# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125


Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« LÉGENDE URBAINE »

MESSAGES  : 1024
POINTS  : 1536
DATE D'INSCRIPTION  : 24/06/2014


MessageSujet: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   15.01.16 0:16 par Le JugeCiter Editer Supprimer 

Qui sème le vent...

John Doe, c'est monsieur tout le monde, l'espion parfait, l'inconnu notoire. Mais pour vous, John Doe c'est surtout votre informateur. Celui qui sait tout avant que cela se produise, qui prévient l'organisation des possibilités d'action et qui s'éclipse une fois l'information passée. Il est rapide, il est discret, et son but ultime c'est de partir d'ici et forcer le Conseil à retourner sur la surface. C'est pour ça qu'il est avec vous et pas chez Magnus, c'est pour ce combat qu'il a rejoint la Compagnie.

Lotte lui fait confiance, vous, c'est à vous de voir. Mais toujours est-il que John Doe a prévenu l'Hôtel que dans quelques jours, une cargaison de la terre ferme viendrait se poser sur le port. Quai 27, il a dit. Impossible d'en savoir le contenu, de savoir si ça vaut le déplacement. Mais après en avoir discuté, vous et la plupart des révolutionnaires vous êtes dit que vous aviez peut-être plus besoin de ces caisses que vous ne le pensiez. Maintenant, vient le tour de l'organisation.

Qui part ? A quel moment ? Par quel chemin ? Qui reste ici pour garder l'hôtel ? Comment communiquer entre nous ? Que faire si la cargaison est trop lourde ? Inintéressante ? Comment et par où fuir s'il y a un souci ? Toutes ces questions doivent être soulevées, mais tout le monde doit assister à cette réunion. Pour cela, Lotte a proposé de se réunir dans la grande salle à manger de l'Hôtel. Vous êtes donc tous là, à attendre que quelqu'un prenne la parole pour soulever les premières questions et commencer à organiser, ensemble, comment tout va se dérouler.

Chacun peut y aller de son grain de sel, du moment que vous respectez la parole des autres. Et déjà, la voix de quelqu'un se lève au loin.


Informations

RP ouvert à : Membres du groupe « La Compagnie » uniquement.
Date : 15 Juillet 125.
Lieu : Salle à manger de l'Hôtel des Parias.

Les interventions du juge sont autorisées, ainsi que les révélations d'indices sur vos secrets, soyez-en conscients !

Comment participer ? Vous devez faire partie des membres concernés. Ce sujet est le sujet commun de l'intrigue de l'an 125 de La Compagnie, il n’y a pas d’ordre de passage à suivre mais n'oubliez pas de prendre en compte les réponses précédentes.
Merci de privilégier les réponses courtes et rapides pour que tout le monde puisse participer sans avoir à attendre des réponses, ou devoir lire de longs pavés pour comprendre l'action !

Amusez-vous ♥
Si vous avez des questions, des remarques, besoin d'intervention PNJ, la boîte MP du Juge ainsi que votre topic d'organisation dans votre QG sont là pour ça !

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1652
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   16.01.16 20:54 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Forçant le passage de sa petite taille, entre les costaux et baraqué qui barrés le passage, Wanda se faisait enfin sa place à l’extrémité de la table. Entre les brouhahas qui se faisaient entendre, elle lançait un regard généralisé à l’assemblée. Elle rajusta son gilet sur sa robe bleu et s’éclairci la voix.

— Camarades ! Camarades ! Un peu de calme. Je sais que nous sommes heureux de revoir la flamme de la compagnie brillée dans chacune de vos âmes. Mais un peu de silence, pour écouter chacun de nos camarades.

Tapait-elle alors sur la table à l’aide de sa paume de main. Pour passer à travers se bruits de voix qui se mêle, elle avait du élever la voix. Attendant simplement qu’un certain silence se fasse entendre.

— Je sais que la crainte subsiste chez vous, bon nombres de nos camarades sont tombés pendant ses dernières années, certains reviendront un jour, d’autres non, mais jamais nous oublierons leurs noms. Mais vous qui êtes présent, vous qui avez décidé de vous battre pour vos convictions et celle de la compagnie ! Vous devez rester soudé. Pelagia se meurt, l’heure est venu d’instauré un nouveau régime, et que nos voix se fassent entendre pour de bon ! Mais le chemin pour y arriver est long et semer d’embuche. Ainsi il est important de réussir cette mission afin de rétablir des fondations solides. Soyez fier de vous, vous allez écrire l’histoire mes camarades !

Discourait-elle alors simplement, le dos rond, les mains accoudées sur la table, affichant un sourire à l’assembler. Forçant sur son dos, elle tentait de se redresser et d’afficher un dos droit. Un dos qui c’était brisé par la vie.

—Pour cela nous avons besoins d’un plan infaillible et de toutes vos compétences ! Est-ce que vous êtes avec la compagnie ?

Elle levait le bras en l’air en attendant un cri de ralliement afin de motiver les troupes.

— Pour accomplir le plan de John, nous avons besoin de travailler sans être vu par les habitants de la cité, mais surtout que l’on ne soit pas reconnu par les caméras de sécurité ? Avez-vous des idées ?

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La rose et le réséda »

MESSAGES  : 684
POINTS  : 746
PRÉSENTATION   : uoıʇɐʇuǝséɹd
FICHE DE LIENS  : suǝıl
DATE D'INSCRIPTION  : 17/10/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   16.01.16 22:47 par Abraham LandCiter Editer Supprimer 

Le Brouhaha prenait toute la salle.
Peu de gens étaient venus, une bonne vingtaine, mais Abraham connaissait la plupart des têtes présentes. Debout à quelques mètres de Light, Seisyll, ainsi que tout les autres, chacun attendait l'arrivée de la chef avec une certaine impatience. Elle commencerait par un rapide discours puis viendrait rapidement au vif du sujet : la mission. L'informateur de La Compagnie, John, avait parlé d'une livraison dans le port très bientôt. Celle-ci allait être importante pour le groupe de Révolutionnaires qui pourrons couper des vivres importants au Conseil. Même si aucune des personnes présentes dans la salle, pas même Wanda qui venait d'arriver pour calmer la foule, ne savait ce qui était présent dans cette livraison. Peut être que c'était de simples objets, inutiles, ou alors quelque chose de bien plus important.
En tout cas, la chef tapa sur la table, trois fois, pour calmer les personnes présentes dans la salle exigüe de l'Hôtel. On leva le poing pour la gloire de la Compagnie et Wanda expliqua brièvement qu'il était important de réussir cette mission. Le premier sujet débarqua aussitôt sur la table : celui des caméras de surveillances présentes sur les lieux. Le mieux était de ne pas se faire reconnaitre par celles-ci. Abraham leva bien vite le bras, le poing toujours serré, ne laissant personne d'autres prendre la parole :

- Je peux me charger de placer sur un plan toutes les caméras présentes dans les environs, pour ne pas être prit par surprise mais aussi pour trouver le parcours le plus discret.

Abraham était content, il n'allait pas se montrer inutile tout compte fait. Ses yeux se baladaient de visage en visage, jusqu'à s'arrêter sur le visage pâle de Wanda.

- Le vrai problème, c'est que lors des livraisons, Magnus organise un petit comité d'accueil ...

________________
Mon Image
Hold your colours against the wall, when they take everything away.
She looked into your eyes and saw what laid beneath. Don't try to save yourself.
The circle is complete.



