’être attaché à la compagnie et à ses valeurs mais tout autant être capable de se battre corps et âme étaient puissante. C’était ça qui lui faisait le plus peur de la part de Cal Gray.

Elle devrait peut-être se débarrasser de lui pour éviter tous soucis dans le futur. Peut-être le reprendrait-elle s’il revenait supplier de revenir. Mais tout ce miasme qui s’accroche aux membres. Seisyll qui se défile de venir travailler et qui se pavane à le dire haut et fort. Pour quel raison elle n’en avait jamais eu vent.

— Je vois. Et tu es prêt à faire quoi pour tes convictions ?

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   07.02.16 22:54 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Le raclement strident des poils des brosses contre le sol dur de la salle aurait presque quelque chose de plaisant, à part qu’il est aigu, presque coupant, et bien évidemment désagréable. Mais pour Light, c’est mieux que rien, c’est un moyen comme un autre de s’occuper et de se vider la tête. Alors il ignore le crissement déchirant des brosses sur le béton de l’hôtel et il continue son manège. Il avance, petit à petit, change de zone, se remettant à genoux à chaque fois qu’il se décale, et plonge la brosse dans le seau avant de se remettre à la passer sur le sol avec le même mouvement.
Un sourire se dessine sur ses lèvres. Un sourire désabusé, comme ceux que tout le monde lui connaît, ou presque. Il réprime un ricanement nerveux, et jette un regard à Wanda.

« Honnêtement ? Tout. Avec quelques conditions, mais en général elles sont de l’ordre d’une garantie de ne pas crever sur place comme un abruti. »

Il refait les revers à ses manches qui commencent à retomber vers ses poignets, puis hausse les épaules et s’étire un peu avant de revenir au récurage du sol.

« Je te l’ai dit, la Compagnie est un moyen de prendre ma revanche sur cette cité, ses beaux principes et ses discours hypocrites. Je sais pas par quoi ça passera, mais je suis prêt en assumer les conséquences, et de toute façon j’ai été payé pour ça pendant un moment, et c’est bien parti pour recommencer. »

La brosse continue de crisser désagréablement sur le béton. Pour un peu, elle le rayerait. Il lui suffirait d’appuyer un peu plus fort, tout simplement. Il en est capable, il le sait, même si cette brosse n’éraflerait pas grand’chose d’autre que sa peau.

« Je déteste cette ville, et elle m’a bien fait comprendre que c’était plus ou moins réciproque. Traite-moi de crétin si tu veux, mais c’est comme ça que j’ai ressenti chaque moment où les choses auraient pu changer et où il ne s’est rien passé. Leurs principes sont simplement hypocrites à en être malade, les hautes sphères profitent de leur situation pour marcher sur les autres, et il faudrait en plus qu’on soit contents de notre sort ? Ben voyons… ! »

Son sourire s’élargit un peu et il appuie légèrement plus sur la brosse qui crisse d’autant plus.

« Le jour où on aura une occasion de mettre à bas leur magnifique échelle sociale, je serais ravi d’y participer. »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   08.02.16 11:31 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


C’est ainsi avec du travail simple et récurant que l’on venait à s’user le dos et les os. Quotidiennement cela devait être une petite mort longue et douloureuse. Des qu’elle avait fini un morceau du sol Wanda se redressait et bouger le sceau de position afin de bouger et de se mettre un peu plus loin. Ses genoux prenaient la forme et les plis de ses vêtements qui se trouvaient. Ecoutant et travaillant d’arrache pied.

— La mort pour une cause n’est jamais « abrutie ». Car la disparition de quelqu’un peut amener à avancer une cause. Rien n’est jamais perdu. La mort de n’importe quel camarade peut pousser les siens à se battre et à redoubler d’effort afin de faire bouger les choses. C’est pour cela qu’il faut croire en ses chefs. Ils ont parfois une vision bien plus grande de ce que nous voyons. La personne qui m’avait apprit côtoyer hatti me l’a bien fait comprendre. Nous ne sommes que des pions pour quelque chose de plus grand. Et ça il ne faut jamais l’oublier.

Elle fait crisser la brosse. S’épuisant à faire disparaître une tâche bien plus tenace et coriace. Mais ce n’était pas suffisant. Alors si bien qu’elle remettait de l’eau sur le sol laissant une mare se former devant ses genoux au tablier qui perdait sa blancheur.

