# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
On trouve les plus belles perles dans les recoins les plus sombres [Abraham] [Fin avril 125]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 On trouve les plus belles perles dans les recoins les plus sombres [Abraham] [Fin avril 125]



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 120
POINTS  : 789
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 16/01/2016


MessageSujet: On trouve les plus belles perles dans les recoins les plus sombres [Abraham] [Fin avril 125]   21.01.16 22:43 par Tadeusz NeuerCiter Editer Supprimer 


Fin Avril 125
S'il fallait décrire Teddy à cet instant, le mot enthousiasme n'aurait jamais été aussi bien illustré. S'il fallait expliquer les raisons qui font sursauter ses phalanges d'impatiences, sans doute qu'un spectateur extérieur ne pourrait pas en comprendre pleinement la signification. Il faut connaître Tadeusz pour savoir comme ça fait longtemps qu'il n'a pas pris le temps de temps de sortir. Il faut connaître un peu la vie de Tadeusz pour savoir que ces dernières semaines -plus particulièrement- ont été difficile. Financièrement parlant, mais aussi socialement parlant. C'est pourtant une simple promesse qui ravive un peu le blondinet. Si cette promesse est précieuse, c'est qu'elle a été formulée par l'un des rares habitants de Pelagia qu'il puisse considérer un peu comme un ami. Un peu, car les circonstances sont particulières. La connaissance l'est aussi, mais ce n'est pas tant le caractère qui lui pose problème, à Teddy. Enfin. Y songer le mettait mal à l'aise et il préférait oublier tout ce qui n'avait pas de quelconques liens avec la personnalité du jeune homme.

Il est difficile de ne pas remarquer son sourire en, qu'il peine pourtant à masquer derrière un air habituel qui se veut bourru et farouche, dans le quartier trois, pour dissuader les autres de venir lui chercher des ennuis. Ce qui fonctionne assez bien, au petit matin. Les seules âmes qui bravent encore les ruelles à cette heure-ci finissent à peine de décuver le trop-plein d'absinthe ou à chasser les quelques étoiles dans leur regard après quelques autres verres d'essences. Ce qu'on trouve aussi, ce sont des chats, des matous qui surgissent des poubelles, en faisant un boucan extraordinaire. Qui miaulent comme si Pelagia allait sombrer dans la seconde. Ce qu'il détestait les chats, Teddy.

C'est un sursaut courroucé et une salve d'insultes apeurée qui vint accueillir le matou tigré qui s'était arrêté sur le chemin pour observer le drôle de petit homme qui se tortille sur ses pieds. C'est qu'il en a plus peur qu'il voudrait bien l'avouer. Aussi, décidera-t-il au bout de quelques secondes, tétanisé, d'effectuer un mouvement de recul et s'en aller. En fuyant. Très rapidement.

Essoufflé et les mains sur les genoux, l'adolescent essayait de reprendre bonne contenance, arrivé trop précipitamment à destination, dirait-il. Quelques précautions nécessaires, pensait-il même, puisqu'il savait de source sûre que les chats aimaient traquer leur proie jusque dans les plus sombres recoins du niveau trois. N'ont-ils pas éradiqué la petite rouge ainsi ? Aussi, il dû prendre quelques minutes pour essayer de se remettre d'un sprint paniqué qui aura fini de faire vaciller le garçon et qui aura, au moins, eu raison de son excès d'enthousiasme. Une bonne chose, puisqu'il doutait que son ami soit aussi d'attaque que lui. Il travaillait – c'est un mot qui lui arrachait une grimace, chaque fois qu'il y pensait – dans un bar, quelque part dans le secteur deux. Très tard.

En y repensant, il ne savait pas du tout quelle heure il pouvait bien être. En y repensant il devait être certainement trop tôt pour qui que ce soit, à part lui, soit levé. En y repensant, peut-être qu'il devrait s’asseoir quelque part sur une marche en attendant que Abraham se décide à sortir… Pour prendre son courrier. Est-ce qu'il descendait seulement pour le récupérer, son courrier ? Lui le faisait, mais ne recevait que très rarement de missive. Même les prospectus et les tracts ne trouvaient pas le chemin jusqu'à sa boîte postale. Embêté, pensif, penaud, Tadeusz se balançait sur ses deux pieds, les mains dans le dos, d'avant en arrière. Fixé sur la porte d'entrée, il se demandait s'il fallait toquer ou s'il valait mieux attendre qu'il ne tombe sur lui en ouvrant la porte.