Dernière édition par Abraham Land le 17.01.16 0:10, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 309
POINTS  : 1478
PRÉSENTATION   : « QUAND ON EST DÉJÀ MORT, ON A PLUS RIEN À PERDRE. »
FICHE DE LIENS  : « ACRID BITTERNESS OF LOST JOURNEY. »
DATE D'INSCRIPTION  : 30/07/2014


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   16.01.16 23:26 par Seisyll E. HilbilgeCiter Editer Supprimer 

Bouche close, masque impassable, Seisyll s’est installé dans une vieille chaise style bistrot, sa jambe ayant attiré quelque compassion qu’il aurait bien refusé si les deux figures qui l’encadraient  actuellement ne lui avait pas lancé un regard noir. En fait, si Cal et Nine n’avait pas insisté de tout leur poids à eux deux, il ne se trouverait jamais dans cette pièce poussiéreuse, dans cet hôtel décati donc l’état du nettoyage lui a bousillé l’esprit pendant cinq bonnes minutes. Maintenant, à mieux y regarder dans leurs attitudes, on dirait deux parents encadrant leur adolescent rebelle avant un entretien chez un responsable de sécurité à Magnus parce que fiston encore dégradé l’espace public. Seisyll attend, droit comme un i sur sa chaise, sa canne appuyée contre l’accoudoir, accrochée grâce à la poignée. Il y en a bien un qui va finir par sortir l’ambiance messes basses et silences qui occupent actuellement la salle. Il suffit d’attendre que tout ça macère gentiment. Finalement, c’est Wanda qui se charge de lancer le débat. Seisyll pouffe, Nine tape dans la chaise pour qu’il se fasse un peu plus discret. Le sujet est grave, sérieux même. La Compagnie a besoin d’argent. Et un mystérieux anonyme leur a donné un tuyau pour en obtenir plus ou moins facilement. On commence par un discours plein de morgue et de populisme. Seis lève les yeux au ciel, Nine tape encore contre le pied de sa chaise. Les rôles sont inversés, d’habitude, c’est elle, parce que trop franche, à qui on est obligé de donner des petits coups pour qu’elle se taise et qu’elle évite une catastrophe. Pour éviter de se reprendre un troisième coup, le boiteux réagit un peu au cri de ralliement. Un plan. Il n’avait que trop d’informations, juste un numéro de quai, glané, il n’a pas eu le temps de monter quelque chose. Et puis de toute façon, ce n’est pas de son intérêt. Mais il a envie de la tourner un peu dans son jeu, Antonine ou Cal vont réagir mais peu importe. Il laisse Abe s'exprimer, il est là , le gamin et ce qu'il dit n'est pas bête du tout mais il veut rajouter.


Alors il prend la parole d’une voix forte et calme, juste pour espérer sortir du brouhaha et atteindre l’attention de son auditoire.



« Light est déjà allé faire un petit tour préparatoire hier, dès que l'information est remontée, grâce à lui, on a un début de plan, l’emplacement des caméras – et à mes yeux, c’est ce qu’il y a de plus importants. En effet, les civils, les témoins, tant qu’ils ne voient pas quelque chose de compromettants, on peut les ignorer. Si tu fais voir une scène à cent témoins, tu auras cent témoins différents, c’est une règle. Pour passer inaperçu, il n’y a pas   beaucoup de technique à notre disposition. Déjà faire des petits groupes, de deux ou trois personnes maximum, avec un total de quatre groupe tout au plus, ce sera certes plus long mais ça endormira l’esprit des témoins – Je dis vous parce qu’avec ma canne, je serais de trop sur le terrain, je me vois donc contraint de rester à la base arrière. Ensuite, il faut se fondre dans le décor, donc prendre l’apparence des dockers, que ce soit attitude et vestimentaire, sans sur jouer. Par chance, la mode docker comprend un béret, ce qui permettra de cacher vos visages. La question n’est pas temps d’éviter les caméras et les gens, mais de les éviter savamment sans que cela paraisse suspect. C’est le début de plan que je peux proposer, libre à toi de l’utiliser ou non. J’espère que vous avez un deal avec le chapelier par contre.

Pour ce qui concerne Magnus, ils seront là mais cela m'étonnerait que , toujours dans cette idée d'être discret, que le comité d’accueil soit excessif. J'imagine que quelques petites explosions sans gravité détourneront leur attention - je tiens à mon sans gravité , comprenne qui pourra »



________________
Avatar par Gil
Je conte en Seagreen , ça ne s'invente pas.


"Mais je sais pas jouer " "On s'en fous, tu fais le pot de fleur " "De ?" "Le plus beau des pots de fleurs." Morceau d'une vie oubliée et perdue à jamais.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1234
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   17.01.16 12:11 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Traîner Seisyll avait été plus compliqué que prévu. Il avait dû s’allier avec Antonine pour faire bouger son actuel patron, le convaincre qu’il n’avait pas spécialement le choix d’y aller. La menace d’arriver en retard au service du lendemain avait eu son petit effet, surtout prononcée avec un petit sourire et un air nargueur. Il avait dû esquiver une taloche amplement méritée, mais il s’en fichait. Ils avaient fini par convaincre Seisyll de venir avec eux, et de toute façon, il n’avait pas le choix.

La salle de l’hôtel des parias semble vide, malgré les gens qui y sont. Un petit comité, c’est tout ce qu’on peut en dire. Ils ne sont qu’une vingtaine à peu près, mais d’un côté, ça vaut peut-être mieux qu’ils ne soient pas plus que ça. Light sourit, s’amuse de Nine qui n’en finit pas de donner des coups de pieds dans la chaise de Seisyll pour lui faire comprendre d’être plus discret quand il se moque des plans des autres.
Lui, il attend. Il attend son tour, parce qu’il est le seul à connaître l’emplacement des caméras dans cette salle. S’il décide de se taire, il peut envoyer tout le monde en enfer juste parce qu’il est borné.
Machinalement, il adresse un merci, Seis, un peu moqueur, marmonné juste pour son patron, qui l’avait envoyé au port la veille. Il lui en veut encore un peu de l’avoir envoyé aussi près de Magnus.

« Les caméras sont installées à chaque angle de mur, ils en mettent une de chaque côté pour couvrir un maximum de la zone. Mais elles ont des angles morts, si on est à leur gauche ou à leur droite, on peut facilement leur échapper. Pour ce qui est des témoins, Seis a raison, à chaque témoin sa version, certaines se recouperont sans doute mais elles seront suffisamment différentes pour nous laisser du temps. Et on peut aussi jouer sur un autre point : plus il y a de gens, moins ils réagissent. »

Allez savoir pourquoi. Mais plus la foule est importante, moins il y a de chances de réaction de la part de quelqu’un. Les seuls vrais problèmes, au final, seront les agents de Magnus qui, eux, sont malheureusement entraînés à réagir quand la situation l’exige, voire même à anticiper.

« Au final, le seul problème, ce sera Magnus, mais avec le bon déguisement on peut les leurrer. Ils ne pourront pas surveiller tout et tout le monde, si on détourne leur attention, on les divise, ils n’enverront jamais tous leurs agents du même côté, mais moins ils seront, plus facile ce sera. »

Et après il y a le facteur espoir : espérons que ça marche vraiment.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1652
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   17.01.16 16:53 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Elle sentait cette pointe d’insubordination, de la part du boiteux, non caché par son acolyte aux cheveux gris. Si bien que Wanda, se mit à gratter frénétiquement le bois de la table, jusqu’à laisser son ongle s’encrasser. Si elle continuait ainsi, il finirait par s’user jusqu’au sang.

— Pour se débarrasser de Magnus, il suffit de mettre en place un événement à l’autre bout de la cité, qui permette d’attirer les badous. Avec tant de monde attirer au même endroit, ils seront obligé d’intervenir pour les disperser. Ce qui fait qu’il y peu très bien n’avoir personnes aux docs.

Elle se déplaçait jusqu’à Abraham et posait une main sur ses épaules.

— Camarade Abraham, tu crois que tu serais capable de demander aux artistes du Blue Velvet de faire un spectacle de rue ? Afin d’attirer l’attention des badous et de la milice sur eux ?

Lui demandait-elle en lui secouant l’épaule, gentiment, comme si c’était un enfant.

— Il n’en reste pas moins, qu’il nous faudra quelqu’un de piloter les Nautilus, ils sont maniables que de l’extérieur. Ce qui fait que pour les amener au bercail, il faudra que quelqu’un reste en retrait. Concernant les petits groupes le pourquoi pas, mais le déguisement de docker oui.

Elle retournait à sa place en bout de table.

— Camarade Seisyll regarde avec Camarade Lotte, Angus doit encore avoir des uniformes de quand il faisait des petits travaux pour eux. Quand à toi Camarade Cal et Camarade Abraham, je vous charge de positionner les caméras de surveillance. Je reviens chercher une carte du niveau.