— C’est pour cela que je compte sur chacun des camarades pour changer au tout ou tout Pelagia. J’espère que tu y participeras et ceux même si je dois taire ou réfuter certain de tes dires. Car nous venons tous d’horizon différent et mes méthodes de faire ou bien les contacts que je possède peuvent rebuter certains.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   08.02.16 19:29 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




« Je sais pas si ça me tente vraiment d’être le pion de quelqu’un avec des projets soi-disant mieux que les miens, mais bon, c’est pas comme si j’avais le choix, non plus, et j’ai pas un point de vue objectif sur la question de toute manière. T’attends juste pas à ce que je suive gentiment tout le temps, c’est pas mon genre. »

Le renégat qu’il est ne peut décemment pas se permettre de faire le chien docile à chaque fois, tout le temps. Ce n’est pas dans son caractère. Ce n’est pas quelqu’un qu’on laisse sans directives, sous peine d’aller aux devants de gros problèmes, mais ce n’est pas non plus quelqu’un qui accepte de crouler sous les ordres. Light n’est pas comme ça. Light apprécie un minimum d’indépendance et une marge pour la prise d’initiatives.

« Et ça dépendra aussi de la manière dont tu me dis que mes idées sont absolument stupides voire irréalisables. J’en ai rarement des bonnes, ça je suis au courant, mais y a le choix des mots et le ton employé qui peuvent faire toute la différence. Alors autant te le dire tout de suite : je suis pas ton chien fidèle, j’attends un minimum de respect de ta part, quand même, sinon je me casserai pas la tête à faire en sorte que ce soit réciproque. »

Light se casse rarement la tête.
Il continue de frotter le sol de la salle, il continue de se déplacer. Les genoux de son pantalon sont mouillés, mais il s’en fiche. C’est agréable, la fraîcheur de l’eau sur la toile du vêtement. Les spots qui éclairent le niveau 3 rendent vite l’endroit étouffant. Alors qu’au fond de l’océan, on est censé avoir froid, chercher la lumière, Light a plutôt tendance à chercher l’obscurité et la fraîcheur.
Il déteste le niveau trois.
La brosse crisse encore une fois désagréablement à ses oreilles alors qu’il la passe sur le béton.

« Donc t’étonne pas si d’un seul coup je me barre. Je partirai pas loin, de toute façon, mais il me faut rarement grand’chose pour être énervé. Tu t’en rendras compte assez vite, de toute façon. »

Les choses commencent à s’arranger en douceur, l’air de rien, et si ça continue, il y aura sans doute des négociations pour un boulot. Même si, négocier, ce n’est absolument pas le point fort de Light.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   08.02.16 20:09 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


— J’en  prends note. Mais tout comme toi il te faudra en porter les conséquences si cela se reproduit trop souvent. Les absent ont toujours tords et ça je l’applique au pied de la lettre. Soit en sur et certain.

C’est ainsi qu’elle avait ponctuait son long discours. Elle pouvait laisser échapper des impers mais elle n’acceptait pas tout. Car après tout c’était comme des enfants à céder à leur moindre caprices sans jamais établir de règles et des punitions on mettait au monde des petits monstres turbulents et sans foi ni loi.

— Apres tout si mon fils me manquait de respect il recevrait une punition. Comme tout membre de la compagnie. Tu dois bien le comprendre cela. Car après tout tu le dis toi-même.

Ponctuait-elle sur ce passage en frottant comme une forcenée jusqu’à en faire disparaître une couche de gras. Il y avait fort à parier qu’un habitant du lieu avait du faire tomber son plat sur le sol et ramasser le plus gros sans réellement frotter à l’eau savonneuse par la suite pour en faire disparaître la pellicule de gras. Et qu’à force de passage de botte plus ou moins propre d’autres saleté avait rejoins le monticule.

