# Top site 1
# Top site 2
# Top site 3
# Top site 4
# Top site 5
Staff :
# Profil
# Contacter
# Présente
# Profil
# Contacter
# Présent
Prédéfinis : en voir +
   
   
08
08
News — Les groupes : Magnus et La Compagnie sont fermés. Merci de privilégier les autres groupes.
Toutes les informations sont présentes ici.
News du 21/07 — Mise en place de la mise à jour N°9 juste ici ! Les intrigues sont terminées, le système de quête se simplifie et une nouvelle temporalité verra bientôt le jour.
News du 01/05 — Mise en place de la mise à jour N°8 par-là !
News du 01/04 — Mise en place de la mise à jour N°7 par-là ! Apparition du principe des évents ponctuels ainsi que d'un recensement.
News du 01/03 — Mise en place de la mise à jour N°6, ici. Plusieurs petites nouveautés HRP à découvrir, et un recensement qui se profile pour le mois prochain !
News du 01/02 — Mise en place de la mise à jour N°5, ici. Nous recherchons un animateur n'hésitez pas à postuler ! Découvrez un nouveau système de jeu, en vous rendant là.
News du 15/01 — Les intrigues sont lancées ! Pour en savoir plus rendez-vous ici.
News du 01/01 — Mise en place de la mise à jour N°4, ici. Les intrigues de l'an 125 débute à Pelagia. Découvrez un nouveau système de jeu, ici.
News du 01/12 — Mise en place de la mise à jour N°3, ici. Vous retrouverez des jeux et un nouvel univers, ici.
News du 05/11 — Mise en place d'un mini-évent par le membre Siobhán Balfe. Rendez-vous ici !
News du 01/11 — Mise en place de la mise à jour N°2, ici. Vous retrouverez une tombola, ici. Ainsi que la mise en place de divers jeux sur la CB !
News du 15/10 — Réouverture d'Escalus après 1 an d'absence !
remember when we were young ▬ Automne / An 114
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 remember when we were young ▬ Automne / An 114



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1488
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: remember when we were young ▬ Automne / An 114   26.10.15 20:20 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 


Clio fait éclater la bulle de son chewing-gum rose en regardant Automne, un air fatigué et agacé sur le visage. Depuis le temps qu’elle en pince pour ce garçon, depuis le temps qu’elle cherche un moyen de l’aborder facilement, sans qu’il n’y ait trop de monde autour d’elle, la voilà faisant un blocage stupide sur le pourquoi du comment.

« C’est stupide, Tomne. Il est juste devant toi. »

Clio passe une main dans ses longues boucles rousses qu’elle ramène sur son épaule droite. C’était le bon temps, l’époque où elle pouvait encore tresser ses cheveux, l’époque où ils cascadaient encore entre ses omoplates. Elle regarde autour d’elle en faisant éclater une nouvelle bulle rose avant de ravaler son chewing-gum au goût artificiel. C’est dégoûtant comme goût mais que pouvait-elle y faire ? Elle n’allait pas dire non à un chewing-gum gratuit. Autour d’elles, assises sur un petit banc au centre de la galerie, derrière un massif de plantes en pot, les gens s’activent. Courses de premières nécessités ou simples flâneries parmi les différents magasins, les gens poursuivent leur lente évolution dans le temps. Clio s’appuie sur ses mains, posées un peu plus derrière elle. Les gens sont bruyants. Des filles qu’elles devinent être du Niveau Un papotent, des sacs de shopping plein les bras. L’une d’entre elles est suivie par un garde du corps en habit noir, portant dans ses bras une pile de trois boîtes à chapeaux. Pauvre homme.

