# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1654
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon   30.12.15 21:14 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Que c’est étroit, que c’est incompréhensible pour Wanda.

Pourtant il se devait d’être là.
Il devait être là.
Il était là.


Elle s’en était assurée, elle avait tout fait pour savoir qu’il était là. A  peine était-elle libre des barreaux de la prison, Wanda avait fait en sorte de savoir où est-ce qu’il pouvait se trouver. Car il faisait parti des gens qui étaient important pour elle.

Quelque chose de totalement malsain.

Elle avait suivit cette personne, qui n’avait pas changé d’un iota depuis qu’elle l’avait vu a la maternité, à l’abri d’un coin de mur. Oui elle s’en souvenait de cette carrure massive, taillé dans le marbre, digne d’une statue grec. Elle avait imaginé des dizaines de plans pour le retrouver et pour le rencontrer, pour établir un simple contact.

Il était à elle.
Elle n’était plus là.
Il n’y avait plus d’obstacle.
Elle pouvait l’avoir.
Rien que pour elle.
Tout à elle.
Et si elle ne pouvait pas l’avoir, alors personne ne l’aura.



Car c’est comme cela que marche Wanda. Elle n’arrive pas à faire dans la demi-mesure, elle ne sait pas faire dans la demi-mesure. Mais ça peu de gens peuvent le comprendre, elle est bien trop obsessionnel pour ça, et elle fait peur.

Vêtue d’une robe fleurit et pas trop abîmé, de l’une de ses plus belle pièce de tricot et d’un chignon sombre où quelques frisottis en sortait à force de mettre les mains dedans pour voir si les pinces à cheveux tenait, elle s’avançait dans le musée.

Regardant à droite et à gauche, venant même à tirer sur son col Claudette qui lui coupait la respiration.  Son poignet dans le plâtre recommençait à lui faire mal, mais c’était un bien pour un mal après tout, elle aurait pu avoir une chance de le rencontrer à cet endroit précis. Mais à la place c’était seulement quelques jours plus tard.

Ce niveau et ce quartier n’était pas à son petit nid, elle n’était pas du tout à l’aise ici. Elle a peut-être une peur infondé de tomber sur un membre du conseil qui arrive à la reconnaître et qui le cri haut et fort sur les toits.

Car elle compte bien mentir.

Elle ne se risquerait pas à se présenter à lui avec sa véritable identité.
Ca serait se mettre un couteau sous la gorge.

Elle avait déjà eu cette sensation, et elle l’avait vécu, mais elle ne veut pas recommencer, surtout pas quand il est dans les parages.

Elle s’avance dans le musée, fait semblant de fanée ici et là au gré des œuvres d’arts en tout genre, elle les trouve sans plus, ne comprend pas ce que l’on trouve d’aussi extraordinaire dans ces choses qui ne sont même pas capable de représenter la réalité et ou bien de faire ressentir une quelconque forme de sentiments.

Pourtant elle s’attarde quelques instants devant une statue d’un homme en mouvement, faisant du sport. Il y a quelque chose qui n’est pas réelle dans les proportions, mais pourtant elle s’arrête.

Il est temps d’avancer.

Alors elle fait plusieurs pas en avant, la tête toujours rivés vers cette statue, et elle se cogne contre quelqu’un.

— J’vais finir par adorer les statues…

Glissait-elle alors dans un murmure, les yeux flamboyants de bonheur en voyant contre qui elle avait tapé dans une collision pas si anodine que ça.

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 163
POINTS  : 437
PRÉSENTATION   : [url=]www.[/url]
FICHE DE LIENS  : [url=]www.[/url]
DATE D'INSCRIPTION  : 21/10/2015


MessageSujet: Re: La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon   16.01.16 18:34 par Seòras CoreyCiter Editer Supprimer 

Odéon n'y connait rien à l'art, c'est fort déplorable.
Il déambule, vagabond, ce titan qui se fascine seulement pour la science.
L'espace est gigantesque, la foule fourmillante aux sons épeurés. Les visages en deviennent eux-mêmes des sculptures in situ. Il n'est pas très habile dans cette tenue sobre parmi ces créations bigarrées.