— D’ailleurs je me demande ce qu’il doit faire en ce moment mon petit Gaspard…

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   08.02.16 22:01 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Un sourire désabusé s’affiche sur son visage. Les absents. Encore les absents. Elle a l’air de bien aimer cette phrase, Wanda. Light répliquerait bien, mais il connaît déjà la réponse que la jeune femme lui servira. Il a déjà testé une fois, pas deux. Même s’il trouve toujours la citation hypocrite. Après tout, elle est revenue. Quiconque s’absente et revient ne peut donc pas avoir entièrement tort, si on suit son principe jusqu’au bout, à moins qu’elle soit vraiment la femme de mauvaise foi qu’il pense qu’elle est. Personne n’est totalement honnête.
La rue lui a appris ça. Tout le monde ment. Tout le monde sert ses propres intérêts, même ceux qui disent servir une cause pour un ensemble. Alors il ne dit rien. Il se contente de tremper une nouvelle fois la brosse dans le seau avant de revenir à l’assaut du sol.

Il écoute Wanda parler, sans rien dire. D’habitude, c’est avec Seisyll qu’il se tait. C’est avec Seisyll qu’il n’a rien à dire. Mais Wanda a vaguement évoqué son fils, et Light, les histoires de famille ne lui parlent pas du tout. C’est un univers alien, loin du sien, et il préfère ne pas interférer au milieu.

« Je peux pas te dire, je sais pas encore être à deux endroits à la fois. »

Ou presque. Navré de casser un mythe, mais, non, je sais pas être à deux endroits différents en même temps. Son sourire s’élargit un peu, puis disparaît. La brosse crisse toujours sur le sol, le bruit désagréable lui arrache un de ces frissons froids, métalliques, comme des décharges. Il déteste ce bruit, pourtant, il insiste sur la brosse. Une manière comme une autre de se défouler.

« Et si tu me parlais de toi ? J’ai suffisamment blablaté sur mon compte pour le moment. Quitte à se connaître, autant faire ça bien, non ? »

Si possible, de manière honnête, aussi.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   10.02.16 13:48 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Rêveries qui en venait à se briser, comme les flots de son sceaux qu’elle venait de jeter de l’intérieur en direction de l’entrée pour entraîner avec les saletés. C’est ainsi qu’elle oubliait son passé en regardant les monticules de crasses et d’horreur défiler au loin pour finir leur course dans les grilles du caniveau. Ce qu’elle ne pouvait pas savoir c’était ce qui aller ce passer à la suite de cette action. Est-ce que l’eau allait devoir se fracasser contre des murs de bétons et d’acier pour pouvoir vivre. Ou bien se mélanger à une autre sortie. Se plaquer, se diviser, éclabousser pour ensuite revenir et se mélanger. Se faire nettoyer et redevenir bonne à faire le chemin inverse et arriver dans le robinet lorsqu’elle sera purifiée. Il en était de même pour le futur de Wanda. Elle ne pouvait pas comme tous les hommes et femmes de ce monde voir plus loin que se caniveau. Il y avait seulement des hypothèses et des théories. Mais la vérité était inconnue. Seuls les dieux savaient la vérité et le futur des hommes. Et tenter de le changer c’était défier les dieux.

Wanda défierait alors tous les dieux sauf Hatti.

— Et qu’est-ce que tu veux que je te dise donc ? Il n’y a pas grand-chose à savoir sur mon passé. L’avenir sera bien plus intéressant.

Répondait-elle alors. Elle n’avait pas tellement envie parler d’elle. Et il n’y avait rien de glorieux à dire dessus. A la place elle faisait taper la pointe de sa bottine contre le sol et remontait ses mi-bas. Laissant au passage son demi-tablier se décoller de ses genoux calleux et durs. Dont le tissu humide et Sali alourdissait la marche. Elle contournait les places mouillés tout en faisant attention à ne pas salir à nouveau ce qui était propre. Et elle venait à voler son sceau pour le remplir à nouveau d’eau. Ce qui était une bonne chose car ainsi elle pouvait vider sa bassine de zinc qui avait servit de baignoire.

— Je peux te chanter une chanson si tu veux. Ca m’évitera de me rouiller la prochaine fois que je remonterais sur les planches du Velvet.

