# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125 - Page 2
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 290
POINTS  : 510
PRÉSENTATION   : Hiéroglyphe
FICHE DE LIENS  : Livre des Morts
AUTRES COMPTES : Aucun
DATE D'INSCRIPTION  : 20/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   11.11.15 0:03 par Eirlys S. HilbilgeCiter Editer Supprimer 

Evidemment qu'il n'aimait pas les promesses. Elle semblait attirée ces derniers temps par les esprits sombrant dans la déprime et l'immobilisme. Pas qu'il ait tort, dans le fond, bien qu'elle ne soit pas totalement d'accord avec cette philosophie, mais ce n'était ni le moment ni l'endroit de tenir de tels propos. Elle badinait, car c'était ce que l'on attendait d'elle dans ce genre d'événement et elle sentait une légère irritation à l'idée d'être tombée sur quelqu'un qui refusait de l'aider à tenir sa place. La politesse se perdait. Et l'honnêteté semblait être en vogue. Le voyant hausser les épaules, elle décida de ne pas pousser le débat. Elle tenta alors une nouvelle approche, plus légère, moins facile à détourner, selon elle. Nouvelle approche qu'il repoussa tout aussi tristement. Elle s'était demandé si Monsieur Wells viendrait, ce n'était plus la peine. Il était là, sous la forme de Le Roy.

Elle allait répondre, un peu acide, lorsqu'une ombre s'approcha d'eux pour les saluer. En règle générale, elle se serait montrée un peu hésitante, un peu impressionnée par la présence d'un membre du Conseil lui adressant la parole. Seulement le soulagement d'avoir une vraie conversation normale l'emporta de loin sur le stress. Elle fit un sourire chaleureux au Gardien. Sans masque. Sans tristesse. Sans calcul. Avec tout le soleil qu'elle avait soudain dans le cœur.

« Le spectacle est magnifique, j'ai hâte de voir comment l'on peut entraîner de tels monstres, surtout quand on garde à l'esprit qu'il ne s'agit que de petits. Quel est son régime alimentaire ? Avec des griffes pareilles on pense toujours à la chasse en premier mais si ce que l'on dit sur les arbres sont vrais, les griffes peuvent être utiles pour casser... l'écorce ? Quoiqu'il en soit, je vous suis très reconnaissante de nous offrir cette opportunité Gardien Darwin.»

Et tant pis pour les remarques sombres d'Arsène. Après tout, cela changeait des chorales et des feux de Bengale que l'on trouvait d'habitude dans ce genre de cérémonie. Un mouvement attira son regard. Un petit hominidé qui sautait sur le Maître de l'Art et une dame blonde et semblait créer une petite commotion. Un clin d’œil plein de promesse de Séléna termina de lui rendre une humeur festive. Elle sourit à nouveau, polie cette fois, le masque soigneusement remis. Elle allait se renseigner sur son groupe à elles et elles pourraient comparer par la suite à laquelle avait le meilleur ragot.

« Quoiqu'à la réflexion je ne suis pas certaine que les plus gros soient les plus dangereux. »

Elle allait continuer lorsque son premier interlocuteur reprit la parole, de nulle part, lui demandant son nom. Sans rougir mais un peu vexée quand même au fond, elle décida de prendre cette opportunité pour se présenter également au membre du Conseil. On n'est jamais assez connu.

« Je suis Eirlys Hilbilge, fille d'Aeder Hilbilge ? Je travaille à Magnus, en tant que responsable du Recrutement. » Elle tenta au mieux de cacher un léger soupir à devoir revivre le passé. Ce passé qui lui faisait encore mal. « Nous nous sommes croisés à l'université, vous partagiez plusieurs cours avec mon jumeau, Seisyll Hilbilge ? Grand, brun, toujours à jouer aux échecs. »

Elle allait continuer lorsque la blonde s'approcha d'eux. Elle avait l'air énervée, probablement par l'attaque de l'hominidé et du ridicule qu'elle avait du ressentir. Polie, Eirlys se mit sur le côté, proche du Gardien, saluant simplement l'inconnue d'un signe de la tête.

________________
Règles de Maât
Juge en grey
Jauge en chocolate
Joue en goldenrod

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 393
POINTS  : 1623
PRÉSENTATION   : I mean this.
FICHE DE LIENS  : Everybody means something.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman
DATE D'INSCRIPTION  : 27/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   11.11.15 17:35 par Raleigh CohenCiter Editer Supprimer 




« Oh. Je ne m’en souviens pas, navré, nous ne devions pas avoir énormément de contact. »

Une manière délicate de dire qu’Arsène n’avait jamais vraiment eu de liens avec ses camarades, et ce depuis les bancs de l’école. Garçon réputé solitaire parmi les autres élèves et les professeurs, il était celui qu’on embête quelques semaines avant de le laisser tranquille parce qu’il ne répond pas et que ça n’a plus rien de drôle de le bousculer. A la faculté, les choses n’avaient pas vraiment changé. Il restait concentré sur son travail, s’occupait peu des autres, disant éventuellement bonjour.
Il ne se souvenait ni du nom Hilbilge ni des visages des deux jeunes gens qu’il était censé connaître, au moins de tête. Mais non. Il n’avait pas reconnu la jeune femme et il ne se souvenait pas plus de ce frère dont elle parlait.

Eirlys, puisque c’était son nom, semblait sur le point de continuer, quand Siobhán arriva à leur hauteur. Arsène retint un soupir. Non contente de l’avoir traîné ici alors qu’il n’avait rien à y faire, elle refusait en plus de le laisser tranquille, apparemment. L’espace d’un instant, il eut envie de lui rétorquer que si elle ne l’avait pas vu elle-même, c’était qu’il n’était jamais venu à cette soirée.
Peut-être était-ce une bonne idée de répliquer ainsi, mais il savait que Siobhán Balfe le lui ferait payer un jour ou l’autre, alors il se contenta de la regarder dans les yeux quelques secondes avant de détourner la tête.

« Non. »

Juste non. Inutile de préciser. Ce non serait suffisant, et même si la chimiste Balfe ne s’en satisfaisait pas, elle devrait faire avec, parce que son larbin avait décidé qu’il allait être mutique et statique tout le long de cette soirée.



________________
Interagit en #4682b4
— Clone du Poulpe à votre service.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 1292
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   11.11.15 17:39 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

Le bal annuel de la société Corb

Avril 125 | Mini-Event


Le capucin farceur qui lui vaut une crise de rire, retenue ; l'homme auquel il s'adresse qui l'ignore royalement ; Siobhán et Azores, décoiffées qui prennent la fuite ; ses yeux qui se rivent sur elles, pendant que la jeune femme à qui il s'adressait également lui répond, elle ; "Hilbilge", bien sûr qu'il connait le nom, il a entendu parler elle ; Saül hoche la tête puis sourit ; Siobhán revient, minant de l'ignorer à son tour... Tout va trop vite pour le Gardien qui ne s'attendait pas à tant de rebondissement dans un bal organisé par l'entreprise qu'il se plaisait de qualifier de "boutique à cosmétiques".