Il ne connaît pas le nom des artistes. Il s'en moque bien.
En vérité, hérétique. Quand une personne s'approche à ses côtés, donne à ses mimiques l'empreinte du sérieux, il se contente de l'imiter. Ses sourcils se froncent pensifs, là le nez frémit pour sentir les couches de gouaches ou d'acryliques qu'on a superposées volontairement dans une diagonale ou une courbe ratée. L'art est un univers étrange pour cet esprit méticuleux et trop carré.

Des formes, des couleurs agencés, fils, taches, expression ou folie d'un acte artistique. La pensée libérée qui s'affranchit des limites et des dogmes. Odéon est effrayé, à l'idée qu'on puisse remettre en doute les fondements de la société. Il ne le désapprouve pas, mais sentir les piliers trembler, lui donne cette impression que Pelagia aussi s'écroulera, dévorée par ses habitants.

Le silence muselle sa bouche, il préfère écouter. Chasser ses terribles divagations. Il s'intéresse aux explications des guides qui accompagnent des groupes aux regards fascinés, accrochés solidement sur les toiles. On dirait qu'on ne pourrait plus les en décoller. Toute ce petit théâtre paraît si concentré malgré l'excentricité. Odéon pourrait en rire, s'il n'était pas si négligeant.

Il traîne des pieds, en réalité en pleine intrigue. Il cherche une œuvre dont on lui a parlé, quelque chose en lien avec ce qu'il aime, quelque chose susceptible d'allumer une flamme dans ses pupilles endormies. Le musée, labyrinthe dont on ignore l'issue, l'emprisonne entre ses murs muets. Pourtant, il était déjà venu une fois, peut-être deux. Le souvenir est flou. Son pas hasardeux.

Boom.

C'est à peine perceptible, cette interaction fugace qui frôle le géant. Ce corps minuscule qui lui effleure davantage le torse à défaut de le cogner. Aucun mal. De cette posture, il ne pourrait que s'exclamer : une inconnue à bousculer sa monotonie ! Il regarde déboussolé tout autour, puis ses yeux s'enfoncent dans ces iris jumeaux. Brutalement la gêne se peint contre cette barbe de quelques jours, les lèvres s'agitent maladroites :

 Oh excusez-moi…

L'embarras lui bouffe la partie inférieur de son visage. Confusion. Il se sent brouillé par les artifices de la contenance :

 Désolé, avec votre plâtre...

Stupide réplique agrémenté d'une ligne qui forme l'ombre d'un sourire.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1654
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon   16.01.16 23:52 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Alors qu’à son habitude, et comme le disait la mère de Wanda, elle avait toujours un œil pour dire la vérité, et un autre pour mentir. Pourtant en cet instant, ses yeux vairons s’illuminaient de vérité. Alors enfin ses mouvement dans Pelagia depuis qu’elle était sortie de prison, porté ses fruits. Enfin, elle pouvait le voir, elle avait pu le frôler, et il lui parlait.

Elle faisait appel à tous ses muscles, pour éviter un tremblement facial. Un geste qui irait à mentir, sur le fait de sa joie présente. Elle en venait même à perdre sa langue, les yeux rivés dans les siens. Le temps c’était stoppée, elle aurait même croit à un paradis terrestre, entendant des oiseaux chanter, et un sourire s’affichait sur ses yeux et ses lèvres.

Pourtant elle ne pipait pas un mot.
De plénitude son esprit c’était calmé.
Elle se sentait bien.

Comme si sa rancœur avait finalement cessé, pour laisser paraître quelque chose d’autre. Jusqu’à ce qu’un inconnu passe dans son dos, la frôle, et sa bulle éclata en milles morceaux. Le soyeux c’était transformé en une myriade d’éclat de verres qui se plante dans sa chair, déchire le derme, entame le muscle et crispe les os.

Elle secoue vivement la tête.

— Pardon ? Ah mon plâtre. Ce n’est pas grave.