Lui proposait-elle en posant le sceau plein à ras-bord d’eau cette fois-ci. Ce qui au passage éclaboussait les alentours. Elle se positionnait à un endroit et s’étira de tout son long faisant craquer son dos légèrement bossu.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   12.02.16 8:14 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




La brosse retourne dans le seau, presque de pour de bon, et Light se relève pour retirer sa veste. Ce sera plus simple, même s’il n’est pas spécialement confiant à laisser le Derringer loin de la portée de sa main. Mais la toile de la veste est plus rigide et gêne ses mouvements, alors il l’abandonne sur le banc, à côté des épluchures de clémentines, et retourne frotter le sol avec un soupir.
Pourquoi est-ce que les gens fuient toujours ces questions ? C’est une question anodine, parler de soi. Pourtant, à chaque fois qu’elle arrive sur le tapis, les gens ont tendance à se refermer et à fuir la demande.

« Non, j’ai pas envie que tu chantes. »

Ça a le mérite d’être clair. Light refait les revers de ses manches et récupère la brosse dans le seau d’eau savonneuse. Ah oui, tiens, comment vont-ils faire pour rincer le tout, histoire que le sol ne colle pas ensuite sous leurs semelles ? Il demandera à Wanda plus tard.

« Là le truc qui me gêne, c’est que tu sais certaines choses sur moi, et moi, je sais rien sur toi à part le peu que tu as bien voulu me dire et ce que j’ai pu entendre. Ça m’enchante pas des masses, de me dire que t’es la seule à avoir des informations. »

Il se remet à passer la brosse sur le sol, ignorant le crissement des poils sur le béton qui n’en finit pas de faire remonter ces frissons grinçants le long de ses vertèbres. Il hausse les épaules, par la même occasion. Il ne voit pas pourquoi il serait le seul à se révéler dans toute cette histoire. Si Wanda cherche un quelconque moyen de l’éjecter de la Compagnie, il refuse de partir sans une assurance, et de sera les quelques détails qu’il compte bien obtenir sur la jeune femme. Quitte à aller demander ailleurs.
Mais tant qu’à faire, il préfère que ce soit elle qui lui raconte. Surtout qu’il ne lui a rien demandé sur sa vie antérieure.

« Je t’ai pas demandé de me parler de ton passé. J’ai quasiment pas évoqué le mien. Je sais pas, tu pourrais répondre aux mêmes questions que tu m’as posées. Ou me parler de ce que tu faisais au Velvet. Ou me dire quelle est ta couleur préférée, comment t’es rentrée dans la Compagnie, pourquoi… Ou même juste ce qui te donne envie de mettre des baffes aux gens, qu’est-ce que tu veux que j’en sache, sérieusement ? Pourquoi est-ce qu’à chaque fois qu’on demande à connaître quelqu’un, la personne se braque et dit qu’elle refuse de parler de son passé ? C’est quoi cette manie ? »

Il jette un regard à la nouvelle cheffe de la Compagnie, même s’il ne la considère pas comme telle.

« Je te demande pas de me raconter ta vie, mais j’ai fait l’effort de répondre à tes questions, tu pourrais au moins donner des réponses aux miennes. Ta couleur préférée c’est pas ta vie, que je sache. »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1684
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   13.02.16 12:17 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Alors que le travail est dur et laborieux, un sourire s’étale sur ses lippes. Petit à petit il prend vie, tel une photographie associé à ses semblables, pour devenir un film qui s’anime. Les sons se rajoutent et de l’image de glacis et de froideur il y a un feu hardant qui se trépane sur les lippes. Wanda rit à plein poumons quand elle l’entend râler de vive voix.

— Il faut aussi comprendre que ta question était large et pouvait tout dire et rien dire. Et que tout bonnement ça ne m’étais pas venu en tête.

Répondait-elle en haussant les épaules. C’est ainsi, que la mère de famille s’abaissait à nouveau frottant encore et encore. Laissant mélasse et eau savonneuse se mélanger pour tenter de faire disparaître la saleté qui recouvrait l’enceinte sacré de la compagnie. Pendant un temps elle gardait le silence. Son front se plissait à chaque mouvement de va et viens de sa brosse dure.

Puis, elle s’arrêta et laissé la brosse flotter dans le sceau d’eau. Le laissant se croupir par les saletés accumulé.