Disait-elle en quittant la pièce pour retourner dans sa chambre, et chercher sous son lit, une carte du port et de ses différents docs, mais également du reste du niveau.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La rose et le réséda »

MESSAGES  : 684
POINTS  : 746
PRÉSENTATION   : uoıʇɐʇuǝséɹd
FICHE DE LIENS  : suǝıl
DATE D'INSCRIPTION  : 17/10/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   17.01.16 17:10 par Abraham LandCiter Editer Supprimer 


Abraham restait en retrait par rapport à Seisyll, Nine et Light. Mais parfois ils se faisaient quelque coup d’œil, et Abraham ne pouvait que supporter le regard des deux qui accompagnaient le patron, déjà prêt à décamper. Wanda avait parlait d'éviter les caméras de surveillance, Seisyll parlait d'éviter tout regards suspects. Et quand le grand homme, seul à être assit sur une chaise, commença à parler du nombre de garde de Magnus, Abraham voulut lui couper la parole. Mais Light parla bien avant lui, de sa voix toujours très forte, aussi forte que Seisyll. Les caméras ont des angles morts, de ça aussi ils pourraient s'occuper, en faisant un large degré de cette angle sur la carte dont il s'en occuperait tout les deux. Abraham savait qu'il pouvait compter sur l'observation de son camarade. Le bon déguisement, précédemment Seisyll parlait de s'habiller dans une mode assez discrète. Abraham préférait faire bien plus confiance à lui sur ce point là que Wanda. Mais déjà celle-ci renchérissait.
Les têtes jusque là rivées vers l'homme assit et boiteux, se tournèrent vers la femme assise et bossue. Mettre un événement en place à l'autre bout de la ville. Seisyll lui avait parlé de quelques explosions. De suite les avis étaient pour la nouvelle chef, un plan bien plus sage. Wanda se leva, pour poser sa main sur l'épaule d'Abraham. Faire un spectacle de rue par les artistes du Blue Velvet ? Le garçon ne répondit pas, acquiesçant simplement. Ce sera surement possible, après est-ce que c'est la meilleure des solutions de mettre des personnes innocentes comme mise en scène pour mieux agir dans l'ombre ? En tout cas ça permettrait de brouiller quelques pistes.

Bientôt, Light et Abraham était chargé de positionner les caméras et les angles sur un plan du port et des niveaux. Wanda sortir de la salle pour chercher le plan, et Abraham en profita pour s'approcher de Seisyll et de ses deux enfants. Un bref sourire, un bref signe de salutation et il lança à son ancien Patron :

-  Je voudrais avoir ton avis Seisyll : est-ce qu'il serait pas mieux de ne pas agir ailleurs, de se concentrer que sur le port et la cible pour ainsi éviter les complications ? Ou alors on place le spectacle de rue ou une bombe à plusieurs kilomètres du port ? Voir à différents endroits ?

Abraham pensait de suite au quartier Est et ses anciennes ruines.

________________
Mon Image
Hold your colours against the wall, when they take everything away.
She looked into your eyes and saw what laid beneath. Don't try to save yourself.
The circle is complete.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 309
POINTS  : 1478
PRÉSENTATION   : « QUAND ON EST DÉJÀ MORT, ON A PLUS RIEN À PERDRE. »
FICHE DE LIENS  : « ACRID BITTERNESS OF LOST JOURNEY. »
DATE D'INSCRIPTION  : 30/07/2014


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   19.01.16 2:54 par Seisyll E. HilbilgeCiter Editer Supprimer 

Seisyll a parlé, Seisyll n’a maintenant qu’une envie, que Cal leur file leur information pour qu’il puisse enfin rentrer chez lui, libre à Light ou à Nine de continuer dans les joyeusetés et de rester. En fait non. Il est à peu près sûr que s’il s’en va, les deux autres suivront par solidarité au moins. Alors il se contente de retourner s’écrouler dans sa chaise en soupirant. De toute façon, en tant que boiteux et plastiqueur démissionnaire, sa présence ici, il en était maintenant sûr, n’avait aucun intérêt. Parce que cette mission sentait tout sauf bon, c’était même une souricière tellement voyante qu’il n’y avait bien que Lotte et Wanda pour croire à l’intervention de ce mystérieux bienfaiteur sans contrepartie. Encore un coup à pouffer mais Nine est là, en embuscade, avec son talon contre le pied de la chaise prêt à frapper en cas d’incartade. Nine qui manque d’exploser de rire, se cachant discrètement de sa main sombre quand elle s’aperçoit que Seis est en train de changer de couleur au moment où Wanda l’appelle camarade. Il serait en train de boire, il se serait étouffer. Il marmonne en grommelant qu’ils n’ont pas gardé les étoiles de mers ensemble à ce qu’il sache et qu’il se passe aisément du « camarade » superflu, surtout venant d’elle. Elle qui semble avoir compris le message au sujet des bombes et qui préfère une diversion moins violentes. Il prend appui sur sa canne pour se relever, s’éclipsant avec la tenancière de l’hôtel à la recherche des fameuses tenues. Nine profite, de l’absence de Seisyll et de celle de Wanda pour se glisser entre les deux garçons, leur murmurant dans une confidence moqueuse. Il a changé de couleur,  elle insiste, du genre blanc … puis vert … puis… Déjà revenu patron ? Seis se tient devant elle, lui tendant une combinaison d’agent d’entretien qu'il a au bras. Elles n'ont pas été dûre à retrouver, ce n'est pas comme si Lotte disséminait les affaires de son fils dans l'hotel … Pourquoi moi ? Seisyll ne répond rien, assimilant déjà la question d’Abraham, s’immobilisant en appui sur la mauvaise jambe, manquant de s’écrouler presque. Il réfléchit.



« J’ai dit : pas de bombe. Trop tôt et mes conditions de travail ne sont pas réunies. Par contre… »




Seisyll bouscule, s’éloigne, revient avec un crayon de papier et une feuille arrachée d’un carnet. Il écrit, avec ses liés et des déliés appliqués, rapidement, commence une liste de choses assez hétéroclites. Une balance. Une poudre pour les plantes d’aquariums. Du papier à cigarette. Un produit pour déboucher les canalisations. Une coupelle en verre. Un scalpel. Ainsi que du charbon à poêle.



« Trouve-moi tout ça et je te fabrique de quoi éloigner Magnus suffisamment longtemps pour récupérer la cargaison. »



Pour un œil non avisé, cette liste n’a ni queue ni tête. Pour Seis, c’est ce dont il a besoin pour fabriquer des claques doigts, de minuscules pétards inoffensifs à lancer sur le sol dont le son ressemble étrangement … à des coups de feu. L'idée en soit est assez simple. Attirer Magnus, tout du moins une part non négligeable de l'effectif déployé et bloquer leur retour par le spectacle, d’une manière ou d’une autre.



« Une dernière chose. »




Seisyll se redresse, se grandit presque.


« Au moindre truc qui vous semble louche, et je parle pour tous les trois, vous fuyez. La Compagnie a besoin d’argent mais elle ne peut pas non plus se permettre de perdre des membres dans l’état actuel des choses. Compris, Abraham ? »




Les deux autres, il est sûr qu’ils suivront la directive. Le problème, c’est plus Abe et son besoin de briller devant la nouvelle cheffe.

________________
Avatar par Gil
Je conte en Seagreen , ça ne s'invente pas.


"Mais je sais pas jouer " "On s'en fous, tu fais le pot de fleur " "De ?" "Le plus beau des pots de fleurs." Morceau d'une vie oubliée et perdue à jamais.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1234
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   19.01.16 11:02 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Light tique, serre les poings et jette un regard noir à Wanda, par pur réflexe. Il déteste toujours autant qu’elle l’appelle camarade. Ils n’ont rien fait ensemble, et il déteste l’idée d’être affilié à autant de monde d’une manière ou d’une autre. Pire. Elle a eu vent de son prénom d’origine, et il ne se gênera pas pour lui dire de le jeter au placard.
Et puis il fait comme si de rien n’était. Il l’ignore. Fait comme si elle ne s’était pas adressé à lui. Il ne répondra pas, pas tant qu’elle n’utilisera pas le surnom que les rues du niveau 3 lui ont attribué. Tant qu’elle n’aura pas compris ça, tant pis, mais il ne répondra pas à ses appels.
Il reste du côté de Seisyll. Pouffe de rire quand Nine lui parle, répond sur un ton rieur, en chuchotant aussi. Ca va le suivre longtemps… » Même s’il n’est pas beaucoup mieux. Il se demande qui a soufflé l’information à Wanda, sur son prénom. En tout cas, s’il le trouve, il ne va pas regretter de lui mettre son poing dans la figure.

Light ricane, c’est plus fort que lui, la situation l’amuse, même si elle ne devrait pas, et regarde Seisyll avant de répondre sur un ton moqueur.

« Mais ouais, t’inquiètes, je vais leur faire coucou juste parce que je rêve de me prendre une balle… ! »

Finalement, il soupire, regarde son patron l’air de lui dire « sérieusement, tu crois que j’ai que ça à faire, être chopé ? » Non. Il a d’autres projets en tête.