Le garçon qu’elles guettent travaille dans le magasin en face de leur banc. Une petite librairie où peut de personnes affluent, il range des livres sur une étagère. De vieux livres que Clio n’aura jamais le temps de lire. Dans quelques mois, quelques semaines, elle se lancera sur le marché du travail. Elle devra arrêter ses études, devenir une « femme active » comme ils aiment appeler ça en souriant. Elle, elle aurait voulu atteindre l’université mais Vivian Chatterton ne soutenait pas ce projet – en avait-elle seulement conscience ? Dans quelques mois, quelques semaines, la trentenaire se reposerait davantage sur les épaules de sa fille. Cette perspective seule effrayait l’adolescente. Clio dessine des cercles dans les airs. Nouvelle explosion de chewing-gum.

« C’est absurde. Il suffit que tu te lèves, que tu fasses quoi… Trois pas ? Cinq, maximum. Dix si tu persistes à faire des allers-retours entre moi et ce mec. Tu entres dans la boutique. Là, t’as deux solutions. La première, lui demander conseil sur un bouquin – même si tu n’as pas l’intention de le lire, je m’en fous de ça. Tu lui demandes, tu regardes ce qu’il te répond. S’il sait te répondre, pose-lui plus de questions. Tu l’as lu ? Qu’est-ce que tu aimes lire ? Puis, subtilement, tu glisses un « Mais je te reconnais », complètement désabusée, « nous sommes dans la même classe. ». Tu fais les présentations puis tu improvises. Invite-le à manger une gaufre, j’sais pas moi. »

Elle regarde de nouveau son amie à côté d’elle.

« La seconde solution est un peu plus cruel. Tu renverses l’étalage qu’il vient minutieusement de constituer. Tu t’excuses, tu rougis – et, par Jo’Trab, tu rougis rien que d’y penser – et tu te baisses pour ramasser ta gaffe. S’il se penche avec toi, c’est que c’est un mec bien, il ne va pas te laisser dans ta merde jusqu’à la fin. S’il ne se penche pas, passe ton chemin. Là, tu reprends la dernière partie de la solution. Tu parles, tu t’excuses. Limite, tu l’invites à manger une gaufre pour t’excuser d’avoir saboté son travail. »

Elle pose une main dans le dos de son amie et la pousse vers l’avant, vers le magasin pour la forcer à se lever.

« Mais par pitié. Fais quelque chose, Tomne. »



________________

Méprise en #C8873D.


Dernière édition par Clio Chatterton le 28.10.15 21:56, édité 1 fois

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 72
POINTS  : 499
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 15/07/2014


MessageSujet: Re: remember when we were young ▬ Automne / An 114   27.10.15 22:39 par Automne BeauclairCiter Editer Supprimer 

Ça faisait un moment qu'elles étaient assises toutes les deux là, sur ce banc en bois à épier le garçon en face d'elles. Il était si près… Tellement près, qu'Automne était quasiment certaine qu'il était au courant de leur petite sortie d'espionnage. Ils étaient tous les trois dans la même classe, et un couple tel que Clio et Automne ne passait pas inaperçu -surtout quand il était composé à moitié de Clio. « Il est pas tout à fait en face, Lolo'. Si tu regardes bien, on ne peut pas tracer une ligne bien droite entre lui et nous.. Il y a la vitre, les étagères de livres… Enfin tout ça quoi. Quelle idée de travailler dans une librairie aussi. » Toute excuse était bonne pour se délester de sa tâche. Automne, aller voir un garçon qui lui plaisait ? Et puis quoi encore ! Elle n'était pas comme Clio, à parler à n'importe qui. Automne avait Clio, ça lui suffisait. Parce qu'en plus d'être aussi rousse qu'elle, Clio avait aussi en elle se qui manquait à Automne : confiance en soi et intrépidité. En vérité, elle enviait Clio, sa facilité à aller vers les gens et à rire avec eux. Mais ce n'était pas vraiment son point fort.