Il se mit à rire, tournant le dos au piquet en costume qui n'avait pas daigné lui serrer la main et répondit à cette femme, Eirlys. Enchanté, moi, je connais bien votre père mademoiselle, un grand homme. Il me semble que j’eus croisé vôtre frère également, il y a plusieurs années de cela. Seisyll, cela me dit bel et bien quelque chose. Heureux d'entendre que vous vous plaisez ici, même si, non, je n'y suis pour rien. Madame, est davantage l'organisatrice il me semble. Il tourna son regard vers Siobhán avant de continuer en direction de l'héritière Hilbilge : J'espère que Magnus vous traite bien. Puis il ne se gêna pas pour poser sa main sur son épaule et lui faire un très léger clin d’œil avant de se diriger à nouveau vers la sœur de son amante.

Ma parole, impossible de voir que vous avez été attaqué par, quoi... Une bête dangereuse ? Vous ne regrettez pas la venue de ces animaux au moins, vous avez eu la chance de participer au spectacle ainsi ! Il leva sa main pour reprendre une mèche qui dépassait du chignon de Siobhán, derrière. Ah, il reste quelques marques. Au temps pour moi. Il la glissa là où elle devait être et s'approcha des oreilles de l'employé de Corb. Entre nous ? Je vous préférais décoiffée et non tirée à quatre épingles. Puis il avança jusqu'à la dépasser pour aller voir sa femme et son fils qui avait assisté à l'escapade du singe, non loin de cette belle rousse (Séléna). En s'approchant du petit, il lui demanda ce qu'il en avait pensé et le prit dans ses bras. Le gamin était tout excité et voulait déjà un capucin de compagnie pour jouer avec lui dans sa chambre.


________________
Saül batifole en #778899

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La marquée »

MESSAGES  : 1491
POINTS  : 1607
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   11.11.15 18:20 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Se contenter de sourire voilà ce qu’il lui restait à faire face à ce groupe de personnes dont l’une était inconnue, un poison sur pattes et une plante verte enracinée.
« Au plaisir de vous revoir lors de la soirée mademoiselle Hilbilge. » Glissait-elle à la brune emplumée.
La réplique d’Arsène lui faisait roulée les yeux discrètement. S’il n’y avait pas le gardien, elle aurait très aisément enlevé sa chaussure pour le taper avec. Même si cela aurait était compliqué avec sa pochette sous son bras et sa coupe de champagne dans la main.
« Plante verte. » L’insultait-elle en bougeant ses lèvres sans prononcer un mot. A la place il en sortait un soupire mélanger à un rire.
En revanche l’intervention du gardien et ses palabres lui faisaient contracter les muscles de son dos. Elle se raidit et faisait glisser son pied en arrière.
« Ah ah ! Vous êtes très drôle gardien. Toutefois pour votre culture personnelle, les capucins ont la réputation d’être comme des enfants très joueurs, mais absolument pas dangereux. Il est vrai que j’aurais préféré ne pas être tiraillé de la sorte, mais que voulez-vous donc, c’est ainsi. » Lui faisait-elle alors remarquer.
Elle tentait d’être diplomate face à lui, même si sa langue de vipère se réveiller à mesure qu’elle le voyait.
Le rapprochement du gardien à son encontre la mit fortement mal à l’aise. Pour qui se prenait-il pour oser la toucher ainsi. Elle glapit silencieusement, déglutissant cette boule qui se formait dans sa bouche.
Sa main relâchait doucement sa coupe de champagne, elle resserrait la poigne pour qu’elle ne tombe pas. Ce qu’elle avait envie de donner un coup de pied dans son tibia mais ses pieds refusaient de bouger.
« Allons donc gardien, vous ne devriez pas dire ce genre de paroles lorsque votre femme est à proximité, cela entacherait votre réputation. » Dit-elle pour tenter de ranimer les langues jaseuses de ses autres interlocuteurs.
Lorsqu’il les laissés, elle but une rasade de sa coupe de champagne pour se remettre les idées en place. Elle espérait fortement qu’elle ne soit pas rouge comme une pivoine.
« Veuillez m’excuser, je me dois de trouver monsieur Verbeek, il doit faire un discours en tant que bras droit de la société. Passez une bonne soirée mademoiselle Hilbilge, Arsène. » Disait-elle pour prendre congés quelques instants.
Elle jetait un regard glacial à Arsène, tandis que celui pour la brune était plein de compassion. De femme à femme elle aurait presque envie de poser ses mains sur ses épaules et lui dire courage, mais elle ne le ferait.
La jumelle balafrée fini par les quitter, elle s’approcha du couple du conseil, et s’amusa lorsqu’elle était derrière le gardien à donner un petit coup de pied dans son mollet. Tel une jument que l’on passait derrière.
« Odéon ? » Hélait-elle à mi voix un peu partout dans la soirée à la recherche de son beau-frère.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 393
POINTS  : 1623
PRÉSENTATION   : I mean this.
FICHE DE LIENS  : Everybody means something.
AUTRES COMPTES : Gil Dylman
DATE D'INSCRIPTION  : 27/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   11.11.15 18:44 par Raleigh CohenCiter Editer Supprimer 




Bien que Siobhán ne prononça pas un mot, Arsène se douta que les mots qu’elle lui adressait n’étaient pas élogieux, encore moins sympathiques à son égard. Pire. Il les avait très bien reconnus, ces mots. Deux, au total, qu’il avait de maintes fois vus être prononcés, à chaque fois qu’il se rendait à la fleuristerie acheter de quoi s’occuper de ses orchidées. C’étaient simplement des mots, diraient certains, mais pour Arsène il y avait autre chose. Comme si Siobhán avait attendu ce moment de prononcer ces deux ensembles de lettres, alors qu’elle l’avait elle-même traîné à cette soirée.
Et que même si c’était son initiative à elle, elle prenait quand même le temps de le piquer en lui refilant la faute de son manque de coopération.

Plante verte.

Arsène baissa le regard un instant, fixant le sol, puis releva le nez pour rendre à Siobhán Balfe son regard noir. Si elle avait envie de jouer à ce petit jeu-là, grand bien lui fasse. Lui était fatigué de tous ces faux semblants. Pas une seule personne dans cette salle ne semblait avoir le courage d’être honnête avec les autres.
Il regarda brièvement Eirlys Hilbilge et s’excusa, avant de quitter la fenêtre qu’il avait choisie comme point d’attache pour passer le reste de la soirée, et commença à marcher au milieu des gens qui allaient et venaient.

Arrivé à la hauteur de sa supérieure hiérarchique, il la contourna et se planta devant elle.

« Je m’en vais retrouver mes semblables, inutile que je vous précise de qui je parle. Néanmoins, je vous souhaite une bonne recherche de monsieur Verbeek et une agréable soirée dans cet endroit. »

Et il tourna les talons, avançant vers la porte, accélérant légèrement lorsqu’il la franchit. Il était temps pour lui de quitter cet endroit et de laisser à Siobhán son amertume. Qu’elle lui fasse subir ce qu’elle voulait, il le supporterait comme il l’avait toujours fait. Si elle ne trouvait pas d’autre moyen que de s’en servir comme un jouet qu’on casse par ennui pour lui faire comprendre qu’il avait été trop loin, il n’en avait rien à faire.