— Soit je vais répondre à tes questions. Ma couleur préféré est le rouge, c’était la première couleur dont j’ai souvenir. C’était dans une couverture rouge que j’avais été emmailloté. C’était aussi avec cette couleur que j’avais vu la première fois Angus. Quant il c’était battu avec d’autres enfants et qu’il avait les genoux égratignés et en sang. Au Velvet je chantais et j’avais même un certains succès. Et si je suis rentrée dans la compagnie c’était parce que Angus me l’avait demandé et qu’il avait besoin du soutien d’amis. Et ce que je compte faire de la compagnie ? Ce que lui-même désirais. A savoir effacer les classes sociales. Faire que tous nous sommes égaux et qu’aucun ne soit le supérieur d’un autre. Que ce soit des camarades. Une communion… Si mes souvenirs sont bons il avait même donné un nom à ça… Le communiste ou communisme sur ça je n’ai plus tellement de mémoire.

Répondait-elle alors.

Et elle reprenait sa tâche.

— Et sache que personne ne se braque ou se refuse de parler de son passé. Mais ils ont justes peur ou cela fait mal. Apres tout qu’est-ce qu’il y a d’intéressent à savoir que l’on me changeait les linges en me chantant des chansons ou bien que j’étais douée dans tel ou tel matière. Rien c’est seulement ce que l’on compte faire qui est bien plus intéressant.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1266
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125   13.02.16 23:15 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Il hausse les épaules, marmonne un « c’est ça, ouais » et continue de frotter le sol de la salle avec sa brosse et toujours les mêmes frissons grinçants, aigus, qui lui remontent le long de l’échine. Les gens sont toujours réticents à parler de leur passé, lui le premier, mais ça l’énerve quand même quand la personne d’en face refuse de répondre à une simple question. Mais lui, il joue sur la situation, il s’amuse, il répond « tu veux pas savoir ce que je faisais avant » et laisse la personne se questionner, abandonner.

« Ca dépend. Ton passé, c’est un peu ce qui a fait que t’es ce que t’es maintenant, le considérer comme inutile, je trouve ça un peu idiot. C’est comme renier une partie de toi. »

C’est lui qui dit ça.
Lui qui veut oublier le gamin effrayé qui parcourait les rues des bas-fonds une fois la nuit tombé, une fois échappé du carcan de la religion pour quelques heures, loin de l’école, loin des soucis, jusqu’à ce qu’on le rattrape. Lui qui refuse jusqu’à son propre nom.
Mais Wanda, il s’en souvient très bien, a dit être fière de porter son nom. Alors pourquoi refuser que son passé ait un intérêt ? Light n’en sait rien. Il ne creuse pas la question, il ne la pose pas, il s’en fout un peu, au final. Il a juste envie de finir, et vite, de nettoyer le sol de cette salle pour quitter les brèves secousses qui agitent ses vertèbres à chaque crissement de la brosse sur le béton.
Au pire, il peut toujours considéré qu’il s’est passé des choses intéressantes, dans sa vie à lui. Choses qu’il ne citera probablement jamais, mais elles n’en demeurent pas moins peu ordinaires, selon le point de vue.

« Ca dépend toujours de ce que tu comptes faire. Certains ont des projets assommants, d’autres pas. »

Encore une fois, tout dépend aussi du point de vue. Mais Light hausse encore les épaules et continue d’ignorer, au mieux, le crissement de la brosse qui semble omniprésent à ses oreilles. Il n’y a pas grand’chose d’autre que ce sont agaçant à résonner dans la salle, mais il n’a toujours pas envie que Wanda chante quoi que ce soit. Il veut toujours en apprendre plus.
Elle ne lui en a pas assez dit.

« D’ailleurs, t’as été assez vague dans tes réponses. T’as peur à ce point que je découvre quelque chose ? Si ça peut te rassurer, le jour où ce sera le cas, et encore, si ça arrive, je m’amuserai pas à le crier sur tous les toits. Je tiens à ma tête, tu tiens à la tienne et je comprends. Mais j’ai toujours pas envie d’être le seul à me dévoiler presque complètement dans cette histoire, donc t’attends pas non plus à ce que j’arrête de râler sur le sujet. »

La brosse crisse, une nouvelle fois, le fait légèrement tiquer.

« Sinon, c’est une belle couleur, le rouge. »

Et il l’a vue plus d’une fois.


 
Wish we could turn back time. / Wanda – 04.125
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wish we could turn back time ✰ JAY
» Back in time ↔ 04/06 | 17h35
» Don't waste your time to looking back you're not going that way
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 2
-




Ewilan RPG