Automne restait focalisée sur la vitrine, où entre les reflets elle pouvait apercevoir une mèche de cheveux, un membre, un bout du visage du jeune homme convoité. Elle se sentait affreusement ridicule. Assise sur le dossier du banc et les pieds sur l'assise, elle se servait de son genou pour se faire un accoudoir. Elle se tenait la tête de la main, pensive. Qu'est-ce qui lui plaisait, d'abord ? Sans doute sa gentillesse. Elle l'avait déjà vu aider sa voisine de classe plusieurs fois… Mais peut-être qu'il est en couple avec elle d'ailleurs ? Dans son souvenir, elle n'était pas laide. Elle avait l'air un peu hypocrite mais elle n'était pas très objective. La bulle rose réveilla Automne de sa rêverie, puis elle regarda son amie d'un air atterré. « Mais tu es folle ! Je peux pas faire ça. Regarde-le, il range depuis ce midi tous ces bouquins ! Je serais horrible si je lui renversais sa bibliothèque. Et puis en plus, je n'aurais certainement pas assez de force et je serai ridicule. Et il va me détester. » Et puis elle la regarda d'un air désolé, désemparé. « Et j'ai pas de sous pour l'inviter à manger une gaufre. Ou quoi que ce soit d'ailleurs. Et si c'est lui qui paye, ce sera encore pire parce qu'il saura que je suis pauvre, que je suis nulle et maladroite avec assez de force pour faire tomber une bibliothèque. Ca tient pas debout. Enfin ton idée, pas la bibliothèque. »


Elle poussa un long soupir, comme si la fin du monde avait sonné, et elle commença à se ronger les ongles. Cette manie a disparu de son comportement une fois qu'elle a commencé à travailler la pierre, quand le goût de la poussière blanche devenait trop insupportable et qu'elle avait l'impression de manger de la pâte dégueulasse. Même si ce n'était pas vraiment une impression. « Et puis en plus, quand les profs nous demandent de lire en classe, je suis nulle. Pourquoi j'irai dans une bibliothèque ? Tous ces livres me font peur. J'ai l'impression qu'ils se rapprochent autour de toi pour t'emprisonner et t'écrabouiller entièrement. »


Poussée par Clio, Automne voyait les rangées de livres d'avancer petit à petit, devenir de plus en plus près, de plus en plus importants. Tous ces livres qui contenaient des mots qu'elle ne comprenait pas, ou à peine… Ils étaient du charabia pour elle. Pas le temps de lire, pas le temps d'apprendre à lire, pas le temps d'avoir envie de lire. Une grosse flemme aussi, et surtout, le sentiment qu'elle n'y arrivera jamais. Alors pourquoi s'entêter ?


Comme une grosse masse, elle s'assoit sur le sol, sur les pieds de Clio pour échapper à son emprise. Un peu plus et elle se roulait en boule, en position fœtale en appelant sa maman. « Je peux pas Lolo. Les livres, ça me fait flipper, je te jure. » Toute excuse était bonne à prendre… Pourtant, elle savait qu'elle était ridicule à se mettre par terre ainsi, au milieu du centre commercial. Elle avait l'air d'une gamine qui faisait un caprice pour tel ou tel jouet, faisant un sitting pour obliger ses parents à l'acheter. Là, Automne faisait un sitting pour empêcher sa meilleure amie de lui filer la honte de sa vie -elle savait très bien le faire à sa place.


Elle lava les yeux vers le magasin, comme pour se donner du courage. Seulement, l'effet inverse se produisit : l'objet de toutes ces sottises arrivait, sans doute alarmé de voir quelqu'un tombé au milieu du centre commercial. A moins qu'il venait simplement parler à Clio, ignorant Automne comme une feuille qui tombe naturellement pendant la saison. Elle se releva d'un bon, essayant de ne pas donner de coup à son ami par la même occasion. « Clio. Surtout. Ne. Fais. Pas. De. Geste. Brusque. »

________________


Automne parle en #92CFC2.
Elle pense en italique.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
« PELAGIA »