________________
Interagit en #4682b4
— Clone du Poulpe à votre service.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« To be Beautiful is to be almost Dead »

MESSAGES  : 273
POINTS  : 2005
PRÉSENTATION   : Art is Destruction
FICHE DE LIENS  : Art is Creation
DATE D'INSCRIPTION  : 18/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   12.11.15 14:34 par Azores LullaillacoCiter Editer Supprimer 

Sur son chemin pour retourner dans l’aire de la salle de bal, Azores croisa un homme relativement froid qui la quittait. L’accompagnateur de Siobhan, si elle arrivait à faire fonctionner son esprit correctement. Que lui avait encore fait la scientifique ? La Maitresse d’Art ne s’y attarda pas, ses pensées la menant ailleurs, vers ce cher Saül auprès des cages. Loin d’elle l’idée d’abandonner son propre cavalier, elle agréa de lui laisser un moment pour lui, de croire en son indépendance et sa capacité à rester seul. Et qui sait, peut-être que si elle n’était pas constamment à son bras, il rencontrerait une charmante demoiselle qui le trouverait adorable !

L’artiste s’approcha de la famille Darwin, salua Madame mais garda son plus beau sourire pour le jeune garçon émerveillé par les grandes bêtes. Elle lui toucha vivement le bout du nez avec son doigt et, jetant toute son attention sur ce petit bout d’homme, elle désigna les animaux présents et s’exclama :

« Alors Tomàs, lequel est ton préféré ? »

________________

     

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 163
POINTS  : 375
PRÉSENTATION   : [url=]www.[/url]
FICHE DE LIENS  : [url=]www.[/url]
DATE D'INSCRIPTION  : 21/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   12.11.15 21:06 par Seòras CoreyCiter Editer Supprimer 

Il y avait tant d'invités.
Il y avait tant d'innovations tenues en promesse d'offrir à la vue des spécimens inconnus. Humains ou non.

On serre des mains comme on passerait des objets à la file indienne, sur le fil d'une caisse enregistreuse. C'est une coutume mécanique.

Distancié des fêtes et des réjouissances. Serré dans ce costume deux pièces trop sombre.

Aujourd'hui Corb rayonnait, affichait ostentatoirement son opulence pour rappeler à tous, le caractère indispensable qu'elle revêtait, devait revêtir aux yeux de tout ce beau monde, propre et intelligent.
Odéon n'avait jamais vu de cirque -sauf dans des livres- pas plus qu'il n'aurait pu imaginer rencontrer des créatures exotiques franchir un jour le verre et l'acier impénétrables de Pelagia. Phénomène étrange où des choses entraient, mais dont rien ne ressortaient.

Par convenance, le bras-droit de Corb remplissait ses fonctions, répondait méthodiquement aux questionnements des convives et s'élançait dans des conversations d'adultes soucieux de mentionner l'existence des piliers régissant la leur avec minutie. En somme rien qui ne sorte de l'ordinaire.

Sauf Siobhan et le Maitre d'art qui se firent soudainement attaquer par une bestiole. De quoi rompre les échanges, entendre une personne s'écrier, pointer du doigt et tout à coup, elles devenaient le centre de leur mondaine conversation. Intérieurement Odéon souriait, bien qu'aucune émotion ne trahissait son stoïcisme ordinaire.

Il n'avait qu'une envie, espérer que les paillettes et les projecteurs s'éteignent pour redonner aux ténèbres tout leur éclat.

Puis Siobhan qui s'agitait parmi cette foule aux couleurs chatoyantes. Comme à son habitude venant rompre la monotonie. On lui désigna la femme comme si rien n'avait troublé sa démarche habituelle, comme si aucun événement n'avait stoppé l'ordre naturel des choses.
Le géant alla à son rencontre, fendit la foule pour frôler d'une main hésitante, la sœur de la déité.

― Siobhan ?
L'étonnement se mua sur son faciès, comme une interrogation secrète qui demandait réponse aux curieux événements passés :

― Tout va bien ?

Puis enfin, il s'autorisa à sourire.
S'il y avait bien une personne qui s'amusait ici, c'était probablement elle...


Dernière édition par Odéon Verbeek le 12.11.15 22:40, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 290
POINTS  : 510
PRÉSENTATION   : Hiéroglyphe
FICHE DE LIENS  : Livre des Morts
AUTRES COMPTES : Aucun
DATE D'INSCRIPTION  : 20/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   12.11.15 21:33 par Eirlys S. HilbilgeCiter Editer Supprimer 

Souriant à son interlocuteur, la jeune femme n'eut pas de mal à trouver les réponses aux politesses. Elle avait été élevée comme ça. Elle s'inclina poliment à l'éloge de son père, préférant ne pas en rajouter pour ne pas paraître trop niaise. L'allusion à son frère serra son cœur mais elle le cacha de son mieux et répondit comme il se devait par une chaude éloge de son Entreprise.

« Magnus a été une seconde famille, je ne pourrais y être mieux. Je suis heureuse de participer ainsi à la sécurité de Pélagia. »

Mais les choses se délitèrent lorsque la blonde arriva. L'héritière des Hilbilge n'avait pas l'habitude de passer pour quantité négligeable. Certes, elle était en haut lieu et connaissait assez son rang pour savoir qu'elle n'appartenait pas au gratin mais elle n'était pas non plus menu fretin que l'on dédaigne à l'apéritif. C'était pourtant exactement ce qu'elle ressentait à l'instant présent. Une femme était arrivée, présentée comme l'organisatrice par le membre du conseil, tirée à quatre épingle, la saluant à peine pour ne s'intéresser qu'à Arsène. Le Gardien partit bientôt, ce qui était normal, faire ses trucs de gardien. Quant à l'homme près de la fenêtre, elle n'était pas plus choquée que ça qu'il l'ait oubliée. Elle aurait cependant préféré qu'il fasse semblant de la reconnaître ou se mette au moins à tenter de (re) faire sa connaissance. Enfin, quand la blonde lui vola son dernier interlocuteur avant de partir sans autre forme de procès avec à peine une petite phrase toute faite, la brune cacha un soupir derrière son masque. Les soirées étaient bien moins amusantes maintenant qu'elle ne devait plus y traîner son frère. Ou qu'elle ne pouvait plus flirter en paix. Bientôt, elle serait mariée et sa place serait dans l'ombre de son mari.

Secouant ce léger blues, la jeune femme attrapa une nouvelle coupe de champagne et se dirigea tranquillement vers sa cavalière. Gil, non loin, lui avait fait signe et elle sentait le besoin de se ressourcer avec des têtes connues. Seul point négatif, le Gardien se dirigeait aussi dans cette direction. Elle hésita puis haussa les épaules et s'approcha de son amie rousse.

« Excuse-moi Séléna, j'ai été retenue par une vieille connaissance. »

Elle tendit la flûte pleine à son amie et offrit un joli sourire à Gilou, l'invitant à les rejoindre.

« Alors, qu'est ce que tu racontes de beau. Qui est cette blonde que le singe a attaqué et qui est venue me rejoindre ? Je ne l'ai pas reconnue... »

________________
Règles de Maât
Juge en grey
Jauge en chocolate
Joue en goldenrod

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 1292
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   12.11.15 22:21 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

Le bal annuel de la société Corb

Avril 125 | Mini-Event


Saül avait son fils dans les bras, tournés vers les animaux quand Siobhán lui donna une tape aux mollets. Il fléchit, ouvrant la bouche pour en sortir un Ah ! non de douleur, mais pris de surprise. Tomás dans ses bras lui demanda ce qu'il avait, ce à quoi il répondit : Rien, rien, mon loup. J'ai senti quelque chose entre mes jambes. Il y a sûrement des bêtes qui ne sont pas sur scène et qui ont du se glisser vers mes pieds, voilà tout ! Il le dit en souriant à son enfant, assez fort pour que l'intéressée entende qu'il parlait d'elle. A côté, Isobel ne semblait pas forcément comprendre ce qui se passait entre Siobhán et son mari ; elle qui était de toute façon trop occupée à fourrer son nez ailleurs que là où Saül se trouve.