Indécis, il se recula, semblant retourner dans les escaliers. Et puis les escaliers atteint, il se dit que, tout de même, c'était très bête de s'en aller, comme ça. Si son ami était du genre à faire des insomnies peut-être qu'il serait ravi de le voir arriver en avance ? Ou peut-être pas, finalement. Il ne le connaissait pas autant et n'était pas capable de dire s'il aimait dormir tard le matin ou s'il arrivait même à dormir, la nuit. Leurs rencontres, trop sporadiques, ne leur permettaient pas d'en savoir autant. Les bonjours et les comment ça va étaient trop peu nombreux, si bien que Teddy peinât à imaginer l'état du coursier. Peut-être que son sevrage – un mot compliqué dont il ne connaît pas réellement la véritable signification - se passait très mal. Se mordant les lèvres, le blondinet se rappelait de ses motivations passées.

Innocemment, il s'était dit que, cela faisait longtemps qu'ils s'étaient promis de visiter les ruelles et de chasser les trésors. De se faufiler sous la ruine et la crasse pour trouver des perles et des trésors. De se montrer leurs endroits les plus jolis. Et puis. Et puis c'était aussi une excuse, parce qu'après l'avoir vu, peut-être qu'à son tour, il se décidera, à frapper à la porte d'un bar et d'y trouver un certain Seisyll.

C'est misérable qu'il se tenait, à présent, sur le pas de la porte. Les mains occupées à triturer un chignon mis à mal par sa précédente course. Après une courte inspiration, il finit par toquer une première fois à la porte. Timidement, déjà, parce qu'il n'avait pas l'habitude d'attendre devant la porte de quelqu'un qu'on ne vienne lui ouvrir. Une seconde fois, plus fort, cette fois. Il s'écarta de la porte, comme s'il s'attendait à ce qu'elle s'ouvre dans la seconde tout contre son nez, les mains dans le dos.


Dernière édition par Tadeusz Neuer le 10.06.16 17:32, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La rose et le réséda »

MESSAGES  : 684
POINTS  : 748
PRÉSENTATION   : uoıʇɐʇuǝséɹd
FICHE DE LIENS  : suǝıl
DATE D'INSCRIPTION  : 17/10/2015


MessageSujet: Re: On trouve les plus belles perles dans les recoins les plus sombres [Abraham] [Fin avril 125]   06.02.16 18:16 par Abraham LandCiter Editer Supprimer 



Résumé
Fin Avril 125.
Le mois se termine. Abraham commence sa cure, il ne voit plus trop Seisyll. Et il ne sort presque pas sauf pour aller bosser au Blue Velvet, le soir, très tard. Puis un matin Tadeusz vient toquer à sa porte.

LES PERLES DANS LES RECOINS SOMBRES


Abraham ne se rasait la barbe que pour son travail.
Mais les jours de pause, il ne faisait rien. Rien à part rester presque enfermé chez lui ou à trainer dans les bas fonds du quartier Est. Tout ce qui lui permet de faire oublier qu'il doit calmer ses prises d'Essence pour éviter une dégradation de ses problèmes de cœur est bon à prendre. Et pour le moment il n'a rien trouvé de mieux que s'éloigner un peu de La Compagnie pour pouvoir se détendre. Se détendre, au moins au début, le temps de se faire à la prise de plus en plus éloignée d'Essence. Les choses vont surement empirées. Mais pour l'instant il préfère ne pas trop penser à cette substance. Et ne pas penser à ce qui pourrait lui y faire penser : Azores. Depuis cette dernière nuit, il ne l'avait pas revue. Et il n'était pas question qu'il lui envoi une lettre. Ce serait trop dangereux. Le mieux pour lui est de penser à gagner de l'argent et pouvoir aider sa mère qui commence à prendre de l'âge. La retraite ne va pas arriver sans un peu d'économies derrière.
Alors oui, Abraham travaillait. Le soir, au Blue Velvet, comme plongeur. Il avait démarré depuis presque deux semaines et tout semblait bien se passer. Bien sûr, il dort très peu. Mais c'est devenu une habitude. Son corps suit à peine, alors parfois il doit se forcer. Mais au moins il a de quoi ramener un peu à manger le matin, vers quatre heures, quand il rentre du boulot : les restes de quelques clients. Manger gratuitement peut être un bon luxe, même si la plupart du temps Abraham vient toquer à la porte de ses voisins, des familles très souvent, pour leurs donner un peu de quoi  manger. C'est le matin, tôt, vers 7h, qu'il se rend chez ceux du dernier étage et du premier étage. Lui, il vit au milieu, le deuxième étage. Ils leur donnent les restes sans demander un échange. Abraham sait que vivre seuls, enfermés, en famille avec des enfants à charge est une chose difficile pour une famille dont le père est handicapé des jambes. La femme ne va pas travailler, trop occupée à s'occuper des gamins. Et le voisin d'en bas ? Un vieux grand-père, un ancien de Magnus qui répète sans cesse qu'ils l'ont abandonnés. Un vieux fou. Abraham lui donne les deuxièmes restes et repart aussitôt. L'endroit est froid, humide et sale. Abraham n'invite jamais personne chez lui et si il devait inviter la maîtresse d'art elle se mettrait à fuir. Si elle ne va pas se mettre à toucher les murs à la peinture écaillée en admirant la décomposition dût à l'humidité. En y pensant, un sourire en coin, il remontait les marches de son appartement. Et soudain, la vue d'un petit gamin devant sa porte le fit sursauter. C'était un adolescent d'à peu près sa taille (en même temps Abraham n'est pas très grand), blond, habillé simplement. Abraham le reconnu que trop bien. C'était Tadeusz, que tout le monde appelle "Tad". Il fait parti d'un sale groupe qui se dit sois-disant membres de la Compagnie pour avoir plus de droits que les autres vendeurs d'Essence. Cet enfant qui a l'âge d'aller à l'école, enfin avait, passe ses journées à trainer avec ces sales types et à vendre de l'Essence. Finalement il ne pourra pas s'empêcher de penser à l'Essence, même aujourd'hui ...