« On fera attention. S’il y a besoin je reste en retrait et je surveille, d’assez loin pour être discret, d’assez près pour tout voir. Au moindre signe de danger, on décampera. Tiens, je t’emprunte ton crayon. »

Il ne lui demande pas vraiment la permission, il attrape la mine de graphite entourée de bois et contourne la table pour accéder au plan. Il y installe les positions des caméras, avec des petites croix, partout où il est sûr d’en avoir vu. Elles y sont toutes.
Finalement, il regarde Wanda, baisse la voix.

« Camarade encore, je peux supporter, mais la prochaine fois que tu m’appelles Cal, je déserte. C’est le nom d’un gamin qui est mort. Ici, c’est Light, sinon, je ne répondrai pas, j’ignorerai la moindre de tes directives, et crois-moi je suis prêt à en assumer les conséquences. C’est tout ce que je demande. »

Et il va rendre le crayon à son propriétaire, ayant terminé de noter toutes les caméras sur le plan. Il regarde Abraham.

« Abraham ? Tu te souviens de ce que je t’ai dit ? Tu ne laisses jamais ton doigt sur la gâchette, c’est le meilleur moyen de te tirer dessus sans le faire exprès. »




Dernière édition par Cal Gray le 19.01.16 15:16, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« LÉGENDE URBAINE »

MESSAGES  : 1024
POINTS  : 1536
DATE D'INSCRIPTION  : 24/06/2014


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   19.01.16 11:55 par Le JugeCiter Editer Supprimer 

Lotte n'avait presque pas dit un mot. Sans Angüs, et face à la mégère qui avait pris la tête des gars, elle préférait se taire. Elle n'était jamais sur le terrain, elle ne savait pas vraiment, ne réalisait pas la menace qu'ils encouraient. Pour elle, parler serait déplacé. Mais elle fait partie intégrante de cette Compagnie qu'elle porte à bout de bras, alors être déplacée, il arrive que cela soit nécessaire. Elle décida enfin de se lever de la table sur laquelle elle était accoudée.

« Et si vous arrêtiez de vous tirer dans les pattes, disons, trois secondes ? Moi non plus je suis pas pour qu'elle prenne les rennes, cette femme. Mais en attendant, il faut quelqu'un qui prenne les commandes, pas cinq à la fois. Et des explosions, même minimes... Vous ne pensez pas que la Compagnie souffre déjà beaucoup de l'image des bandits sans manière ? Si Angüs vous voyait... Il vous trouverait bien incapable de redorer le blason de son organisation. »

Elle regardait tout autour d'elle les réactions de chacun. Quelques têtes hochées en accord, quelques yeux au ciel qui pensent que la tenancière ferait mieux de se taire. « Pensez plus subtil, au moins une fois dans vos têtes encrassées. Si on n'a pas voulu attaquer directement le Conseil, ou qui que ce soit d'autre, c'est parce qu'on manque d'hommes et de moyens. Le mieux serait de ne pas trop se disperser et de compter sur de l'aide extérieur, comme les filles du Blue Velvet... Seisyll, tu peux préparer ce que tu as en tête en prévention, ça pourra sûrement être utile pour se sortir de là si la situation dégénère, mais je ne pense pas qu'il faut se baser uniquement sur cela. Pour le coup, les citoyens seraient aussi trop méfiants. »

Puis elle alla se rasseoir, comme si de rien n'était en espérant faire réagir ses congénères. « Mieux vaut ne pas trop risquer gros, surtout si c'est pour récupérer des ananas ou des paquets de mouchoir... On ne sait toujours rien de ce qui se trouvera dans ses cartons... » Et c'est à cet instant que Wanda revenait dans la pièce, sa carte dans les mains.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La rose et le réséda »

MESSAGES  : 684
POINTS  : 746
PRÉSENTATION   : uoıʇɐʇuǝséɹd
FICHE DE LIENS  : suǝıl
DATE D'INSCRIPTION  : 17/10/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   19.01.16 12:51 par Abraham LandCiter Editer Supprimer 


Seisyll s'inquiétait. Oui, dès que la situation degenere ils décamperont aussi vite qu'ils seront arrivés. Ils étaient bons pour ça. Abraham avait récupéré la liste que lui avait écrit Seis. C'était une assez bonne idée pour avoir de quoi faire perdre l'attention. Une fausse fusillade a tendance a attirer pas mal de gars de Magnus.

- Compris.

Light profita du plan pour placer les cameras où il fallait. Abraham l'aidait de temps en temps, mais Light savait par Coeur les emplacements. Tout deux connaissent les rues de Pelagia comme leurs poches. Encore plus ces derniers temps pour Abe qui ne fait que ça, se balader. Une fois les croix placées ils se preparerent a placer la vision des cameras. 160 degrés maximum. Ils auront la possibilité de passer discrètement. Mais il faudra être très précis. Light lui adresse la parole, Abraham écoute attentivement mais ne répond que d'un simple hochement de la tete. Il ne voulait pas que Seisyll ni même Nine ne sache pour leurs petits entrainements quotidiens. Ils s'inquieteraient pour eux deux.
Soudain Lotte se leva et apporta de sa voix. Abraham l'ecoutait, elle aussi. C'était toujours très juste et pour ça il la respectait. Seisyll n'était pas d'accord pour Wanda. Mais en attendant c'était elle qui avait organisée la réunion et aidait la compagnie a se soulever. L'illusion était parfaite. Ne pas trop se disperser. L'aide du Blue Velvet. Mieux vaut ne pas risquer gros. Abraham laissa un temps de silence avant de parler, calmement :

- Pour le Blue Velvet ce sera difficile. Je me met en danger si on se rend compte que le spectacle était une dispersion. Ils sauront. Mais je dirais que le mieux est d'utiliser une fausse fusillade. Ceux qui courent le plus vite utilise cette technique et decampe rapidement. Ensuite on s'occupe de la cargaison ?


________________
Mon Image
Hold your colours against the wall, when they take everything away.
She looked into your eyes and saw what laid beneath. Don't try to save yourself.
The circle is complete.



Dernière édition par Abraham Land le 19.01.16 17:35, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1652
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   19.01.16 16:26 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Revenant de sa chambre les cartes en main, Wanda avait réussit à entendre des brides de conversations à travers les murs aussi fin que du papier. L’intervention de Lotte l’avait volé un sourire, mais elle se méfié comme de la petite rouge de cet impie qui ne voulait pas ou plus travailler pour la compagnie, d’après le message qu’on lui avait donné.

Elle revenait dans la pièce principale et disposa sur la table les différentes cartes en tout genre qu’elle avait trouvé. Observant d’un coin de l’œil ce que les gens se disaient. Elle n’en manquerait pas une miette, et ferait en sorte que chaque traite à la compagnie en paye le prix fort. Désobéir n’était pas à l’ordre du jour, et ne le sera jamais, tant qu’elle aura sous son aile ses petits pantins.

— Camarade Xavier tu te chargeras de manœuvrer le nautilus avec les cargaisons.

S’adressait-elle alors en privé à un ancien membre de son groupe religieux en qui elle avait toute confiance.

Revenant à sa position initial, elle croisait les bras et observer d’un regard glacial l’assemblée.

— Vous voulez une fausse fusillade, très bien alors faite.

Elle marquait un temps de silence, son esprit fourmillant d’idée en tout genre.