Quelques secondes après, la Maîtresse d'Art arriva. Saül posa son fils à terre, qui avait maintenant trouvé une bien meilleure nourrice que lui - Tomás appréciait Azores, il la trouvait Vraiment trop rigolote !, disait-il. Alors le Gardien sourit à Azores en lui disant, doucement Je reviens, deux petites minutes, tu veux bien ? sous-entendant qu'il lui en revaudrait une si elle gardait un œil sur l'enfant.

Ce qui avait interpelé Saül était d'abord son nom, mais surtout sa voix. M. Verbeek était là, bien entendu, le bras droit de la société que l'on fêtait ne pouvait être que présent, et en grandes pompes. Il bomba le torse, supprimant d'un revers du bras les plis visibles sur son costume et... Et ne fit rien de plus. Il venait de trouver Siobhán, il n'allait donc certainement pas les rejoindre. Deux ennemis réunis, un vrai cauchemar. Non, Saül se contentait de garder la tête haute sans les quitter des yeux, prendre une nouvelle coupe de champagne - la deuxième depuis le début de la soirée - et retourna voir son enfant laissé dans les bras de son amie, bien que droguée. Il avait tendance à oublier ce détail, bien souvent.

Lui, lui ! C'est lui que moi je préfère ! T'as vu, t'as vu, il a des groooooses deeeents ! Rrrrrr ! Moi si j'étais un animal comme lui, je te mangerais ! Le petit garçon donna une petite tape inoffensive sur les cuisses de la membre du Conseil. Visiblement, Azores s'en sortait bien avec les enfants, qui le lui rendait bien. Eh bien... Il a un crush ma parole. Le Gardien laissa s'échapper un petit rire. Dis Azrores, c'est quoi leur problème, à tous les deux ? Il montra du menton Siobhán et Odéon, qui se cherchaient toujours mais semblaient pourtant tant se comprendre, à leur façon. Au fond, sûrement, il les enviait.


________________
Saül batifole en #778899

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 869
POINTS  : 3139
PRÉSENTATION   : House by the sea.
FICHE DE LIENS  : Take the picture from the gold frame.
AUTRES COMPTES : Raleigh Cohen
DATE D'INSCRIPTION  : 13/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   12.11.15 22:25 par Gil DylmanCiter Editer Supprimer 




Azores avait, semble-t-il, trouvé une autre occupation après être revenue. Elle n’avait pas l’air plus perturbée que ça qu’un capucin éduqué pour voler ne l’ait attaquée quelques minutes plus tôt. Gil haussa les épaules. Tant mieux. Il n’avait pas spécialement envie de passer le reste de la soirée à essayer de remonter le moral de quelqu’un, il n’était absolument pas doué pour ça, il préférait largement s’en passer.
Et voilà, il se retrouvait seul. D’un côté, ce n’était pas pour lui déplaire, et il hésitait à partir. Sans doute Azores se rendrait-elle compte qu’elle l’avait invité une fois qu’il ne serait plus là. Sans doute. Mais ça, il ne le saurait pas avant d’avoir fait quelques pas en-dehors de la salle. Une salle dans laquelle il n’aimait pas être en temps normal. Parce qu’en temps normal, tout le gratin était réuni ici et il était au milieu de gens qui connaissaient tous sa vie plus ou moins par cœur.

Ce soir, c’était un peu lui l’étranger de la fête, et l’idée lui arracha un sourire. Il hocha la tête en direction d’Eirlys quand elle l’invita à les rejoindre, elle et une jeune femme rousse. Il fit simplement un détour par les tables installées dans le fond, prit un verre de quelque chose sans penser à choisir. Il prit le premier verre qui passait sous sa main et rejoignit son amie de faculté.

« Bonsoir, Eirlys, mademoiselle. »

Il les salua d’un bref signe de tête, avant de la détourner pour regarder Siobhán Balfe qui s’était éloignée, sans doute à la recherche de quelqu’un. Loin de lui l’idée d’aller s’en mêler.
Il reporta son attention sur Eirlys et l’autre jeune femme, la rousse.

« Siobhán Balfe. »

Gil avait facilement retenu son nom après l’avoir vu écrit sur sa carte de bibliothèque et avoir dû le noter lui-même sur le registre des retours puis celui des emprunts. Machinalement, il se demanda quand elle reviendrait. Il avait été assez étonné qu’elle ne l’ait pas reconnu.
Après tout, il l’avait presque traitée de vieille folle paranoïaque. A la base, il visait son père.

« Elle vient de temps en temps à la bibliothèque. Elle est de chez Corb, si je me souviens bien, j’ai déjà entendu parler d’elle d’une manière ou d’une autre il y a un moment. »



________________
Calomnie en #669999
— Poulpe à votre service.


Spoiler:
 

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La marquée »

MESSAGES  : 1491
POINTS  : 1607
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   13.11.15 0:06 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Une épine en moins dans son pied, mais elle ne laisserait pas son employé s’en sortir comme ça. Demain –si elle n’a pas trop la gueule de bois- elle lui remontra les bretelles pour qu’il chante un chant tyrolien.
Sans parler de la remarque déplaisante du gardien qui lui faisait claquer sa langue contre son palais.
Il faut croire que c’était à la mode de la faire sortir de ses gonds en soirée.
La jumelle finissait sa coupe de champagne et la déposer sur un plateau d’argent tenu par un serveur fort habile. Elle cherchait et questionnait tour à tour les invités à la recherche de l’ours mal-léché.
Une main la frôla, et elle sursauta.
Si elle ne s’écoutait pas, son sac à main aurait très rapidement attérit sur cette main. La voix de son beau-frère l’obligea à lever les yeux pour lui parler directement, et non pas à se torse qui se présenter face à son faciès.
« Hum, si on met de côté qu’il y a un nouveau jeu à la mode qui se nomme : faire tourner chèvre Siobhán, oui. » Lui répondait-elle à sa question, c’était l’une des rares fois qu’elle le faisait de plein fouet. « Rappel moi de virer monsieur Le Roy demain, ça lui fera les pieds à jouer la plante verte. » Lui indiquait-elle en fronçant son nez.
Sans piper un mot de plus, elle prenait sa pochette et lui frapper doucement le biceps avec.
« Et toi ? Où étais-tu ? Je te cherche depuis la saint glinglin. Un jour il faudra que tu m’expliques comment un géant comme toi réussit à se cacher aussi bien dans la foule. » Rallait-elle en levant les yeux aux ciels.
« Je vais finir par croire que tu cachais sous les tables chipant des petits-fours, comme un enfant à force. » Riait-elle en imaginant la scène.
Elle inspira longuement.
« Enfin bref. En tant que bras droit de Corb tu te dois de faire un discours pour remercier les invités et présenter le spectacle des funambules. » Dit-elle en montrant du doigt la voute de la salle de bal.
« Rassure-moi tu n’avais pas oublié ou tu ne comptais pas te carapater tout de suite ? » S’enquérait-elle.