MESSAGES  : 585
POINTS  : 1488
PRÉSENTATION   : www.
FICHE DE LIENS  : www.
DATE D'INSCRIPTION  : 29/07/2014


MessageSujet: Re: remember when we were young ▬ Automne / An 114   28.10.15 22:08 par Clio ChattertonCiter Editer Supprimer 


Pourquoi diable fallait-il qu’Automne prenne toujours les expressions au pied de la lettre ? Pourquoi ne pouvait-elle pas comprendre que quand Clio disait « il est devant nous », ce type pouvait bien être un peu plus à droite, un peu plus au centre ou un peu plus à gauche, elle n’en avait à rien à faire puisqu’il restait quand même devant elles. Pourquoi s’échinait-elle à tout prendre au second degré ? Pourquoi ressentait-elle le besoin d’être gentille et de ne pas saboter ce travail si méticuleusement accompli ? Et pourquoi s’attardait-elle sur des détails futiles comme l’argent, les livres, la nullité ou la maladresse ? Une fille, ça restait une fille, non ? Des cheveux, un nez, une bouche, des yeux, des seins… Qu’est-ce qu’on en avait à foutre qu’elle gagne moins ou plus, qu’elle vive chez les Trois ou chez les Uns ? Surtout qu’au fond, l’enseignement était le même. Ce type était un Deux. Ses parents avaient juste un peu mieux réussi dans la vie. Puis, c’est facile quand on a deux parents…

« Par pitié. Arrête de m’appeler Lolo. Est-ce que je t’appelle Toto, moi ? »

Clio regarde avec désespoir son amie. Elle avait le mérite d’avoir osé. Non pas le mérite d’avoir osé parler à ce garçon mais le mérite de s’asseoir sur ses pieds, à même le sol, en beau milieu d’un centre commercial. Elle avait le mérite de se donner en spectacle, le mérite d’attirer l’attention sur elle – et sur Clio aussi, par la même occasion.

« Et puis, quoi ? Dans le pire des cas, il te dit non. Il te fait comprendre qu’il n’est pas intéressé, il te dit qu’il a déjà une copine – mais il n’a pas de copine, je le sais. Pourquoi tu t’inquiètes ? Ce n’est pas non plus comme si tu allais subir la plus grande honte de l’humanité ! Se promener nue dans les rues, ça, c’est la honte. Mais se prendre un râteau… On ne va pas tatouer sur ton front que tu t’es fait remballée comme une merde de poisson rouge. Ce sont des choses qui arrivent ! Qui arrivent même aux Uns ! Puis, la gaufre… Stupidité. Je te la paie, moi, ta gaufre. Une dame du Deux m’a payé les courses que j’ai faites pour elle hier… »

Automne se relève d’un coup et Clio remue ses orteils dans ses ballerines. Elle se décale de quelques centimètres et se retourne pour faire face à Automne en fronçant les sourcils. Son amie lui intime de ne pas faire de gestes brusques.

« Pourquoi encore ? Ce n’est pas comme s’il- »

Clio se retourne d’un coup vers la boutique et ses longs cheveux, dans leur élan, percute le visage de ce garçon qu’elles regardent depuis des heures. Le garçon n’a pas eu le temps de s’écarter ou de bondir en arrière tel un chat sauvage dans une ruelle du troisième niveau. Elle se retient de rire de la situation – on lui avait demandé de ne pas faire de gestes brusques, après tout.

« Oh ! Oh, merde… Tu étais derrière nous ! Je veux dire… Je suis désolée ! »

Peu crédible quand on sourit comme une débile. On dira que c’est une réaction nerveuse.




________________

Méprise en #C8873D.


« »



MessageSujet: Re: remember when we were young ▬ Automne / An 114    par Contenu sponsoriséCiter Editer Supprimer 

 
remember when we were young ▬ Automne / An 114
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anniversaire du forum ▬ Do you remember when you were young and you wanted to set the world on fire
» « Remember when you were young »
» L'automne en mille morceaux!
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escalus :: 
PELAGIA
 :: Cœur :: Centre Commercial
-




Ewilan RPG