Elle voulait lui parler, pourtant en le voyant, aucun autre mot lui venait en tête. Pourtant la mère de famille avait des choses à lui dire, elle voulait le toucher. Elle voulait être à ses côtés, et là un dilemme se faisait face à elle. Wanda se demandait si elle venait à détourner la tête, est-ce qu’il partirait et s’enfuirait.

Elle ne veut pas qu’il s’en aille. Elle veut qu’il reste avec elle.

— C’est de ma faute. Je regardais cette statue, et j’avais la tête ailleurs.

Parlait-elle alors, en montrant de sa main valide, l’index tendu l’œuvre d’art en question, le seul être capable de représenter la réalité tel qu’elle était. Sans artifice, sans chose fantasque. La beauté de la réalité dans son plus simple appareil.

— En même temps vous savez, c’est la seule chose que j’ai réussis à comprendre. Le reste me parait bien trop irréaliste. Oh j'espère que vous êtes pas artiste et que je vous ai froissé ?

________________

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« LÉGENDE URBAINE »

MESSAGES  : 1024
POINTS  : 1538
DATE D'INSCRIPTION  : 24/06/2014


MessageSujet: Re: La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon   19.01.16 13:30 par Le JugeCiter Editer Supprimer 

Le musée renfermait des trésors qui, parfois, méritaient qu'on s'y arrête. DE temps en temps, des visites guidées étaient organisées. Les guides étaient toujours intéressants, présentent les œuvres en général et s’arrêtant sur certaines pour les détailler. Mais aujourd'hui, le Juge volait dans l'air pour emprunter le corps d'un deux, qui pénétrait justement dans la bonne salle. Il s'approcha du couple, suivi par une dizaine de Pelagians aux oreilles grandes ouvertes.

« Et dans cette salle, vous trouverez de nombreuses autres œuvres de peintres de renom, en plus de ces belles statues que je vous laisserai observer par la suite. La salle est réservée à la mythologie. Il y a, là-bas, La décapitation par Naya, qui représente la traitrise de Mardu envers le martyr Abzan. Il l'aurait dupé, accusé pour que la population s'insurge et par la suite prendre sa place. Sur votre gauche, Le renouveau, avec Juvino qui touche de son bras potelé Izzet, l'homme repenti. Il aurait demandé grâce à toutes les divinités à la fois, incapable de choisir qui il supportait, et cela lui aurait porté chance. Derrière, par ici... La Monstromachie, du célèbre Sultaï. Ce tableau est très fort, la technique utilisée est d'abord très novatrice, et il représente un pan de mythologie que peu croient vrai ; mais il serait question d'une grande bataille entre monstres, hideux et irréels, pour obtenir la vie. Seulement, comme il s'agissait de monstres, Temur le combattant intervint et les tua tous. Aucun monstre ne mérite de vivre, selon ses croyances. »

Et le Juge riait en regardant la scène, laissant enfin libre le pauvre guide qui repris doucement sa visite en embrayant sur la présentation de quelques statues. L'homme sans visage aimait voir les réactions du groupe à l'énonciation des peintures. Il reviendrait sûrement, après tout, qui n'aimait pas en savoir plus sur son passé ?

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 163
POINTS  : 437
PRÉSENTATION   : [url=]www.[/url]
FICHE DE LIENS  : [url=]www.[/url]
DATE D'INSCRIPTION  : 21/10/2015


MessageSujet: Re: La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon   16.02.16 19:57 par Seòras CoreyCiter Editer Supprimer 

Il avait entendu beaucoup de choses, mais encore jamais personne ne lui avait attribué l'essence d'un artiste. La remarque agrippa un rictus taquin sur la barbe du géant :

— Ah ça...je suis loin d'être un artiste.

Un rire menu et débridé qui se couple à un maigre embarras. Odéon est mauvais lorsque des interactions incongrues s'immergent au creux de son quotidien. Surtout avec des inconnus. Des femmes. Elle est petite et mince. Brune, peu imposante. Il a manqué de lui écrasé le bras déjà plâtré de toute sa masse. Monstre maladroit.

— Je suis comme vous, j'essaye de comprendre, parfois, j'y arrive...parfois non.