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« To be Beautiful is to be almost Dead »

MESSAGES  : 273
POINTS  : 2005
PRÉSENTATION   : Art is Destruction
FICHE DE LIENS  : Art is Creation
DATE D'INSCRIPTION  : 18/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   13.11.15 1:01 par Azores LullaillacoCiter Editer Supprimer 

Et tant mieux si Saül oubliait la drogue qui coulait dans ses veines. Après tout, depuis les années, ce n’était que ça, qui constituait les fluides de son corps. D’ailleurs, le Gardien ne lui laissa pas trop le choix et s’éclipsa, laissant l’artiste avec l’enfant. Inutile de dire que leur esprit avait à peu près le même âge et qu’Azores ne se sentait nullement gênée de la situation. Elle fit quelques échanges avec l’enfant, s’inclinant pour être à peu près à sa hauteur.

« Il a des dents énormes ! » S’exclama-t-elle sur le même ton que le petit.

Elle échappa un rire amusée, esquissant un vif mouvement pour attraper la petite main qui venait de taper sa cuisse. Azores posa un genou parterre, mettant ses yeux vitreux à la hauteur de ceux, pleins de vie, de Tomàs. Sans doute avait-elle été la seule à s’abaisser à son niveau, pour échanger avec lui comme s’il était un invité à part entière de cette soirée.

« Tu me mangerais, moi ? » Fit-elle faussement apeurée en mettant une main sur sa poitrine.

Puis Saül revint, l’artiste leva le nez vers lui avant de se redresser totalement, gardant la petite main blanche entre la sienne. Elle suivit le regard, voyant Siobhan ainsi qu’Odéon plus loin parmi les invités. La Maitresse d’Art arqua un sourcil pinçant les lèvres.

« Il vient de perdre sa femme et on l’a forcé à venir à cette soirée et Siobhan… Eh bien c’est Siobhan, elle veut voir le monde bruler. »

Discussion trop sérieuse à propos de personnes trop renfermées. Siobhan et Saül qui s’embrassent. Saül et Yseult qui ont une relation. Siobhan qui embête Odéon. Des secrets, Des intrigues dont Azores ne désirait pas se mêler. Elle avait mieux à faire, même si elle demeurait une oreille tendue en cas de besoin. Retenant l’enfant, elle passa son bras autour de son petit corps et le souleva brusquement, mais gentiment.

« Tu vas voir qui se fera manger, toi ! »

Tournant sur elle-même, remarquant du coin de l’œil Gil qui avait trouvé non pas une, mais deux charmantes demoiselles pour l’occuper, Azores se mit à poser de rapides baiser près de l’oreille de Tomàs pour le chatouiller.

________________

     

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 1292
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   16.11.15 17:51 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

Le bal annuel de la société Corb

Avril 125 | Mini-Event


Les remarques d'Azores étaient on ne peut plus justes. Odéon Verbeek avait perdu sa femme, Saül ne pouvait que bien le comprendre ; et Siobhán... Cette histoire de monde brûler faisait froid dans le dos, mais au final, cela résumait sûrement très bien le personnage. Saül se perdait quelques secondes dans son esprit, imaginant ce qui avait pu arriver à cette femme pour la rendre si aigrie. Pour l'homme, il savait. Mais il fut vite ramené à la raison par le visage d'Isobel qui vint se caler entre ses yeux et ce sur quoi ils étaient rivés. Sa femme venait lui faire savoir qu'elle s'ennuyait. Oui, les animaux et les numéros de cirque sont intéressants, mais elle se lassait à rester là à sourire en faisant le piquet. D'autant  plus maintenant que cette femme lui avait volé son fils.

Madame Darwin fit une remarque désagréable sur Azores, mais à la voir, elle s'occupait très bien de Tomás, alors Saül eu la bonne idée de défendre sa collègue, en tendant le bras vers son enfant lorsque le petit dit : Krr krr krr, me mange pas, me mange pas ! T'es trop rigolote !. Mais Isobel ne voulait rien entendre et décida qu'elle allait quitter cette fête, laissant son mari et son fils dans la foule. Elle s'était retournée, partie. Et Saül réalisa que finalement, malgré tout son amour pour Tomás, sa descendance, il allait vraiment être un poids. Pfff, Isobel perd la tête dernièrement. Tu sais, si tu ne veux pas t'occuper de lui pendant des heures, tu peux juste me le laisser. J'irais lui montrer les funambules là-bas. lança-t-il en direction d'Azores.

Noooon ! Moi je veux rester avec tante Azores ! Et Tomás se mit à courir sans qu'aucun des deux adultes n'eut le réflexe de le retenir, allant s'étaler en plein dans les jambes du grand et terrifiant Odéon, que l'enfant regardait déjà avec ses yeux grands ouverts. Oups... avait-il dit en tapant sa tête sur les cuisses du géant. Et Saül souffla. Il n'avait vraiment pas envie d'aller parler à M. Verbeek, mais visiblement, le karma en avait décidé autrement.


________________
Saül batifole en #778899

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 163
POINTS  : 375
PRÉSENTATION   : [url=]www.[/url]
FICHE DE LIENS  : [url=]www.[/url]
DATE D'INSCRIPTION  : 21/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   16.11.15 19:38 par Seòras CoreyCiter Editer Supprimer 

La pinailleuse en chef ne cessait de maugréer, grogner sur tout ce qui bougeait alentour des invités de la salle de bal. Le géant fronça les sourcils, déboussolé par la menace déversée des lèvres furibondes de Siobhan.

Qu'avait donc commis le pauvre Arsène pour susciter ainsi son courroux ? Lui-même ne compris pas...

Beaucoup de choses ce soir échappait à Odéon, force tranquille, il demeura imperturbable sous le flot de piques et venin qui s'égaraient le long de son torse. Sur le masque silencieux, un sourire vient entailler la perfection immuable d'une statue de marbre. Yeux plissés par l'amusement, il se pencha légèrement pour murmurer de cette voix caverneuse :

 Alors ça ...chacun ses secrets.

Puis surprise, comme perplexité s'étalèrent accentuant les rides d'un derme pale et pileux au niveau des joues et du menton. Capturé par les deux iris qui le dardait sans crainte, il ne relâcha pas son attention confronté en silence aux remarques sermonneuses de la jumelle. Au bout de quelques secondes enfin il comprit : Le discours ! Bien sûr qu'il s'en souvenait !

 …Je n'ai pas oublié.

Et je n'aime pas être sous-estimé.

Martèlement syllabiques. Ses propres grognements auraient pu se mêler à ceux de l'offensé. D'ordinaire celle qui rendait chèvre tout le monde, c'était Siobhan...rarement l'inverse. Mais par habitude, d'une retenue exacerbée, toute remarque déplaisante mourut aussitôt sur ses lippes sèches. Odéon tourna la tête, les yeux posés sur l'estrade, le long de la voûte avant de repiquer lentement vers la tête blonde.

 A propos de monsieur Le Roy…


Boom.