— Maintenant qu’en est-il de vos conditions physiques. Vos capacités à porter des caisses et à courir ? Histoire de voir si certains d’entre vous son toujours capable de tenir le même rythme qu’il y a 4 ans. Cela ne sert à rien d’attribuer un rôle à une personne qui n’y arrivera pas, alors qu’elle serait plus apte à une autre place.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 309
POINTS  : 1478
PRÉSENTATION   : « QUAND ON EST DÉJÀ MORT, ON A PLUS RIEN À PERDRE. »
FICHE DE LIENS  : « ACRID BITTERNESS OF LOST JOURNEY. »
DATE D'INSCRIPTION  : 30/07/2014


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   27.01.16 12:23 par Seisyll E. HilbilgeCiter Editer Supprimer 

Seisyll finit par se taire, il retourne dans son coin, juste pour réfléchir, peser le pour et le contre, jauger cette population dans la salle, se persuader, Qu’il travaille bien pour La Compagnie et non pas dans les intérêts de l’autre. Il faudra décrocher, disparaitre dans cette prison qu’est la ville sous-marine quand La Compagnie ne sera plus qu’une relique sans fond idéologique viables. Les opposants se fourvoient et il s’en sent bien seul. Pour suivre son idée, son plan, la finalité de ses objectifs, il a besoin d’une structure derrière, une structure qui lui sert d’excuse. Un objectif : la mort. Avec le plus de dégâts possibles. Mais pas pour des raisons de religions, c’est aussi pour ça qu’il refuse de fournir à Le Gall quelconque bombe suffisante pour blesser et tuer. Elle serait capable, via son fanatisme de s’en servir et promouvoir son culte interdit. Refus. Catégorique Refus. Il a sa fidélité aux Sases et il croit à divinités affichées, quand bien même la religion est l’opium du peuple. Wanda noyaute,

Seisyll se lève finalement. Il s’en va, il ne travaillera pas ici pour faire ses artifices, même si elle semble donner une souris à chasser à un chat. La question des capacités physique l’exclut définitivement. Ce n’est pas avec sa canne qu’il aidera à cela. Il hésite, il laisse les gamins à la merci de la bête aveuglée, de la bête fanatique. La bête folle. Mais qui n’est pas fou pour s’engager les yeux fermés dans la Compagnie. Cependant, que ce soit Antonine, Cal et Abraham, ils sont grands, adultes, il a le devoir de les laisser faire leur choix. De toute façon, il les laissera orphelins très bientôt. Qu’ils suivent ou s’oppose, cela doit venir d’eux et pas de lui. C’est pour ça qu’il fera toujours un très mauvais chef, un très mauvais patron. Swann lui avait dit. Un très bon bras droit mais un chef pitoyable. Il n’impose jamais sa vision des choses, c’est pour cela qu’il n’interdit l’Essence de manière définitive à tout le monde, juste quand cela gêne le travail. C’est pour cela qu’il n’a pas laissé tomber Abraham pour ses hauts et ses bas d’Enflammé. Un dernier regard inquiet.

« Je rentre. Il faut que j’aille ouvrir la boutique. Et de toute façon, je ne travaille pas ici. Trop mauvaise ambiance, trop de mauvaises personnes. Trop de poussière pour pouvoir avec un tant soit peu de précision. Abraham, si tu veux tes jouets, fait moi parvenir le matériel rapidement. Cal, Nine, faites comme vous le sentez. Bonne soirée, Madame Jagger, les autres. »


Dernière incartade, Wanda est ramené aux « autres », à la masse, une ombre parmi d’autres. Il s’éloigne, bancale, ignore toute remarque ou menace s’il y a. Il a besoin de se retrouver seul. De faire le point. De retrouver un endroit familier et rassurant.



(Je fais quitter Seisyll ici, d’abord pour arrêter de vous bloquer, mes responsables de cursus et la RATP ayant décidé de nous tuer d’épuisement (This is Madness, here), après parce que mon stage en responsabilité arrive à grand pas et que je serais encore plus fantôme que maintenant pendant, pour terminer parce que je pense que Seis a apporté tout ce qu’il pouvait (c’est-à-dire pas grand-chose). Voilà Voilà .)

________________
Avatar par Gil
Je conte en Seagreen , ça ne s'invente pas.


"Mais je sais pas jouer " "On s'en fous, tu fais le pot de fleur " "De ?" "Le plus beau des pots de fleurs." Morceau d'une vie oubliée et perdue à jamais.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1234
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   30.01.16 11:53 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Il fusille Seisyll du regard au passage, mais n’obtient pas vraiment de réponse. Ça lui est égal. Il pourra toujours aller lui parler plus tard, de toute façon, il va bientôt falloir qu’il bouge lui aussi pour assurer son service au bar. Quitte à avoir une couverture, autant la garder jusqu’au bout. Light ne se sent pas visé par les dernières remarques de Wanda. Elle l’a ignoré, alors il l’ignore tout aussi bien. Il ne dit rien, il ne bouge pas, totalement extérieur à ce qu’elle dit. La condition physique, il la tient, et c’est peut-être le seul ici. Il n’en sait rien. Scruter les autres toute la journée ne l’intéresse pas.
Il s’intéresse plutôt aux mimiques et aux regards. La rue lui a appris que ces deux éléments peuvent en dire long sur quelqu’un.

Mais pour l’instant, le plafond semble une meilleure alternative. Il laisse les autres s’agiter un peu, autour de lui, il laisse certaines remarques fuser ici et là. Il s’en fout. Il n’a pas à se sentir visé, de toute façon. Et ça le fait sourire. Pour une fois qu’on lui foutra la paix sur quelque chose.
Finalement, il se remet l’échine droite et jette un regard à la salle. Il serait peut-être temps de partir, puisqu’il fait l’ouverture avec Seisyll. En plus, il le rattrapera facilement. Ce sera l’occasion de discuter. Light adresse un regard à Nine, désigne la sortie d’un signe de tête.
Nine comprend. Alors il hoche la tête et lui murmure « bon courage » en passant.

Pour faire bonne mesure, il ébouriffe les cheveux d’Abraham pour avoir l’occasion de lui glisser « à demain » à l’oreille.
Et juste avant de passer la porte, il se retourne légèrement.

« J’espère que vous ne changerez pas l’heure sans me prévenir. Sur ce, y en a qui bossent, donc je vous laisse vous chamailler entre vous. »

Et il passe la porte sans se soucier de ce que les autres diront ou feront.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« LÉGENDE URBAINE »

MESSAGES  : 1024
POINTS  : 1536
DATE D'INSCRIPTION  : 24/06/2014


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   01.02.16 0:05 par Le JugeCiter Editer Supprimer 

La tenancière de l'hôtel se moquait bien d'être entendue ou que l'on suive ses idées : elle n'était pas chef et ne se contenter que d'apporter son grain de sel par moment. Mais elle était finalement plutôt contente de voir que, même si elle n'est pas en accord avec l'idée maintenue, tout le monde avait trouvé un consensus. La diversion par coup de feu serait choisie, et pour cela, Abraham avait la tâche d'apporter à Seisyll les éléments nécessaires dans son antre.

« Tu lui apporteras tout ça après la réunion, petit. On a encore quelques jours pour tout mettre en œuvre. » Lança-t-elle en direction d'Abraham, puis elle se retourna vers Seisyll qui retournait dans son bar et ajouta un simple « N'oublie pas de nous tenir un courant pour ces petites explosions ! » suivi d'un geste de la tête. Mais quand les deux autres membres de l'Opale commencèrent à prendre le large en le suivant, elle haussa la voix. « Hé vous deux, on n'a pas encore fini. Votre patron peut bien partir, il a un bar à tenir, mais je suis sûre qu'il pourra faire l'ouverture sans vous. »

Lotte s'avança vers Wanda et la carte dépliée sur laquelle figurait l'emplacement des caméras. « Je pense qu'on devra faire avec ce qu'on a, Wanda. Même si tout le monde n'a pas la forme d'un grand requin blanc, on n'est quand même pas si mal foutu. Cal ? Tu sais si des hommes de Magnus sont postés quelque part en particulier, en plus des caméras, qu'on les éloigne avec les pétards de Seisyll ? Autrement, il faut qu'on s'occupe de sécuriser un périmètre où nos hommes pourraient se fondre dans la masse. On doit en effet avoir quelques caisses de vêtements qui pourront nous servir de déguisement, des choses un peu plus... propres. Vous pensez commencer par où ? »

Lotte n'aimait pas forcément prendre des directives, mais après tout elle leur offrait tous un toit et un repas chaud chaque soir. Elle avait son mot à dire.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1234
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   01.02.16 11:24 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Light s’arrête, soupire et lève les yeux au ciel. Enfin, plutôt au plafond de l’hôtel, le ciel est un peu trop loin pour qu’il ait un jour l’occasion d’y lever les yeux. Finalement, il se retourne, une main contre le chambranle de la porte, et fixe Lotte, l’air blasé, à moitié énervé. Tant pis. Il la laissera s’arranger avec Seisyll pour son retard à lui. Ou Seisyll se doutera de quelque chose et ne dira rien. C’est au choix.
La suite n’a rien pour arranger sa mauvaise humeur du jour. Il regarde ailleurs, fait mine de ne pas avoir entendu ce que Lotte lui a dit, racle un peu la poussière au sol du bout du pied, toujours appuyé au chambranle de la porte.

« Bon… »

Il se rapproche, abandonne l’idée de partir tout de suite et revient vers le groupe en enfonçant ses mains dans la poche de sa veste. Il ne quitte pas Lotte des yeux.