Quelques répliques pendues qui  brûlent - dans un élan de spontanéité - le bout des lèvres. C'est léger et serein, sur un masque d'argile qui voudrait s'éparpiller à chaque instant. Réalité ou abstraction, le voilà plongé dans un univers qui s'oppose au sien, ne daigne même pas lui répondre, quand il le questionne silencieusement. Il n'est là que pour le divertissement et la distraction que des fous ont posé sur des toiles, pour des messages transmis par quelques faux-prophètes. Corps noyé dans la fourmilière marine, loin de déblatérer des thèses causantes devant des idées qui lui échappent.

Puis, il n'a plus rien à raconter...

Il pourrait désormais saluer poliment la femme au bras blessé, mais il s'en retrouve interrompu par les paroles d'une guide quelques mètres sur sa gauche. Étrangement intrigué, il tend l'oreille, efface un peu d'un mouvement de tête la présence de sa compagne. Puis quand la narration se termine, il voit que la dame n'a pas remué d'un pouce.

— Et vous vous en pensez quoi ?

Homme monotone.
Quelque chose de terriblement banal, qui lui sied si bien.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 223
POINTS  : 1654
PRÉSENTATION   : Par trois fois, il la posséda.
FICHE DE LIENS  : Ses entrailles étaient un brasier d'enfer.
AUTRES COMPTES : Siobhán Balfe.
DATE D'INSCRIPTION  : 01/12/2015


MessageSujet: Re: La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon   20.02.16 23:41 par Marianne FloresCiter Editer Supprimer 


Entendre ses noms de faux dieux et faux prophètes, lui faisait grincer des dents, heureusement qu’il avait détourné les yeux pour regarder le cortège d’insecte qui sautille et regarde ce que les adorateurs d’idole impie leurs racontent. Elle ne peut s’empêcher d’avoir un tic nerveux qui lui fait avoir des spasmes à l’une de ses paupières quand elle entend certaine parole. Pourtant, elle tente de reprendre convenances quand les paroles du divin.

Malgré tout elle a l’impression que l’aura lumineuse quand elle l’avait observé à la maternité à totalement disparu. Comme si le fait de tenir dans ses mains ce monstre que la fausse Déité avait mit au monde lui avait fait croire à un monde beau et merveilleux et que ces couleurs criarde et ses courbes cassés avaient tout fait disparaître. Elle avait du mal à lui pardonner de s’être lié à une femme, à cette Jézabel qui adore les fausses divinités et permette à Hatti de pourrir dans les tréfonds humides et sombres de la cité, s’infiltrant tel un rat dans des provisions, mais tellement fragile face aux félins chasseurs.

— Ce n’est pas la forme d’art qui me touche le plus particulièrement. Tout cela…. Manque de vie. Je préfère le chant avec sa musique et le cinéma et ses images sublimés par les costumes. Enfin ça doit être une sorte de déformation professionnelle tout ceci.

Parlait-elle alors en tenant son bras en écharpe de le long de son ventre rebondit par les kilos qui sont toujours présent depuis la naissance de Gaspard. Comme si c’était le seul et unique moyen de le garder présent en son sein. D’oublier la douleur et la peine de sa disparition, quand on l’avait arraché alors qu’il avait encore besoin de téter. De cette impression de l’entendre crier après sa mère ou bien de le voir dans les bras de chaque parent qui tenait leur chérubin.

— Il y avait cette statue que je trouvais belle, mais avec tous ce qui l’entour on dirait qu’elle se meurt à travers ses choses qui sont accrocher aux murs et faces aux autres structures. Je n’arrive pas à y voir une histoire, et parfois je me dis que les artistes qui ont fait ça était plus haut perché que le soleil ou la lune.

Répondait-elle alors en se décalant d’un pas pour expliquer son point de vue et en montrant du nez la fameuse statue.

— Et vous qu’est-ce que vous préférez ici ?

Demandait-elle alors pour engager une conversation des plus banales et pourtant reposante.

________________


« »



MessageSujet: Re: La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon    par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
La rencontre prédestinée de deux antipodes | mars 125 | Odéon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 2
-




Ewilan RPG