Ce fut un bruissement léger et sourd qui l'effleura. L'immense carrure baissa la tête vers le sol et d'énormes billes aux iris cerclés de bleu observèrent d'étonnement la frimousse enfantine surgit de nulle part. Relevant la tête, d'un air perplexe, il croisa de nouveau le regard de Siobhan…
Perte de contrôle.
La montagne s'esclaffa, agitée par le doux charivari environnant.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La marquée »

MESSAGES  : 1491
POINTS  : 1607
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   16.11.15 23:23 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Elle se pince les lèvres.
« Alors qu’attends-tu ? » Réclamait-elle.
La jumelle avait besoin d’ordre dans cette cacophonie, sinon d’ici peu de temps, la future quarantenaire irait vider quelques bouteilles d’essences afin d’oublier cette soirée qui commençait à être catastrophique.
Le rire de son beau frère la pris par surprise.
Le visage interloquer elle s’arrêtait deux secondes la bouche entre ouverte.
« Mais qu’est-ce qu’il te prend Odéon ? Tu es malade où quoi ? » Elle clignait des yeux.
Ses deux prunelles vertes descendit à l’horizontal pour voir une petite tête brune qui venait d’heurter le géant.
Elle fermait les yeux et inspirer profondément.
« Depuis quand un bal c’est une garderie ou un potager… » Murmurait-elle.
La scientifique s’abaissait à la hauteur de l’enfant.
« Où sont tes parents ? » Lui demandait-elle.
Relevant la tête vers Odéon, cette dernière lui glissa un clin d’œil.
« Je peux m’entraîner à lui raconter une histoire ? »

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« To be Beautiful is to be almost Dead »

MESSAGES  : 273
POINTS  : 2005
PRÉSENTATION   : Art is Destruction
FICHE DE LIENS  : Art is Creation
DATE D'INSCRIPTION  : 18/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   18.11.15 0:21 par Azores LullaillacoCiter Editer Supprimer 

L’enfant rigolait, l’artiste aussi. Elle ignorait les remarques de la mère, sans doute préoccupée de laisser son garçon à une femme cinglée –Saül avait dû lui en raconter des choses ! mais ce dernier sut la défendre, alors qu’elle tenait dans ses bras le jeune garçon qui se débattait joyeusement et que l’épouse s’enfuyait. Ah ! Les femmes ! Azores la remarqua à peine, en réalité. Cela demandait trop d’attention et elle préférait se concentrer sur le bout de chou beaucoup trop adorable pour son père. Elle se redressa, tendit l’oreille vers celui-ci, alors que l’enfant glissait de ses bras.

« Oh non, je le garde ! » S’exclama-t-elle, souriante.

Et l’enfant avait filé. Aussitôt la Maitresse d’Art se faufila entre les invités, zigzagant entre ces hommes et ces femmes tellement plus distingués qu’elle. Son pas ralentit quand elle vit l’imposante stature d’Odéon, accompagné de Siobhan qui était décidément partout. Passant près de celle-ci, elle tendit les lèvres et lâcha quelques gloup gloup gloup gloup, l’appuyant dans son affirmation sur les poissons clown. Azores regarda le petit garçon et posa une main sur sa tête.

« Tu dois faire attention, Tomàs, tu aurais pu faire mal à monsieur Verbeek ! »

Elle s’accroupit à sa hauteur et l’obligea à lever les yeux vers le grand homme, lui murmurant :

« Il faut lui demander pardon, sinon il risque d’être très très triste. »

Il se mit à rire. Odéon… s’esclaffait. Les taches de rousseur parsemant ses joues se plissèrent. Azores était heureuse de le voir exprimer quelque chose, enfin ! Ses bras vinrent entourer le petit corps de l’enfant quand Siobhan s’approcha.

« Lui raconter une histoire ? Tomàs est un artiste, pas un scientifique ! »

Évidemment, elle disait cela pour rigoler. Jamais une telle pensée ne traverserait réellement son esprit.

________________

     

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 1292
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   18.11.15 23:18 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

Le bal annuel de la société Corb

Avril 125 | Mini-Event


Que son fils le fuit ne perturba pas Saül ; lui aussi avait été un enfant éprit d'une amourette envers une femme plus âgée, Tomás voulait simplement rester dans les bras d'Azores pour l'éternité, rien d'autre. Mais ce qui lui pose souci, ce sont les jambes sur lesquelles le bambin décida de finir sa course. Ces longues jambes dans lesquelles il s'était entremêlé pour en entendre soudainement surgir un rire qu'il considérait bien vite comme diabolique. Et puis cette femme à côté, qui voulait lui raconter des histoires ?... Heureusement pour l'enfant, Azores n'était pas loin. P-Pardon, Môssieur. il baissa la tête, honteux de s'être cogné sur des genoux de gorille, puis agrippa bien vite la main de sa sauveuse à la chevelure de feu.

Saül, de son côté mis sa tête dans ses mains en observant la scène au loin, remerciant Juvino d'avoir fait d'Azores une mère de substitution. La déesse aurait pu être plus ironique et faire en sorte que Siobhán ait ce rôle... Ou n'importe qui autour. Le Gardien arriva à la hauteur de toutes ces personnes en raclant sa gorge. Là, hm. Le parent, il est là. Puis il esquissa son plus beau sourire, le plus faux de tous. Arrivant au niveau de Tomás il lui prit la main et baissant sa tête à son oreille il murmura : Mon loup, Azores a du travail tu sais, elle est un peu occupée. On va aller voir les funambules plutôt. Puis il continua à voix haute. Je t'emmènerais au Conseil un midi pour que l'on puisse manger avec Azores un de ces jours. Ça peut être une idée, non ? L'enfant faisait la moue, mais fini par hocher la tête positivement.

Il fit un petit au revoir de la main, rabattant ses petits doigts sur sa paume à répétition, alors qu'il agrippait son père de son autre mimine. Ils partaient tous les deux un peu loin s'éloignant des vautours que devaient être M. Verbeek et sa belle-sœur lorsqu'ils étaient ensemble. Marchant alors en regardant derrière soi pour s'assurer que son fils le suive, Saül ne faisait pas attention. C'est ainsi qu'il ne pu éviter de heurter la jeune femme qui se trouvait devant lui (Séléna). Oh, je vous prie de m'excuser, je ne regardais pas devant moi. Je ne vous ai pas fait mal ? Et Tomás derrière, pouffait comme un goret. Hé hé hé, à toi de foncer dans des gens Papa !


________________
Saül batifole en #778899

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La marquée »

MESSAGES  : 1491
POINTS  : 1607
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   27.11.15 1:57 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


Cette petite tête brune qui se cogne contre les gens ne peut pas être seul.
La scientifique tourne la tête, Azores s’approche et commence à choyer l’enfant. Non ce n’est pas possible, à aucun moment la les deux oreilles de cet enfant avait touché son vagin en même temps.
Cela serait comme dire à un requin qu’il a mit au monde un dauphin.
Siobhán se redresse.
« Pardon ? Je peux raconter d’excellente histoire, demande à Odéon, il ne me contredira pas. Alfons connait déjà pas mal de pratique de bondage grâce à moi. » Répondait-elle alors les bras croisées sous sa poitrine.
Elle tournait la tête par-dessus son épaule.
« Pas d’inquiétude, j’ai changé les mots, il ne risque jamais de te sortir pénis, vagin, érection, préliminaire ou sexe comme premier mot. » Glissait-elle à Odéon.
Finalement c’était le vrai géniteur qui s’approchait et entendre la voix du gardien, la faisait grimacer. Heureusement que son visage ne se trouvait pas dans son champ de vision, sinon cela aurait été de mauvais augure.
« Et bien il faut croire que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. » Murmurait-elle, avant de se retourner.
Son bras s’enroule autour de celui d’Odéon, tel une anguille.
« Au moins, on ne risque pas de vous dire qu’il s’agit du fils du facteur. » Lâchait-elle accompagné d’un rire vrai.
La scientifique tapotait sur ce bras massif. Attendant que le gardien disparaisse pour aller voir d’autres personnes.
« Et toi, hop, hop sur la scène. Ton discours. C’est soit ça, soit je demande à ce que l’on te photographie avec les oursons. Entre congénères, vous devriez bien vous entendre. »