« Je réitère mais ce sera la dernière fois, et je le fais parce que c’est vous, Lotte. Mais la prochaine personne qui prononce ce nom sera responsable de ma désertion. J’en veux pas, de ce nom, je répondrai plus si on continue de m’appeler comme ça, et les conséquences, je m’en fous. Si c’est trop dur pour vous, et j’inclus tout le monde dans le lot, vous ferez la suite sans moi. C’est tout. »

Il « emprunte » à nouveau son crayon à Nine, revenant vers la table et regardant attentivement le plan. Les agents de Magnus, ils sont assez durs à repérer, et à tous les coups, il en a loupé certains. Mais il est aussi certain d’une information, c’est que les moyens les plus lourds que la firme possède ne seront pas mis en œuvre pour la cargaison à venir.
Light commence à faire des ronds là où se trouveront, normalement, la plupart des agents de Magnus.

« Autrement, il faudra faire attention aux quelques agents de Magnus qui seront là-bas. On ne sait pas ce qu’il y a dans cette cargaison, et eux non plus, ce qui fait qu’ils la traitent comme si c’était un arrivage régulier, il n’y aura pas de renforts à moins que quelque chose de notable se passe. »

Il rend son crayon à Nine. Elle en aura plus besoin que lui de toute façon.

« Ils ne se mettront pas dans le champ des caméras, pas tous. S’il y a conflit direct, ce sera votre parole contre la leur et je vous laisse deviner qui on croira… Ils auront aussi l’air tout ce qu’il y a de plus normal, ce seront des civils banals au milieu de la foule. Par contre, on pourra en distraire certains si on créé de petites explosions plus loin. De toute façon, ils n’enverront pas tout le monde, ils devront laisser des agents près des docks, mais ils seront en sous nombre et c’est là-dessus qu’on pourra jouer. »

Au final il s’éloigne de la table. Pas qu’il compte s’éterniser ici, mais ce n’est pas loin. Et d’un côté, il attend quelque chose, un signe, peut-être, que l’ensemble des personnes en présence auront compris la seule chose qu’il demande : qu’on l’affuble de son surnom plutôt que de son prénom d’origine.

« Le déguisement reste une bonne idée, plus on se fondra dans la masse, plus ce sera facile, ils ne nous repéreront pas tout de suite et on pourra toujours jouer les innocents s’ils se doutent de quelque chose ensuite. Si on se fait voir dès le début on aura pas de plan de secours. Et surtout, ne pas parler à n’importe qui, ce serait idiot de donner des indices à un agent de Magnus en civil… Et il faut aussi voir comment on va communiquer une fois sur place, si on se fait de grands signes, de un on aura pas l'air bêtes, mais en plus on se fera repérer en un rien de temps. »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1652
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   02.02.16 14:21 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Le comportement irrespectueux de ses deux membres laissés un regard froid aller à leur encontre, mais également, et surtout de la rage dans la bouche de Wanda qui se traduisait par un goût de cendre.

Pourtant elle se taisait pour éviter de mettre en place une sorte de révolte au sein de la compagnie, malgré tout elle se disait que mater ses membres sera bien dur. Si bien quand elle avait ouvert la bouche pour dire « Les absents ont toujours tord » elle se ravisait.

Elle écoutait ce qui se disait. Restant dans son coin les bras croisés sous la poitrine.

— La musique ou le sifflement pour communiquer. Tous les employés d’Aronde chantent quand ils travaillent au port. Il suffit de se donner un code de chanson ou de sifflement pour ne pas se perdre dans les ordres et informations. Et en plus avec cette technique, les véritables employés vont se mêler à nous et donc on se fondra encore plus dans la masse avec le bon déguisement.

Reprenait-elle alors le point soulevé. Car si quand bien même il y a un des employés de Magnus pour surveiller. Les employés d’Aronde qui était en surnombre d’un point de vu numérique s’occupait également de la logistique et donc par là des transports en commun avec les autres parties de la cité et la surface.

Elle finit par se rapprocher de la carte et posait son doigt sur où les caisses aller arriver.

— Puisque ça vient de la surface ça sera le quai numéro 27, comme l’a dit John. En revanche on est marron si elles sont à destination du cœur. C’est pour cela qu’il faut d’abord transiter les caisses à destination du nord et de l’est. Et au pire on laisse tomber les autres. Ça se remarquerait trop vite, après tout bouger une caisse qui est déjà à son point de livraison ça serait inscrire sur nos fronts voleurs. Une chose dont à pas besoin. Apres on peut les faire transiter à plusieurs point de passages sur différent quai. Mais le problème c’est que ça nous prendra beaucoup de temps, voir même quelques heures pour pouvoir tous les passer. Mais aussi il nous faudra quelqu’un qui s’expose dans le centre de commande des nautilus. De cette manière on cache le QG, mais on expose un membre. Ou bien on fait tout transiter d’un coup. Et pour ça il faudra aller au quai numéro trois, à l’opposé presque du quai 27 et donc traverser le cœur. Mais là si on se fait prendre c’est le QG qui tombera et donc presque la totalité de la compagnie qui tombera.

Elle marquait un temps de silence et observait l’assemblée pour voir leur réaction.

— A vous de voir.

Ponctuait-elle alors simplement.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La rose et le réséda »

MESSAGES  : 684
POINTS  : 746
PRÉSENTATION   : uoıʇɐʇuǝséɹd
FICHE DE LIENS  : suǝıl
DATE D'INSCRIPTION  : 17/10/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   06.02.16 16:02 par Abraham LandCiter Editer Supprimer 


La Compagnie a besoin de personnes rapides, fortes et pouvant transporter des caisses. Dans la salle, personne n'est réellement apte à faire quelque chose de dingue pour La Compagnie. Tout le monde reste en retrait et ne parle que très rarement, même quand Seisyll se décide à se lever en laissant Cal et Nine derrière lui. Trop de mauvaise ambiance, trop de mauvaise personne. Abraham avait les mains dans les poches, fronçant les sourcils. Parfois, cet homme qu'il jugeait comme un père, pouvant sacrément l'énerver. Fuir, il était toujours bon là dedans. Surtout ces derniers temps. Il lui parle une dernière fois avant de partir : Lui faire parvenir le matériel rapidement.
Et Cal, qui suivait son patron comme un chien, finit par faire demi-tour quand Lotte, la propriétaire de l'Hôtel lui demande de rester. Cal revient, Nine reste.
L'ambiance finit par retrouver une ambiance à peu près normal, où chacun propose ses idées. Lotte parle de savoir combien il y aura de personnes, l'histoire des pétards/bombes, sécuriser peut être un périmètre pour se fondre, et aussi voir pour les vêtements. Un déguisement de docker comme avait dit Wanda ? Un déguisement à la mode et discret comme disait Seisyll ?

Les idées se partagent. Cal explique que Magnus ne fera rien si tout semble paraitre normal. Comme un soir banal. Le problème c'est la communication. Et Wanda trouve tout de suite la bonne idée : chanter ou siffler. Comme un code morse mais avec la voix.
Wanda proposa plusieurs idées pour les caisses. Et Abraham ne retint qu'une seule idée.

- Le mieux est de récupérer les caisses de l'Est et du Nord pour le moment. Si on récupère celles du Coeur on est dans la mouise, et puis on sait tous que la plupart des caisses qui vont au Cœur reste des caisses d'approvisionnement de base. En ce moment à l'Est on a besoin de matériaux et des aides pour la reconstruction. Tandis que dans le Nord ... on peut facilement deviner ce dont ils ont besoin.

Abraham marqua un temps de pause pour réfléchir, puis se rapprocha de Wanda qui était adossée à la table, les mains posées sur le plan.

- Le mieux est de faire passer ce "vol" pour un "accident" de la part d'Aronde.
Si ça dérape on peut toujours faire passer ça sur le dos des Chapardeurs.
Et si ça marche et que nous trouvons de quoi renflouer les caisses de La Compagnie ... Alors à ce moment-là on aura plus de temps à perdre avec La Compagnie ?

________________
Mon Image
Hold your colours against the wall, when they take everything away.
She looked into your eyes and saw what laid beneath. Don't try to save yourself.
The circle is complete.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1652
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   06.02.16 19:39 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Une première réponse fait entendre. C’était celle du camarade Abraham. Elle hochait la tête face à cette réponse. Au moins tous les mauvais travers de Seisyll n’avaient pas déteint sur lui et il était encore capable de penser par lui-même et de bien penser. Elle le féliciterait pour cela en privé après la réunion. Bien entendu en y mettant les formes.