▬ « Bonjour Tad. » La voix d'Abraham était calme.

Et sans chercher à lui demander si il voulait entrer, Abraham ouvrit la porte de son appartement qu'il avait laissé ouvert exprès le temps de rendre visite aux voisins. L'odeur à l'intérieur ? Il faut pouvoir supporter. L'endroit est encore un peu sombre, mais en général les lumières de dehors qui sont éclairées s'infiltrent facilement entre la fenêtre du salon et les murs. Murs qui sont inutiles. Chauffage qui n'existe pas dans ce quartier. L'appartement est petit, à peine pratique pour une famille et pourtant celle d'en haut vit dans la même superficie que Abraham. L'intérieur est rempli d'un immense bordel, livres, linge, nourriture. Il y a une table perdue quelque part. On peut même trouver dans un coin une vieille statue. Le lit sert de canapé/endroit pour manger et dormir. La seconde et seule autre pièce est la cuisine et salle d'eau pour se laver et se vider l’intérieur. Peut être que l'odeur vient de là, il est impossible de le deviner tellement elle est mélangée à trop de choses.

▬ « Je t'apporte du café ? » Et Abraham l'invita à s'asseoir. Enfin ... S'asseoir quelque part, où il pouvait. De toute façon c'est pas lui qui allait lui apprendre à se démerder. Ce gamin est autant habitué que lui à ce genre d'endroit. Gamin ... en y pensant tout deux avaient le même écart d'âge que lui et Seisyll. Ce qui faisait d'Abraham un peu le nouveau grand frère de cet enfant.
Abraham ne tarda pas à revenir avec du café, poussant des vieux journaux dans un coin avec son pied. « J'ai pas eu le temps de ranger. » Tout en s'approchant de l'enfant, restant debout, il lança toujours avec ce calme de l'homme qui est ailleurs, un peu fatigué, et trop peu shooté à l'Enflammé pour être au top de sa forme :

▬ « Tu es venu pour quelque chose ? » Parce que personne vient rendre visite comme ça à Abraham.

________________
Mon Image
Hold your colours against the wall, when they take everything away.
She looked into your eyes and saw what laid beneath. Don't try to save yourself.
The circle is complete.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 120
POINTS  : 789
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 16/01/2016


MessageSujet: Re: On trouve les plus belles perles dans les recoins les plus sombres [Abraham] [Fin avril 125]   25.06.16 20:07 par Tadeusz NeuerCiter Editer Supprimer 

Lorsqu'il l'entendit venir il ne se tourna pas. Il n'avait pas pensé qu'il était déjà debout, il n'avait pensé à rien, à vrai dire. Une simple pensée l'avait conduit ici, un soupçon d'inquiétude aussi, parce que ça faisait quelques temps, déjà, qu'ils ne s'étaient pas vu. Et les amis, dans le quartier est une chose tellement rare qu'il serait absurde de les négliger. Alors quand le plus âgé le héla, dans son dos, il ne put que sursauter. Il ne répondit pas, d'ailleurs à son bonjour, trop absorbé par sa soudaine apparition. Les mains toujours dans le dos, il l'observait, son regard s'accrocha à ses pommettes émaciées. Pas une nouveauté, songea-t-il, mais ce sont surtout ses cernes plus marquées qui lui racontaient le pire du pire. Il ne semblait pas particulièrement malade. Pas particulièrement mal. Pourtant ça a l'air pire que la dernière fois. Il ne comprenait cependant pas la cause de son mal et de ce « ça » qui le troublait, alors il se demandait alors s'il mangeait à sa faim, car lui ne connaissait que la fringale et il savait qu'elle pouvait vous mettre dans des états semblables.