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 50
POINTS  : 474
PRÉSENTATION   : Les origines du mal
FICHE DE LIENS  : Amis ?
AUTRES COMPTES : Aucun
DATE D'INSCRIPTION  : 19/11/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   29.11.15 23:18 par Arabelle StymphaleCiter Editer Supprimer 


Arabelle venait de pénétrer dans la salle vêtue d’une longue robe noire  fendue et bordée de rouge. C’était une petite merveille que la jeune femme s’était dégottée quelques semaines plus tard. Sur mesure bien évidemment, la robe n’avait pas de bretelles et était cintrée à la taille. La jeune femme aimait cette idée d’être parfaitement unique et que sa tenue le soit avec elle. Personne ne pourrait porter de la même manière le vêtement. C’était quelque chose qui lui plaisait. Des pendentifs en diamant ornaient ses oreilles et une rivière coulait le long de son cou. Une des larmes venait se perdre à la naissance de son décolleté. Ses longs cheveux bruns étaient retenus en un chignon soigné et graphique. A l’image de la jeune femme, sa tenue était prévue au millimètre près. Malgré cela, elle était encore très agacée lorsqu’elle arriva à la hauteur du PDG de Corb, ça n’était pas pour être cordiale. Enfin c’était pour être cordiale puis désagréable avec subtilité.

« Bonsoir, monsieur Quinn. J’ai failli ne pas vous reconnaitre au milieu de tous les singes présents ici. Vous ne vous sentez pas trop en compétition ? » Elle le connaissait depuis longtemps. Leur relative intimité lui permettait ce genre de petites remarques bien senties. De plus, elle se débrouillait toujours pour que ses propos puissent être interprétés comme de la franche camaraderie. Un simple ton enjoué ou cajoleur suffisait la plupart du temps à donner le change.  Au pire des cas, un sourire et de « sincères » excuses procuraient le même effet.

« Je suis étonnée qu’une certaine personne ne m’ait pas encore demandé d’aller faire un discours en tant que représentante du pole science dans la cité. J’ose espérer que ça n’est qu’un simple oubli. J’en suis relativement sûre à vrai dire. » Son sourire poli et menaçant à la fois se coupla à la froideur de son regard. Elle combla un peu la distance qui se trouvait entre eux restant simple à portée de bras. « Avez-vous prévu d’en faire un vous-mêmes ? »

________________
Arabelle t'entourloupe en #993366

avatar
« Invité »



MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   30.11.15 20:09 par InvitéCiter Editer Supprimer 

Il regardait tout cela et il savait qu'il apprécierait ensuite d'autant plus sa sacro-sainte solitude que la lumière était éclatante et que le brouhaha joyeux et intarissable saturait l'atmosphère. Des bribes de conversation éclataient comme des bulles de savon à ses oreilles, trois mots ici, deux autres là-bas, une poignée de main et un salut cordial entre les deux, un rire à son oreille, quelques vaines politesses banales recuites qu'il convenait de dire à certaines personnes. Les artifices classiques de façade.
Bien sûr qu'il était fier, que la soirée s'entamait bien, que le bal serait mémorable. Il s'agissait de Corb après tout.
Adélaïde s'était depuis longtemps évaporée, se glissant dans la foule avec aisance et trouvant ses marques en un rien de temps. Les mondanités, c'avait toujours été son truc, à elle. Il n'avait d'ailleurs pas perdu son temps à la chercher, sachant qu'elle saurait très bien se manifester à lui si elle en éprouvait le besoin. Et la silhouette indiscutablement féminine qui se profila alors dans son champ de vison n'était certainement pas celle de sa femme.

— Ma chère Arabelle, s'entendit-il lui répondre, comme c'est aimable de vous soucier de moi.

Mais non, il ne lui ferait pas le plaisir de s'offusquer déjà pour seulement quelques mots suintant un peu trop le sarcasme. Ce soir, il se devait d'être d'une humeur excellente et intouchable. Il ne fallait pas abîmer les dorures du tableau.

— Les gens ne sont pas venus ici pour vous entendre baratiner et pavaner sur l'estrade, aussi resplendissante puissiez-vous être ce soir.

Elle ne pourrait pas dire qu'elle ne l'avait pas cherché. Profitant d'un serveur qui passait à proximité, Alastair se saisit de deux coupes de champagnes et tendit la première à son interlocutrice, sourire soigneusement peint sur ses lèvres minces.

— Quant à moi, j'ai déjà fait mon devoir, il ne me reste plus qu'à profiter. Allons, je suis sûr que vous allez vous remettre, ne soyez pas déçue.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« LÉGENDE URBAINE »

MESSAGES  : 1024
POINTS  : 1476
DATE D'INSCRIPTION  : 24/06/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   04.12.15 18:14 par Le JugeCiter Editer Supprimer 

Les funambules finissaient leurs acrobaties dans les air et sur des fils ; impressionnée, la foule frappa dans ses mains pour les féliciter, puis l'un des deux nains déguisés pris la parole. De sa petite voix, il annonçait le prochain tour : un peur de magie. La magie était difficile à faire ici, à Pelagia, au regarde des nombreuses croyances et divinités ; mais la troupe s'essayerait quand même à émerveiller vos yeux et faire vos esprits se poser d’innombrables questions auxquelles la métaphysique et la logique n'ont pas de réponse.

C'est un homme, grand, bien habillé et avec un haut chapeau qui pris place sur la scène. Il avait une grande moustache entortillée et il tirait une malle sûrement remplie de plusieurs merveilles. « Bonsoir Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ! Ce soir, vous n'allez plus croire en rien. Observez bien, ouvrez grands vos yeux... Peut-être alors saurez-vous voir l'impossible, et sans même avoir besoin d'essence pour cela. » Et il fit un clin d’œil au premier homme dont il croisait le regard.

Les premières minutes de se prestation normale furent celle d'un tour de magie que nos réincarnations auraient pu connaître dans leurs anciennes vies : sortir des choses bizarres de sa main vide, faire apparaître des oiseaux dans une fumée obscure... Puis le magicien marqua une courte pause et fit signe en coulisse que l'on aille lui chercher un autre objet. La classique boîte aux épées transpercées.

Il jeta ses yeux en direction de la foule. « Hm, il va me falloir trois volontaires. Vous, madame ! » dit-il en pointant du doigt Arabelle, « Le jeune garçon là-bas, si Monsieur est d'accord. » au loin, Tomás sautillait sur place, et Saül eu du mal à refuser que son fils monte sur la scène pour aider l'homme aux super-pouvoirs. « Enfin... Il me faut une dernière personne. Qui veut monter ? »

Il laissa le choix au premier qui se propose de le rejoindre sur scène. Le prochain tour serait sûrement... Surprenant.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 50
POINTS  : 474
PRÉSENTATION   : Les origines du mal
FICHE DE LIENS  : Amis ?
AUTRES COMPTES : Aucun
DATE D'INSCRIPTION  : 19/11/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   11.12.15 13:40 par Arabelle StymphaleCiter Editer Supprimer 


Après la réponse acerbe de ce chien galeux d’Alastair, la brune sentit sa mâchoire se serrer imperceptiblement. Evidemment qu’elle était resplendissante mais il était difficile de ne pas avoir le sarcasme pointer dans la voix grave de son vis-à-vis. Les gens ne sont venus que parce qu’ils le devaient de toute façon. Elle gronda intérieurement se promettant que l’homme ne s’en tirerait pas à si bon compte. Toutefois, la vengeance directe n’était pas sa préférée aussi se contenta-t-elle de répondre avec grâce.