Malgré tout, d’autres camarades ayant le sang chaud et omettant que le groupe avait presque faillit sombrer voulait aller plus loin et même prendre la totalité des caisses. A ceux-là, elle dodelinait de la tête mécontente.

— Bien il ne reste plus qu’un avis à entendre. Qu’en penses-tu ?

Demandait-t-elle alors à Cal dont elle était obliger d’appeler Light pour avoir une fausse des Mariannes qui se réveille et qui explose à tout moment tel un enfant capricieux.

Elle n’avait pas bougée de place. Laissant alors Abraham se rapprocher et parler. Elle ne comprenait pas tout ce qu’il disait. Tout spécialement les chapardeurs. Qu’est-ce qu’un synonyme de voleur venait faire dans la conversation. De quoi pouvait-il alors parler…

— Plus de temps à perdre avec la compagnie ? Qu’entends-tu par cela ?

Lui demandait-elle à mit voix s’adressant uniquement à lui dans cette situation présente.

Alors qu’elle se penchait sur la carte une idée qui pouvait sembler saugrenu mais pourtant bel et bien présente pouvait et risquer de poser de gros problème.

— Il nous faudra tout de même mettre hors d’état de nuire des employés d’Aronde. Car un surplus d’employés c’est toujours mal vu de la part des autorités. Beaucoup trop suspicieux. Alors qu’un sous-nombre laissera penser qu’il lézarde. C’est pour ça qu’il faudra mettre KO autant d’employés devant alors travailler à ce service là ce jour-là. Et le coup de la matraque derrière le crâne ce n’est pas ce qui est discret. Mais plutôt une bonne intoxication alimentaire ou quelque chose dans ce style là. Ainsi face à ceux qui reste l’histoire reste plausible et les faits vérifiables avec l’excuse : on remplace l’équipe habituel. A moins que vous voyez autre chose ou bien une autre façon de les mettre hors-jeu pendant un temps ?

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1234
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   06.02.16 20:16 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Light s’affale sur la chaise vide laissée par Seisyll, croise les chevilles et cale ses mains dans ses poches, en écoutant Abraham parler. Son idée n’est pas bête, loin de là, mais lui, il a toujours un peu de mal à voir comment ils vont s’y prendre pour goupiller le tout correctement. Light planifie rarement autant à l’avance, il y va sur le moment, il gère la situation juste quand elle arrive. Au jour le jour.
Et finalement, c’est Wanda qui lui demande son avis sur la question. Il hausse simplement les épaules et la laisse finir son discours, laissant tout de même un bref rire lui échapper. Il ne fait même pas mine d’être désolé, il ne l’est pas.

« Eh, on a un peu évolué depuis les matraques, hein, y a d’autres moyens de mettre quelqu’un à terre sans que ça soit trop suspect non plus. »

Il incline la tête de côté, souffle vaguement sur une mèche de cheveux qui a décidé de se mettre dans son champ de vision, et arque un sourcil en regardant la nouvelle « cheffe » de la Compagnie.

« Non parce que là j’ai qu’une question : tu t’y prends comment pour que ton intoxication alimentaire soit encore moins suspecte sur une dizaine de personnes ? Ca veut dire qu’il faut qu’on s’introduise chez Aronde pour aller trafiquer la cantine, d’autant que c’est pas immédiat, comme effet, donc il faudra que nos cibles mangent la veille. Et en général quand plus d’une personne est malade à cause de la cantine de l’entreprise, y a une enquête. »

Nouveau haussement d’épaules de la part du mercenaire.

« Ca ferait bizarre qu’une équipe entière soit portée pâle et qu’il y ait quand même des gens à faire le boulot prévu alors que l’entreprise n’a dépêché personne en remplacement… »

Il dit ça comme ça. Wanda doit le savoir, mais il s’en fout. Elle n’y a peut-être pas pensé, tout simplement, il n’est pas dans sa tête, et ne préfère pas y être.

« Mais privez quelqu’un de respiration pendant quelques secondes, il s’évanouira. Pas besoin de les étouffer jusqu’à les tuer, pas besoin de laisser des marques : une main sur le nez et la bouche jusqu’à ce qu’ils perdent connaissance, et on remplace l’équipe entière tout en gardant une trace de leur passage sur le terrain. »



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La rose et le réséda »

MESSAGES  : 684
POINTS  : 746
PRÉSENTATION   : uoıʇɐʇuǝséɹd
FICHE DE LIENS  : suǝıl
DATE D'INSCRIPTION  : 17/10/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   06.02.16 20:51 par Abraham LandCiter Editer Supprimer 


La plupart voulait la totalité des caisses. Abraham était aussi de cet avis, au fond de lui. Mais ils ne sont qu'une petite trentaine, pas plus, la Compagnie est encore bien divisée, la preuve avec Seisyll qui venait de partir. Et bien loin d'être protégés par le peuple du niveau 3 et de la moitié du niveau 2 souhaitant se soulever contre Magnus et le Conseil.
Abraham lâcha quelque chose de discret à Wanda avant qu'elle ne continue son discours. « Tu as vu ce qu'ils disaient à la télévision il y a moins d'un mois ? » Abraham sous entendait bien sûr la réunion ouverte au public qu'ils avaient fait. Durant lequel ils crachèrent tous sur La Compagnie. Mais Le Conseil était comme La Compagnie, divisé, et pas aussi fort qu'il puisse le penser.
Wanda parlait de mettre hors jeu des membres d'Aronde. Là, pour le coup, Abraham rejoignait l'avis de Light qui s'était mit à lâcher un petit rire. L'idée de l'intoxication alimentaire était trop compliqué, et tout le monde était d'accord pour le dire. Ça prendrait trop de temps, trop d'organisation, pour au final quelque chose de pas autant important. Si quelqu'un dérange, il suffit, comme vient de dire Light, de l’évanouir durant quelques minutes.
Abraham écoutait un instant chacun discuter entre eux. Personnes ne savaient réellement quoi faire. L'affaire risquait d'être très difficile. Mais l'idée est de la rendre moins difficile quitte à faire des sacrifices.

- Nous ne sommes pas encore assez nombreux pour faire quelque chose d'aussi important que voler toutes les caisses. Et puis se risquer à évanouir des travailleurs du port ? Ou se défendre contre des membres de Magnus ? Je crois que le mieux reste de jouer dans la subtilité et rester discrets.

Aller dans la progression. Commencer petit à petit jusqu'à faire de plus grandes actions, des actions plus dangereuse et qui feront trembler les jambes de ceux du niveau 1.

- On pourrait se diviser en trois parties ? Les plus rapides font dispersion dans un coin stratégique non loin du port si jamais ça tourne mal ? Les plus discrets s'occupent de surveiller les environs du port en jouant le jeu d'être un membre d'Aronde ? Et les plus solides et fort s'occupent de récupérer le maximum de caisse qu'ils peuvent ? Et puis il y aura Xavier et le Nautilus ...
Qu'en dîtes vous ?  


Il s'était tourné en direction de ses camarades, Light, Lotte et puis Wanda.

________________
Mon Image
Hold your colours against the wall, when they take everything away.
She looked into your eyes and saw what laid beneath. Don't try to save yourself.
The circle is complete.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1652
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   06.02.16 22:35 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Elle repensait à ce qu’il venait de dire. Ce fameux discours elle voyait du quel il parlait. Même si ce n’était pas part l’intermédiaire de la télévision, ou bien même de la radio qu’elle en avait eu vent. Mais tout simplement et le plus bêtement du monde en subtilisant une page d’un quotidien à l’un des habitants de l’hôtel.

— Nous en parlerons après…

Lui faisait-elle remarquer car ce n’était ni le lieu, ni même le moment de parler de tout ceci. Elle écoutait les paroles de Light qui se faisait les plus révoltantes au possible à ses oreilles. Bien entendu le moindre de ses propos étaient alors un champ de batail pour avoir une révolte au sein des troupes.

Mais sans frapper du poing de la table.

Elle s’avançait vers le camarade les mains planté sur les hanches, Wanda levait la tête pour lui faire face et lui adresser un regard. Le même qu’on donnait à un condamné à mort.