Il ne fit pourtant aucun commentaire quant à son apparence et choisi d'afficher une mine indolente et un sourire en prime. Avant de le suivre à l'intérieur. Toujours avec un peu d'appréhension, mais aussi une pointe d'excitation. C'est la curiosité qui l'anime alors, et lorsqu'il finit par se trouver au milieu d'une mer d'objets, il ne peut s'empêcher de rire. Parce qu'il n'avait jamais imaginé Abraham bordélique. Peut-être que c'est sa stature un peu sèche et son regard qui lui donne une allure sévère et ordonnée ? Toujours est-il qu'il est également impressionné. Lui n'aura sans doute jamais assez d'une vie pour amasser autant d'affaires et les entasser aussi soigneusement partout pour donner l'impression qu'il y a une infinité de trésor qui se cache sous ce bazar.

Son regard tombe alors sur quelques vêtements, un instant tenté de lui demander s'il en avait toujours l'utilité. Ils avaient la même carrure, plus ou moins. Mais, si l'idée lui paraissait séduisante dans un premier temps, il se rappela qu'il n'était pas là pour le dépouiller. Juste à temps, semble-t-il, puisque son hôte l'invita à s'asseoir pendant qu'il partait faire du café.


Tadeusz chercha un instant un îlot parmi cet océan, un endroit avec des chaises ou quelque chose qui y ressemble. Son regard tomba alors sur la table. Il s'y faufila en faisant attention à ne pas bousculer ou déranger les tas et les monts. Puis, arrivé il débarrassa les chaises, encombrées pour faire de la place sur la table, même un coin suffisait, puisqu'il imaginait qu'Ab' allait lui servir son café dans une tasse, ou du moins un petit récipient qui y ressemblerait.


Celui-ci revient alors, s'excusant sur le manque d'ordre ce qui arrache à Teddy de nouveaux éclats de rire qu'il peine à dissimuler et qui l'empêchent d'articuler correctement un : «Ne t'en fais pas pour ça. » C'est quand Abraham lui demande ce qu'il est venu faire ici, qu'il arrive, enfin, à reprendre son sérieux.

Il lève la tête, pour le fixer, il ne semblait pas décidé à s'asseoir. Comme si s'arrêter une minute et se reposer pouvait le tuer. Le blondinet fronça les sourcils pour marmonner, en attrapant un pan de son sac en toile :

 « J'ai apporté des biscuits, attends une seconde. » C'est le temps exacte qui lui faut pour sortir un paquet sommairement emballé dans du vieux journal. Il dépose le tout sur la table, les pieds ratant les barreaux de sa chaise sur lesquels il tentait de s'appuyer.

[color=#E67E30] « ça devrait être bon avec du café. Bon… Ils sont peut-être un peu secs, mais ils sont bons. Enfin, ma logeuse m'a dit qu'ils n'étaient pas mauvais au point d'assassiner quelqu'un. » Déclarait-il, non sans fierté, car il trouvait ses pâtisseries plus que passables et qu'il avait finalement réussi à arracher un compliment à l'horrible mégère qui lui louait sa mansarde, ce qui était assez rare.  « Enfin, je ne suis pas venu apporter des biscuits. Tu avais dit que quand tu aurais plus de temps on aurait pu se balader? » Avança-t-il, même s'il manquait de conviction, à la fin.  « Alors je suis venu voir si tu avais plus de temps. Et si tu allais… bien, je suppose. Alors… Euh... Est-ce que tu vas bien, Abraham? » Demandait-il finalement, après quelques balbutiement sur la fin. C'est qu'il ne rendait pas souvent visite à qui que ce soit.


________________
Tadeusz s'exprime en #E67E30, couleur abricot o/


« »



MessageSujet: Re: On trouve les plus belles perles dans les recoins les plus sombres [Abraham] [Fin avril 125]    par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
On trouve les plus belles perles dans les recoins les plus sombres [Abraham] [Fin avril 125]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus belles filles dans les mangas
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»
» On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres ... [ft lost comets]
» Maitre de capacité
» coupon velo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
PELAGIA
 :: Quartier Est :: Résidence Niveau 3 :: Appartement d'Abraham
-




Ewilan RPG