« Je ne voudrais pas passer après votre discours qui devait être si inspirant Mr Quinn » Un sourire dénué de joie, un beau sourire de façade qui montrait également à quel point se cachait derrière ce visage encore beau un renard aux dents acérées. La conversation fut interrompue par le prestidigitateur.

Ha enfin ! La jeune femme n’était pas mécontente d’être un peu le centre de l’attention. Elle espérait juste que ce magicien à la noix n’allait pas abimer sa robe qui lui avait coûté les yeux de la tête. C’est avec une élégance et une lenteur calculées qu’elle rejoignit le magicien saluant au passage la foule d’un « bonsoir » presque humble et discret. Le petit Tomás fut choisi. C’était assez normal vu que c’était le seul enfant du coin. La question restait en suspens quant à la dernière personne qui allait avoir le courage de monter. Arabelle zieuta l’assemblée alors que le petit semblait déjà impatient de commencer. Les enfants c'était fatigant même si c’était assez mignon. Ce magicien allait-il la découper en deux ? Deviner dans ses pensées ? Espérons pour lui qu’il essayerait plutôt de deviner celle du petit parce que les siennes pouvaient être particulièrement déroutantes. Pour la première fois depuis un bout de temps, la demoiselle réalisa qu’un fond de curiosité avait réussi à traverser le mur de glace qu’elle s’imposait d’être.

________________
Arabelle t'entourloupe en #993366

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« SELF MADE MAN RAG »

MESSAGES  : 1083
POINTS  : 1292
PRÉSENTATION   : Better Call Saül
FICHE DE LIENS  : I’m not as comfortable being powerless as you are
AUTRES COMPTES : /
DATE D'INSCRIPTION  : 17/08/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   15.12.15 14:40 par Saül DarwinCiter Editer Supprimer 

Le bal annuel de la société Corb

Avril 125 | Mini-Event


Saül n'eut pas le temps d'attendre la réaction de la demoiselle dans qui il s'était pris les pieds, qu'il sent la petite main de Tomás tirer son veston. L'enfant mentionne la scène, un magicien et une invitation, le tout dans le désordre ; mais c'est en voyant l'homme sur la fameuse scène pointer son doigt vers son fils que Saül comprit... Oh, tu veux y aller ? Pas de bêtises, hein ? Il sourit à Tomás en le laissant prendre la direction des escaliers sur le côté, où Arabelle grimpait, lentement. En voyant sa collègue tout là-haut, le Gardien ne put s'empêcher de pouffer intérieurement. Se montrer et faire la belle lui convenait si bien... Alors Saül fit en sorte de se tenir bien droit, observant avec attention le reste de ce qui allait se dérouler devant lui.

Sur scène, Tomás fit un petit coucou de la main à Arabelle en la rejoignant. Il va pas nous découper, pas vrai ? demanda-t-il en observant les fines lames qui se situaient derrière eux. Puis l'enfant s'avança au bord de la scène pour regarder de plus près le fameux magicien qui attendait encore le dernier cobaye, volontaire cette fois-ci. Alors Tomás se retourna vers la foule et se mit à crier : Allez, allez ! Faut nous rejoindre, on va bien s'amuser ! C'était un enfant plutôt naïf, qui ne comprenait ni la gène que certains pouvaient ressentir ni même le fait de ne pas avoir envie de participer à quelque chose. Tomás était curieux et à la limite de l'hyperactivité, alors forcément... Il attendait impatiemment de découvrir qui serait son nouveau compagnon de torture.



Spoiler:
 

________________
Saül batifole en #778899

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« To be Beautiful is to be almost Dead »

MESSAGES  : 273
POINTS  : 2005
PRÉSENTATION   : Art is Destruction
FICHE DE LIENS  : Art is Creation
DATE D'INSCRIPTION  : 18/10/2015


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   16.12.15 22:03 par Azores LullaillacoCiter Editer Supprimer 

Azores se proposa, tout simplement. Après un long moment d’hésitation, moment où elle cherchait du regard son compagnon qui discutait plus loin, faisant le piquet. Il semblait un peu timide quand on le sortait de sa bibliothèque ! Gil était un grand garçon, il n’avait pas besoin d’elle. Ainsi se tortilla-t-elle un peu, se tenant près d’Odéon à qui elle jetait quelques coups d’œil.

Et pis le petit Tuomas était là, et clamait qu’une troisième personne vint le rejoindre. Azores fit quelques pas un peu hasardeux et se dirigea silencieusement vers la scène où ils étaient installés. Ses mains jointes dans son dos, et le corps droit qui se tenait dans une robe asiatiques. Des doigts se détachèrent et vint toucher les mèches de l’enfant et, sans mot dire, l’artiste termina sa marche aux côtés d’Arabelle.

Quel tour allait-il être exécuté ce soir ?

________________

     

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« La marquée »

MESSAGES  : 1491
POINTS  : 1607
PRÉSENTATION   : Jalousie dévastatrice.
FICHE DE LIENS  : Le sang sur ses mains.
AUTRES COMPTES : Wanda Le Gall
DATE D'INSCRIPTION  : 10/07/2014


MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125   17.12.15 21:50 par Siobhán BalfeCiter Editer Supprimer 


La scientifique avait oublié en tout point qu’il y avait avoir ce spectacle, elle serait prête à souffler entre ses mains, « aller les poissons clown », mais elle se retenait de le faire.
A la place, elle lançait un drôle de regard à Odéon, un sourcil blond haussé.
« Tu as de la chance, ton tour est passé à l’eau tu n’auras pas besoin de faire de discours. »
Lui glissait-elle en tapant dans ses mains, comme certains autres invités afin de supporter les deux et demies personnes qui étaient grimpés sur scène. Au vu de sa taille, le petit garçon, ne pouvait pas encore compter comme une et seule personne.
Une grimace se formait sur ses lèvres, ses talons hauts –de nouvelles chaussures, encore non-assouplit- lui martyriser ses petits petons.
Sans crier gare, elle s’accrochait au bras de ce grand nounours qu’était Odéon, et se déchaussa perdant presque une demi-tête de hauteur.
Fort heureusement pour elle, sa robe était extrêmement longue, que l’on ne voyait pas ses chaussures sous le tissu rouge sang.
« Ne rechigne pas, c’est une véritable torture. Et je te laisserais tranquille pour le reste de la soirée, si tu me prêtes ton bras le temps du spectacle. D’accord ? »

________________
#yoshi et le pénis disparu - 16/03/16
Siobhán pinaille en #86b6cc




« »



MessageSujet: Re: MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125    par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
MINI-EVENT | Le bal annuel de la société Corb | 3 Avril 125
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.
» [Mini-Event] Combat aride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
DIVERTISSEMENTS
 :: Archives :: Univers 2
-




Ewilan RPG