— Et que ce passera-t-il quand il se réveillera ? Il donnera le portrait robot de son agresseur. Et ne me sort pas l’excuse de la cagoule. Tes cheveux blancs sont aussi reconnaissables que mes yeux vairons. Je vous ferais dire que j’ai n’ai jamais dit qu’il fallait aller dans les cantines d’Aronde. Mais vous distribuez une douceur au travailleur avec un bon laxatif dedans et ils courront vite changer de culotte. Personne ne pourrait savoir s’il s’agit de nous ou bien d’un produit dans l’air ambiant ou autre. D’ailleurs autant en profiter de ce stratège. Avec toutes les équipes d’ouvriers qui travail dans la cité et les bonnes femmes qui parfois ce cherche des amants elle en profite pour leur donner du café ou des douceurs. Pourquoi ne pas en faire autant. Et si on peut chopper aussi deux ou trois gus de Magnus ça serait pas plus mal.

Elle c’était alors tournée pendant qu’elle avait fait son discours vers l’ensemble des personnes qui composés la compagnie.

— Mais bon il faut croire que vous voulez croupir dans la fausse des Mariannes qu’est la prison. Souhaite faite donc. Mais si quelqu’un vient à porter plainte contre coup et blessure contre vous, car vous avez asphyxié quelqu’un. Je ne viendrais pas vous chercher devant le conseil. Vous en porterez seul la responsabilité.

Elle se tournait vers le camarade Abraham.

— Les trois séparations me conviennent.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 716
POINTS  : 1234
PRÉSENTATION   : The partisan
FICHE DE LIENS  : I dodge the blast and apologize for collateral damage.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman / Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 07/01/2016


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   06.02.16 22:54 par Cal GrayCiter Editer Supprimer 




Light soupire, se lève et abandonne la chaise en s’apprêtant à tourner les talons et à quitter définitivement la pièce. Si Wanda a décidé que toutes les autres idées étaient avortées dès le début juste parce qu’elle en a une, elle continuera cette discussion sans lui, et elle pourra toujours envoyer quelqu’un frapper à sa porte pour le prévenir de l’heure de leur petite magouille.

« Bon, alors, je sais pas si t’as déjà essayé d’étouffer quelqu’un de face, mais c’est pas super simple. Ensuite, je sais pas non plus si t’as essayé de donner un gâteau à quelqu’un en étant dans son dos, mais c’est pas facile non plus. Alors oui je veux bien aller distribuer tes biscuits piégés mais je me ferai autant repérer que si je faisais de grands signes de main à un quelconque agent de Magnus ! »

Ses cheveux. Il faut toujours qu’ils reviennent au centre de la discussion, ceux-là. Comme si c’était sa faute s’ils avaient commencé à virer gris plus tôt que prévu. Finalement, le mercenaire croise les bras, et reste en retrait. Il n’est pas loin de la porte, il n’a que quelques pas à faire à reculons pour finalement s’éjecter de la salle et de la conversation par la même occasion.

« Et toi si t’es tout aussi repérable, ça va pas beaucoup nous avancer, parce qu’on est une majorité d’hommes dans cet endroit, je te ferai remarquer, donc je vois pas lequel de nous serait assez crédible pour aller distribuer des sablés. On a tous plus ou moins des têtes de bagnards, alors on est pas beaucoup plus avancés qu’au début... »

Mais si tu préfères tomber une troisième fois pour multiples empoisonnements, ça te regarde ! Light garde la phrase pour lui, la laisse se déverser, amère, au fond de sa gorge et attiser la colère qu’il ressasse contre Wanda et ses manières de n’en avoir rien à faire de qui que ce soit qui ne lui est pas utile en plus d’être dévoué.

« Alors maintenant, vous faites comme vous voulez. Moi ça m’est égal, je m’adapterai. Plus la peine de me demander mon avis, j’en ai pas, je m’en fous, j’ai pas signé pour toutes ces conneries et encore moins pour me faire personnellement descendre pour avoir émis une idée. Si vous me cherchez, je serai dehors. »

Il fait les quelques pas qui le séparent de la porte et retrouve son cher ami le couloir.



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1652
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   10.02.16 13:26 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


— Et tu crois donc qu’ils vont t’attendre un part un pour que tu puisses les mettre KO. Faisant exprès de se balader tout seul ? Et en te tournant le dos. Ne racontes pas de bêtises. Tu en auras à peine mit un à terre que ses collègues de travail auront donné l’alerte !

Parlait-elle alors en même temps que lui ce qui amenait à un brouhaha du feu de dieu. Quand il tournait les talons et sorti de l’hôtel, Wanda soupira longuement. Sa tact venait se mettre sur son nez. Pinçant et malaxant la chair qui le recouvrait. Elle lançait un coup d’œil à Abraham.

— Va le chercher et rappel lui que les absents ont toujours tords. Et c’est la dernière fois que je lui dis. La prochaine fois qu’il désertera ça sera la punition, pour la sécurité de tous les camarades et de la compagnie.

Elle marquait un temps de pause et laissait tomber sa main le long de son corps.

— En fait dit lui seulement que les absents ont toujours tords. Mais pour vous autre sachez que ce genre de comportement et de désertion ne sera pas et plus permit ! Nos rangs sont trop faibles pour que l’on laisse quelqu’un partir et révéler des secrets sur nos actions et nos positions.

Attendant qu’il parte et qu’il revient accompagné de Light -et s’il le revenait-. Wanda discutait avec d’autres membres de la compagnie. Cherchant à avoir l’avis de Lotte.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La rose et le réséda »

MESSAGES  : 684
POINTS  : 746
PRÉSENTATION   : uoıʇɐʇuǝséɹd
FICHE DE LIENS  : suǝıl
DATE D'INSCRIPTION  : 17/10/2015


MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125   16.02.16 1:17 par Abraham LandCiter Editer Supprimer 


Donner des douceurs. C'était l'idée que Wanda leur proposa. Personne ne parlait, ou alors ils murmuraient quelques sons à peine audible. Et Light ouvrit sa gueule : ouais, les gens de La Compagnie ont quand même de sales tronches. Même Abraham, même Light qui parlait et même Wanda. Tête de bagnard, peut être qu'il faisait allusion à Wanda. Abraham se met à rire, un rire nerveux. C'est le brouhaha général dans la salle, assez petite pour faire écho tout de même. Ça va être difficile de la jouer subtile.
Light décide de partir. Il est déçu, apparemment. Abraham le regarde s'éloigner en fronçant les sourcils, sans un mot de plus. Trop habitué. Mais wanda l'appelle pour qu'il revienne. Elle, elle n'est pas habituée à le voir partir. Mais Seisyll, Nine et Light sont toujours comme ça. Chacun est habitué à vivre sa petite vie de côté. Ce retrouver avec des ordres et des commandes pour mieux diriger une organisation anarchique comme La Compagnie ... ça va leur faire tout drôle. Abraham essaye de ne pas montrer son long soupir quand la chef lui demande d'aller le repêcher. C'est pas que ça le dérange d'aller le voir et le ramener, mais il appréhende un peu sa réponse. Bon, ça va être surement rapide. Abraham écoute la femme bossue, puis s'en va en retenant tout bien comme il faut. Il va répéter ce qu'elle lui a demandé de lui dire, mais avec calme. Light n'a pas eu le temps de totalement partir de l'Hôtel.

- Wanda m'a dit "rappel lui que les absents ont toujours tords. Et c’est la dernière fois que je lui dis. La prochaine fois qu’il désertera ça sera la punition, pour la sécurité de tous les camarades et de la compagnie. » Abraham avait répété ça avec presque la même voix que la nouvelle chef. Mais elle m'a dit de te dire que les absents ont toujours tords.

Abraham, toujours les mains dans les poches, et ce calme réfléchi, finit par taper amicalement sur le bras de son camarade pour le rassurer un peu. Allez, ça va aller, t'inquiète pas. Écoutes simplement, fait semblant d'être présent, de toute façon c'est bientôt terminé.

- On est déjà pas beaucoup, si certains voient les autres partir ils ne vont pas avoir le courage de continuer. C'est comme ça que les rangs s'affaiblissent.

Tout en repartant dans la salle de réunion improvisée, Abraham laissa à Light le choix, sans plus chercher à le retenir. De retour dans la pièce, il attendait les idées de Lotte lui aussi.

________________
Mon Image
Hold your colours against the wall, when they take everything away.
She looked into your eyes and saw what laid beneath. Don't try to save yourself.
The circle is complete.



« »



MessageSujet: Re: INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125    par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
INTRIGUE AN 125 | Qui sème le vent... | 15 Juillet 125
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui sème le vent, récolte la tempête [Fubuki]
» Qui sème le vent récolte la tempête.[Terminé]
» [Évent été 2016] Qui sème le vent récolte la tempête | Tonnerre
» Qui sème le vent récolte la tempète.
» Qui sème le vent, récolte la tempête.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 2
-




Ewilan RPG